Analyse des convoqués de Ventura pour affronter la France et Israël

Par Paolo Del Vecchio publié le 29 Août 2016

Italie-Nazionale

Les gardiens

Sans aucune surprise, Gianluigi Buffon est encore bien présent à 38 ans, lui qui veut prendre sa retraite juste après le Mondial 2018. La grosse surprise est derrière lui puisqu’au contraire de Conte pour l’Euro 2016, Ventura a décidé de miser directement sur Gianluigi Donnarumma, le portier de 17 ans et six mois du Milan AC. Il devient le plus jeune convoqué des 105 dernières années, le troisième de toute l’histoire. Un choix intelligent quand on sait que Sirigu ne risque pas de jouer beaucoup plus à Séville qu’à Paris, d’autant que le jeune Gianluigi aura la chance d’apprendre pendant deux ans aux côtés du grand Gianluigi. Cette fois-ci, on trouve Marchetti pour compléter la liste des gardiens, un nom qu’on pensait voir disparaitre puisque déjà arrivé in-extremis à l’Euro pour palier l’absence de Perin. C’est justement ce dernier qui devrait avoir le rôle de doublure à long terme, il reprend lentement mais sûrement, nul doute qu’on devrait le revoir dès les prochaines convocations en lieu et place du gardien de la Lazio. Cela dit, on aurait préféré voir un Sportiello cette fois-ci en lieu et place de Marchetti, pour tourner définitivement la page d’un gardien qui n’a jamais convaincu à très haut niveau.

Les défenseurs

Pas moins de sept centraux convoqués pour deux messages à comprendre. Le premier est que le nouveau sélectionneur restera dans un premier temps sur le 3-5-2 élaboré par Conte, le second est qu’une mutation générationnelle est entrain de s’opérer. En plus des intouchables de la BBC* sont présents Astori (pourquoi pas Acerbi, plus en forme physiquement ?), Ogbonna, Rugani et Romagnoli. Ces deux derniers ont même été prélevés à l’Italie U21 qui doit jouer des matchs importants cette semaine. Mais leur potentiel est trop grand, ce sont eux l’avenir de la Nazionale. Leurs concurrents devront donc s’accrocher pour obtenir des places dans un secteur déjà bouché par les trois monstres de la Juventus.

Sur les côtés, De Sciglio est appelé dans la continuité d’un bel Euro, accompagné par Antonelli, un gaucher toujours propre lorsque les blessures le laissent tranquille. Cependant on devrait voir petit à petit des jeunes talents tels que Zappacosta, Masina ou Dimarco, en plus de Darmian qui n’est pas encore au top physiquement.

Les milieux

Tout comme Conte, Ventura devrait mettre en place un 3-5-2 déséquilibré avec un défenseur d’un côté du milieu (De Sciglio ou Antonelli) et un milieu offensif de l’autre. Candreva, Florenzi et Bernardeschi sont donc présents, au contraire d’El Shaarawy. La très bonne nouvelle concerne Marco Verratti qui fait son retour en Nazionale après avoir tristement raté l’Euro. Même s’il n’est pas encore à 100%, il est destiné à devenir l’un des patrons de cette nouvelle Nazionale. On trouve au poste de regista le classique patron Daniele De Rossi. Bien qu’auteur d’un attentat en barrages de Champions League il y a quelques jours, il s’est montré impérial au dernier Euro et mérite sa place en azzurro. Un autre retour pour l’accompagner, un certain Riccardo Montolivo… Qui ça ? Oui vous avez bien lu. On espère sincèrement qu’il retrouvera le niveau qu’il a eu, un jour du côté de Florence, mais on avoue que l’optimisme n’est plus là pour ce joueur. Au contraire, le jeune Jorginho est laissé à la maison, un choix pour le moins discutable à l’heure où il s’agit de reconstruire un groupe en insérant des jeunes de qualité. Bonaventura et Parolo complètent le secteur au poste de mezz’ala, alors que Sturaro et Soriano devront patienter pour retrouver la Nazionale. On attend également les débuts des prometteurs Benassi, Baselli et Cataldi, nul doute qu’ils seront testés prochainement.

Les attaquants

Une première convocation méritée pour Andrea Belotti, déjà auteur de 4 buts lors des deux premières journées de Serie A (un triplé hier soir). Le sélectionneur le connait particulièrement bien puisqu’il l’avait sous ses ordres au Torino la saison passée. Ce joueur qui n’a que 22 ans pourrait lui aussi devenir l’un des piliers de cette Nazionale, s’il confirme les belles promesses lors des prochaines années. Pavoletti est appelé également aux côtés de Pellè, Eder et Immobile. En revanche Zaza et Insigne ne sont pas là. Si on peut comprendre ce choix pour le premier (en plein transfert/déménagement vers l’Angleterre, à West Ham), on peut être particulièrement déçus pour le petit napolitain. Seul joueur vraiment créatif dans quasi tout le catalogue offensif que propose l’Italie, il mériterait qu’on s’appuie sur sa patte droite pour composer l’équipe qui tentera de ramener une cinquième Coupe du Monde. Un choix cependant compréhensible puisque le joueur n’est pas forcément adapté à une attaque à deux éléments. Son coéquipier Gabbiadini fait lui son grand retour, on espère voir à l’oeuvre sa magnifique frappe du gauche. Un petit mot sur Berardi qui affole les compteurs avec déjà sept buts entre Serie A et Europa League. Le jeune neroverde sera bel et bien l’une des nouveautés de Ventura, il faudra cependant attendre que l’Italie U21 obtienne sa qualification à l’Euro 2017 U21. Il devrait donc être présent pour les matchs du mois d’octobre. On attend cette nouvelle Nazionale avec impatience !

*Barzagli, Bonucci, Chiellini

Paolo Del Vecchio

Rédacteur



Lire aussi