Alexandre Pato : itinéraire d’un talent gâché

Par Teo Contu publié le 22 Nov 2018

Impossible d’oublier la trace qu’Alexandre Pato a laissé au Milan AC. Six saisons, plus de 150 matchs disputés avec à la clé 63 buts pour le brésilien aujourd’hui âgé de 29 ans. Mais seulement voilà, après bientôt 6 ans loin du club lombard qu’il a quitté au mercato hivernal de 2013, force est de constater que son épopée dans le club sacré fois dix-huit fois champion d’Italie a laissé aux supporters rossoneri comme un goût d’inachevé. Retour donc sur ses débuts en pro, son passage mouvementé au Milan AC et la suite de sa carrière.

Le commencement

Alexandre Pato effectue ses débuts chez les pros au mois de novembre 2006 à seulement 17 ans sous les couleurs de l’Internacional de Porto Alegre au Brésil. Il y fait ses premiers pas dans le monde professionnel, et d’une manière remarquable ce qui va lui offrir l’opportunité de jouer le Mondial des Clubs par la suite avec son club formateur, et ainsi de remporter le premier trophée de sa carrière. Grand artisan de ce premier titre, le jeune brésilien va trouver le chemin des filets dans la demi-finale gagnée deux buts à un face au club égyptien de El Ahly. Il continue sur sa lancée et va ajouter une nouvelle coupe à son armoire à trophées en gagnant ensuite la Copa America des moins de 20 ans en 2007. Il signe au Milan AC six mois plus tard après douze buts en 25 matchs avec son club formateur, le tout pour un montant avoisinant les 22 millions d’euros.

Un début prometteur au Milan AC …

Rien ne laisse présager le douloureux épisode du départ du Milan AC de Pato vers son pays natal en 2013 lorsqu’il qu’il y pose ses valises sept années plus tôt. Il s’intègre rapidement dans l’effectif du club alors tenant en titre de la coupe aux grandes oreilles, bien aidé par les brésiliens déjà présents au club (Cafu, Ronaldo, Dida ou encore Kaka). Il bénéficiera d’ailleurs assez rapidement de la confiance de Carlo Ancelotti, alors coach du club et bouclera sa première saison avec le club lombard (2007-2008) avec neufs buts au compteur, le tout en 20 apparitions toutes compétitions confondues.

La saison suivante sera la plus prolifique de son passage en Lombardie avec 18 réalisations en 42 matchs. Il signe ainsi deux premières saisons de bonnes factures, ce qui le rend rapidement titulaire indiscutable, à seulement 20 ans.  Sa vivacité et sa technique lui ont d’ailleurs permis d’inscrire l’un des plus beaux buts de la Champions League 2010/2011 après seulement 24 secondes de jeu face au FC Barcelone et de doucher le Camp Nou. Remarquable.

…mais qui va vite tourner court

Les problèmes physiques commencent à impacter sérieusement l’attaquant brésilien qui se retrouve plus souvent à l’infirmerie que sur le carré vert. Cela se ressent notamment lors de la saison 2011/2012 où il va passer 166 jours loin des terrains en convalescence à la suite de nombreux pépins physiques (adducteurs, fatigue musculaire ..) et ainsi rater le coche lors de cette saison. Difficile de se remettre en jambes après de telles absences à répétition. 2012/2013 sera la saison qui aura eu raison de l’attaquant brésilien qui n’est désormais plus titulaire sur le flanc de l’attaque milanaise (il faut dire aussi que à cette période, Stephan El Shaarawy fait son entrée dans la cours des grands et de manière remarquable, ce qui va compliquer son retour).

Tiraillé, ne se sentant plus à sa place, les dirigeants et son clan vont le laisser céder à l’appel du pays. Il signe au Corinthians le 3 janvier 2013 pour 15 millions d’euros, bien en dessous de sa valeur marchande de l’époque (environ 28 millions d’euros). C’est la fin de l’idylle milanaise pour le joueur, qui évoquait déjà des doutes quant à son avenir au sein du club, en novembre 2012 après la victoire en Champions League face à Anderlecht trois buts à un : « J’avais dit au coach que j’allais marquer et je l’ai fait. J’ai pris beaucoup de coups et j’ai quelques douleurs, mais je pense que ce n’est rien de grave. Le Milan se porte bien, ainsi que El Shaarawy. Moi je fais du mieux que je peux, mais je veux jouer plus. Mon agent va arriver en Italie, on va en discuter… »

Partir pour mieux revenir ?

Depuis son départ de la Lombardie, le natif de Pato Branco (d’où l’origine de son nom de footballeur) a évolué dans 5 clubs différents en l’espace de 6 saisons, de quoi déboussoler plus d’un de ses fans. Cela commence un an après son arrivée au Corinthians avec un prêt d’un an à Sao Paulo, soit jusqu’en décembre 2015. Une année plus tard, bis repetita il est prêté pour la deuxième partie de saison (2015-2016) au club londonien de Chelsea où il ne disputera que deux matchs en  BPL, avec un seul et un unique but à la clé, inscrit sur penalty face à Aston Villa en avril 2016. De retour au pays à l’été 2016, il va être transféré pour la modique somme de trois millions d’euros à Villareal. Du côté du club espagnol, il va disputer 24 matchs toutes compétitions confondues avec à la clé six réalisations et cinq passes décisives.

Il évolue depuis janvier 2017 au Tianjin Quanjian, en Chine après avoir quitté le club du sous-marin jaune six mois seulement après son arrivée, contre la somme de 18 millions d’euros. Avec 36 réalisations en 60 rencontres disputées, il semble se plaire dans un championnat qui accueille de nombreuses anciennes stars en Europe (Guarin, Hulk, Ramires …) Ce qui n’empêche les nombreuses rumeurs qui le renvoient au club milanais à chaque mercato, afin de reprendre peut-être un jour une histoire au goût d’inachevé.

Teo Contu

Etudiant en L1 Info-Com. Passionné de foot depuis le berceau et supporter du Milan AC



Lire aussi