Analyse des convoqués de Ventura pour affronter l’Espagne et la Macédoine

Par Paolo Del Vecchio publié le 03 Oct 2016

Italie-Nazionale

Les gardiens

Perin fait son retour après sa grave blessure au genou et c’est plutôt une bonne nouvelle puisque cet ancien grand espoir remplace Marchetti parmi les trois portiers. Le gardien de la Lazio a certes dépanné ces derniers mois mais il ne représente plus l’élite du poste en question depuis bien des années. Sirigu n’est toujours pas rappelé et c’est logique, lui qui peine à s’imposer au FC Seville. En revanche, la belle histoire se poursuit pour Donnarumma, qui pourrait s’installer durablement au poste de numéro trois en Équipe d’Italie. Pas de problème pour Gigi Buffon qui assurera une nouvelle fois son rôle de capitaine.

Les défenseurs

Ventura devra malheureusement composer sans Chiellini, suspendu, face à l’Espagne. Trois noms pour le remplacer : Ogbonna, Astori et Romagnoli. L’italo-nigérian a l’avantage d’avoir évolué dans le 3-5-2 de la Juventus avec Barzagli et Bonucci, alors que le Florentin vante une certaine expérience. Cela dit, sur ses performances en Nazionale uniquement, on se demande pourquoi insister sur ce trentenaire (en janvier prochain) alors qu’un Acerbi rayonne du côté de Sassuolo. Enfin, le jeune rossonero est prêt à saisir sa chance comme il l’a fait au Milan AC mais devra certainement attendre son tour. Chiello fera son retour face à la Macédoine pour reformer avec ses compères Barzagli et Bonucci ce mur plus connu sous le nom de « B-B-C ».

Les milieux

Depuis que Conte a instauré le 3-5-2 en Nazionale, les défenseurs latéraux sont annoncés comme des milieux de terrain dans les listes de convoqués. Ainsi, on y trouve cette fois le revenant Criscito qui pourrait évoluer au poste de milieu gauche mais aussi dépanner en défense. Il profite de l’indisponibilité d’Antonelli et de ses performances au Zenith pour retrouver l’Azzurro. Darmian est également rappelé, bien qu’il n’ait pas encore retrouvé sa forme optimale. De Sciglio complète le trio de latéraux défensifs alors que Candreva, Bernardeschi et Florenzi sont les trois offensifs. Le Romain pourrait aussi évoluer au poste de relayeur, tout comme Parolo, Bonaventura et Verratti. À voir si le parisien sera utilisé assez haut, comme au PSG, ou plutôt devant la défense, poste convoité par De Rossi et Montolivo. On aurait aimé voir Jorginho, excellent depuis l’arrivée de Sarri au Napoli même si ses deux derniers matchs ont été bien ternes, quand le sosie de Gad Elmaleh sombre toujours plus au Milan…

Les attaquants

Toujours pas d’Insigne, El Shaarawy ou encore Berardi (blessé) puisque Ventura les considère inadaptés au 3-5-2. Il avait annoncé un changement progressif de schéma de jeu de manière à profiter de la multitude d’ailiers offensifs, il semblerait que ce ne soit pas pour cette fois. En revanche, Nicola Sansone, ailier jusqu’en août dernier à Sassuolo, adapté dans l’axe à Villarreal est bien présent puisque son changement de poste lui a permis d’inscrire quatre buts en Liga jusqu’à présent (même total que Neymar et Messi), dont un bijou de 53 mètres. Il fait partie des trois attaquants de soutien sélectionnés, en compagnie d’Eder et Gabbiadini. Le Napolitain n’est pas dans un moment particulièrement exaltant de sa carrière mais représente un potentiel assez important pour la sélection italienne. Trois attaquants de pointe sont présents : Belotti, Immobile et Pellè sont reconduits. On peine à connaitre le niveau actuel de ce dernier, parti pour le championnat chinois, tandis que les deux autres sont dans des formes plus que correctes pour un début de saison. On sait que Balotelli avait reçu une pré-convocation mais il reste trop court physiquement. Encore buteur hier avec Nice (avant de se faire expulser bêtement et injustement dans les arrêts de jeu), il pourrait faire son retour le mois prochain s’il poursuit son travail de remise en forme. À la place de qui ? C’est une autre histoire.

Paolo Del Vecchio

Rédacteur



Lire aussi