Alex Sandro, où es tu ?

Par Enzo Caia publié le 19 Mai 2019

On pensait que l’année dernière était l’une des pires saisons de sa carrière sans savoir que celle qui va s’achever dans une semaine allait être encore plus insuffisante. Le latéral gauche brésilien a été quasiment inexistant durant la totalité de la saison en étant très timide offensivement limitant ses prestations à un simple rôle de défenseur. Tout le contraire du premier Alex Sandro que l’Italie et l’Europe ont connu pendant ces deux premières années au sein de la Vieille Dame. Alors qu’est-il arrivé à celui qui était aux yeux de certains, le meilleur défenseur gauche sur le marché ?

Une baisse de régime conséquente

Après sa très bonne année d’adaptation et sa deuxième année de confirmation, l’ancien de Porto se hisse, avec son compatriote Marcelo, en haut des meilleurs joueurs à son poste. À la suite de la défaite en finale de Champions League, certaines rumeurs le voyaient loin de Turin, en Angleterre plus précisément et la communication d’Alex envers la société et les tifosi n’est pas claire du tout. Ça parle d’envies de changement, des personnes de sa famille disent qu’il est proche de Chelsea qui lui propose un salaire largement supérieur à celui qu’il perçoit, mais finalement il reste à Turin. Il est donc attendu au tournant, et malgré ses 4 buts inscrits et ses 6 passes décisives délivrées, il effectue une saison décevante. Beaucoup moins percutant, il ne fait plus l’unanimité. Au point que Kwadwo Asamoah lui est souvent préféré. Les performances du Brésilien semblent être conditionnées par un manque de motivation, il n’est plus si anticipateur qu’auparavant et manque clairement de ressources.

Avec Asamoah parti à l’Inter, c’est le jeune prometteur Spinazzola qui revient au club mais ce dernier étant blessé jusqu’en décembre cela laisse toute la place à Sandro pour évoluer sereinement. Ce qu’il fait, les deux premiers mois. Ensuite son rythme ralentit, il devient trop prévisible, ne tient plus sur ses jambes et ses statistiques en témoignent : sur 49 matchs possibles, il en a disputé 42, a délivré seulement 3 passes décisives et uniquement 1 but il y a un mois de cela. Des résultats tellement inférieurs à ce qu’il est capable de faire en terme de percussion…

Attention à la concurrence

Cette année, sa doublure a eu des débuts difficiles notamment à cause de sa blessure aux ligaments croisés. Pourtant, lorsque Leonardo Spinazzola est revenu, tout le monde a pu constater l’envie, la détermination, la personnalité du jeune italien, ce qui a laissé couler beaucoup d’encre en Italie. Tout ce que Sandro n’apportait pas, ou en tout cas plus, Spina le mettait en oeuvre parfaitement. L’exemple parfait s’est manifesté durant le match retour face à l’Atletico où avec ses débordements et ses multiples provocations à l’encontre des défenseurs madrilènes, c’est l’insouciance et l’envie de l’ex-bergamasque qui a laissé tout le monde la bouche ouverte. Alex était suspendu ce soir là mais après sa prestation fantôme à l’aller, ce n’était pas une grande perte.

Malgré ses améliorations sur la phase défensive, le répertoire d’Alex reste assez limité dernièrement. Le mercato arrive, ou a déjà commencé pour certains, et l’on connait très bien la société juventina qui est toujours prête à cueillir les bonnes offres qui viennent à elle. À moins qu’avec la récente volonté du club de se séparer d’un certain livournais, on puisse retrouver et profiter à nouveau des gènes brésiliennes qui sommeillent en lui.

Enzo Caia



Lire aussi