5ème journée : L’Inter, forte tête ? La Juventus en quête d’inspiration à Brescia, le Napoli, en embuscade, reçoit un Cagliari revigoré

Par Michaël Magi publié le 24 Sep 2019

Le temps passe vite et la 5ème journée se profile déjà, coincée en plein milieu de semaine… les joies du calendrier. En hors-d’oeuvre, ce mardi, un Hellas pas si évident à jouer recevra l’Udinese qui piétine déjà, après avoir pourtant battu le Milan lors de la 1ère journée… suivi d’un déplacement de la Juventus à Brescia. Match intéressant à plus d’un titre, dans la mesure où Brescia est une des belles surprises de ce début de saison et où les bianconeri semblent, quant à eux, avoir du mal à retranscrire les idées de Sarri sur le terrain. Cerise sur le gâteau : Balotelli a purgé sa suspension et foulera peut-être enfin la pelouse du Stadio Rigamonti.

C’est le lendemain que le gros de la troupe s’ébrouera sur les terrains. La Roma, réduite à 10 mais victorieuse en toute fin de match à Bologne dimanche dernier, affrontera une Atalanta inconstante, qui sort d’une semaine éprouvante, ponctuée par une rouste à Zagreb en Champions (0-4) et un nul heureux ce week-end (après avoir été menée 0-2 par la Fiorentina). Naples recevra Cagliari, en bénéficiant d’un historique de confrontations ultra favorable. L’Inter, leader du championnat, recevra une Lazio qui ne transpire pas la sérénité, et cherchera à faire mieux que son excellent début de saison d’il y a deux ans. A l’époque, l’Inter avait déjà gagné ses 4 premiers matchs. Un début qui lui avait permis de faire une phase aller quasi canon ; insubmersible jusqu’à la 16ème journée, avant de connaitre un gros trou d’air de 8 matchs sans victoire. Grosse différence par rapport à la saison 2017-2018, ses 4 victoires pleines de promesses lui permettent aujourd’hui d’être leader de Serie A. La journée se clôturera jeudi avec un TorinoMilan qui vaudra le détour. Respectivement défaits sur le terrain de la Samp et à l’occasion du derby, les deux équipes voudront renouer avec la victoire et avec l’envie. A défaut de développer du jeu…

On veut voir

Le SPAL et Lecce s’affronter pour la toute première fois de leur histoire en Serie A. Les deux équipes ne se sont en effet jamais croisées à ce niveau ! Quand le SPAL était pensionnaire de l’élite, entre 1951 et 64, puis entre 1965 et 1968, Lecce barbotait dans les divisions inférieures. Inversement, quand Lecce s’amusait à faire l’ascenseur entre les Series A et B, entre 1990 et 2012… Résultat des courses, les deux équipes ne se sont rencontrées qu’à 16 reprises, toujours en Serie B. Bilan : 5 victoires de Lecce, 2 du SPAL, 9 nuls…

Berardi confirmer son début de saison en boulet de canon. Domenico a bouffé du lion. 5 buts, 2 passes décisives. Il est le clutch player de Sassuolo. Le calabrais n’avait jamais connu de tels standards, aussi tôt dans la saison, y compris lors de ses deux saisons les plus productives entre 2013 et 2015. S’il continue sur cette lancée, nul doute que l’ancien grand espoir du calcio se retrouvera dans les petits papiers du sélectionneur…

Balotelli, Balotelli, Balotelli !!! Que la prestation de Balo soit bonne ou mauvaise contre la Juventus (et CR7) – si tant qu’elle survienne – elle fera nécessairement parler. L’histoire est belle, il est vrai. Né en Sicile mais ayant grandi dans la Province de Brescia, tout le peuple biancazzurro fêtera son enfant prodige, à n’en pas douter. Au-delà de l’aspect émotionnel, l’attaquant a l’Euro en ligne de mire. Une prestation de caractère contre une Juve, guère folichonne mais diablement efficace, serait une excellente nouvelle pour tout le monde.

La petite anecdote

12 années que Cagliari n’a pas gagné au San Paolo. C’est long… La dernière fois, c’était le 26 août 2007, pour la première journée de Serie de la saison 2007-2008. Les sardes l’avaient emporté sur un but de Matri et un penalty de Foggia. Le début d’une belle histoire pour Matri qui trouvait alors le moyen d’éclore, après avoir été traité par le Milan comme un encombrant. Mais aussi le retour du Napoli en Serie A, après 6 saisons en enfer. Retour certes raté, mais qui annonçait le début d’une nouvelle ère pour les partenopei…

Michaël Magi



Lire aussi