Acerbi : Late bloomer pour Euro 2020

Par Elio Gusti publié le 03 Mar 2020

Après être revenu d’un cancer qui aurait pu stopper sa carrière Francesco Acerbi s’affirme aujourd’hui comme l’un des meilleurs défenseurs italien du moment et une des raisons de la belle saison de la Lazio qui devrait logiquement lui permettre de disputer l’Euro cet été. 

 Qui sait attendre…

Formé au Milan AC, il commence véritablement à être titulaire lors de son passage à Sassuolo lors de la saison 2013/2014. Considéré comme un bon défenseur de Serie B puis de Serie A, sa principale caractéristique à l’époque était sa fiabilité, son engagement mais surtout son intelligence tactique lui permettant de très bien lire le jeu et éviter les cartons (seuls deux cartons rouges entre 2014 et 2018 lui permettant d’enchainer 149 titularisations en Serie A).

 Il franchit véritablement un pallier en 2018 lors de son passage à la Lazio où il est recruté par Inzaghi pour environ 10 millions d’euros avec la lourde tache de remplacer Stefan De Vrij, parti à l’Inter. Le gaucher arrivera à faire mieux que ça en devenant le leader d’une équipe en manque de « grinta » mais surtout en transformant une des pires défense de Serie A en véritable forteresse.

Des statistiques défensives constantes 

Si la saison 2018/2019 fût difficile collectivement : 46 buts encaissés et un partenariat avec le Brésilien Wallace plus qu’approximatif, Acerbi brille quand même par sa constance et réussit à conquérir le coeur des supporter laziale. Effectuant en moyenne 1,1 tacles, 1,6 interceptions et 0,6 fautes par match, sa moyenne de 4,4 dégagements par match témoignant de la difficulté qu’éprouvaient les joueurs d’Inzaghi à la relance lors de cette saison.  

Il faut comparer ces chiffres à ceux d’aujourd’hui pour comprendre toute la dimension d’Acerbi et comprendre ce qu’Inzaghi attendait de lui. 1,7 tacles et 0,8 fautes par match : une agressivité sur les attaquants adverses, symbole du mélange entre pressing individuel et marquage de zone que propose la Lazio cette saison. 2,8 dégagements par matchs : cela montre qu’il est passé du défenseur écartant le danger à celui de première rampe de lancement. 

Le libero moderne.  

Cette saison la Lazio a donc la deuxième meilleure défense de Serie A avec seulement 24 buts encaissés derrière l’Inter qui compte deux matchs en moins et la forme et le leadership d’Acerbi ainsi que la montée en puissance de Luiz Felipe y sont pour beaucoup. Pourtant le 352 d’Inzaghi n’est pas qu’une énième variation du fameux catenaccio car la Lazio a aussi la deuxième meilleure attaque avec 60 buts inscrits. Si les buts d’Immobile et les passes décisives de Luis Alberto y sont pour beaucoup, tout part pourtant de beaucoup plus bas avec Francesco Acerbi dans un rôle de libéro qui sied parfaitement à ses capacités de dribble mais surtout à sa vision du jeu et sa qualité de passe (90% de passes réussies) qui lui permettent d’être tour à tour pivot et premier relanceur pour ressortir le ballon et libérer son milieu de terrain du pressing adverse. 

Au vu de ses capacités alliant technique, lecture du jeu et capacités physique, Francesco Acerbi a réussi à remplacer efficacement Chiellini dans le 433 de Mancini lors des matchs de la Squadra Azzurra. Mais le retour à la compétition du Turinois signifie-t-il forcément un statut de remplaçant pour le Laziale ? Mancini doit-il repenser son schéma avec une défense à trois Chiellini-Acerbi-Bonucci ou Acerbi n’a-t-il pas prouvé qu’il possédait toutes les qualités dont Bonucci ne dispose plus depuis deux saisons et qui pourrait permettre d’aligner une défense centrale Chiellini-Acerbi ? Seul l’avenir nous le dira mais il est certain que s’il termine sa saison comme il l’a commencé il sera très difficile de se passer de lui comme titulaire pendant l’Euro 2020…

Elio Gusti

Romain par mariage, j'aime la Lazio, les cornetto al miele et les Fiat. Je n'apprécie pas le football moderne et les personnes portant des chemisettes à carreaux. Philosophiquement Maradonien à tendance Zemanienne.



Lire aussi