5ème journée européenne : le bilan des clubs de Serie A

Par Cesco publié le 24 Nov 2017
Crédits

Ils sont toujours 6 à s’être engagés dans l’aventure européenne du côté de l’Italie. Le bilan est somme toute bon avec 3 victoires, 2 nuls et 1 défaite. C’est propre !

Les satisfactions

Le Napoli présèrve l’espoir

Il fallait un exploit individuel pour débloquer la situation tant le Napoli n’arrivait pas à trouver la solution face à un Shakhtar mordant. Il est arrivé en seconde mi-temps grâce à un Lorenzo Insigne qui efface deux joueurs et qui à 25 mètres décroche un sublime enroulé dans la lucarne d’un Pyatov battu. Un but salvateur qui a mis l’équipe sur orbite qui n’a plus eu qu’à dérouler ensuite : 3-0, l’espoir perdure.

L’Atalanta se sublime un peu plus

Après le nul face à Limassol et les résultats en deçà en Serie A, on attendait une Dea un peu plus en difficulté, qui plus est à l’extérieur à Everton face à une bête blessée qui voulait sauver l’honneur. Il n’en a rien été et l’Atalanta s’est baladée 5-1 face à une triste équipe anglaise. La première place se jouera face à Lyon lors de l’ultime journée, mais l’essentiel est fait, direction les 16ème.

Le Milan AC repart enfin malgré le gag de Bonucci

Après deux nuls contre Athènes sans marquer de but, le Milan AC s’est fait peur en concédant le premier but. Une sortie hasardeuse de Donnarumma, un tacle incompréhensible de Bonucci qui laisse passer le ballon. Il fallait le voir pour le croire. Mais le Milan AC a de la ressource en Europa League et a rétabli le rapport de force avec l’Austria en s’imposant 5-1. Cutrone a encore marqué au passage.

La Lazio a du banc

Même à domicile, assurée de la première place et sans motivation particulière, la Lazio a pris le match face au Vitesse au sérieux. Si la victoire n’est pas au rendez-vous, Luis Alberto a régalé d’une volée magnifique pour offrir un point bonus aux Romains et au coefficient UEFA italien.

Les déceptions

Une Juventus terne et sans saveur

Il fallait battre Barcelone pour deux raisons. S’assurer la qualification pour les huitièmes de finale et prendre une revanche sur le 3-0 de l’aller et envoyer un signal à une Europe à qui la Vieille Dame semble moins faire peur cette année. La mission n’est pas accomplie puisque les hommes d’Allegri n’ont jamais semblé en mesure d’inquiéter le Barca hormis en début de match et en fin de rencontre par Costa et Dybala. Pas de quoi fêter un chat. Pendant ce temps le Sporting régale et revient à 1 point de la Juve. Gare au scénario catastrophe.

L’AS Roma n’aime pas l’espagnol

Déjà en difficulté à l’aller (0-0) à l’Olimpico, l’AS Roma n’a pas réussi à attraper ce point qui aurait pu lui permettre de sceller la qualification. Pire, elle s’incline 2-0, dominée par un Atletico qui avait plus faim qu’elle. Au prochain match, un nul face à Qarabag pourrait ne pas suffire en cas de victoire des madrilènes contre Chelsea. La aussi, gare à l’excès de confiance car avec la Louve en Europe, on ne sait jamais sur quel pied danser.

Et le coefficient UEFA dans tout ça ?

Avec ce bilan de 3 victoires, 2 nuls et 1 défaite, l’Italie engrange 8 points et progresse donc de 1,33 au coefficient UEFA 2017. Une meilleure progression que la France et l’Allemagne cette semaine, ses principaux rivaux.

Top 5 sur la saison 2017/2018

1.Angleterre 10,642
2.Espagne 9,000
3.Italie 9,000
4.Russie 7,800
5.Chypre 7,000

Coefficient global – Top 5

1.Espagne 96,284
2.Angleterre 70,176
3.Italie 67,916
4.Allemagne 66,712
5.France 51,415




🔥 Les sujets chauds du jour :

Felipe Anderson fait ses adieux à la Lazio

Le Milan AC privé d’un cadre face à la Salernitana

Pas d’offre pour Victor Osimhen

« Oaktree ne fera pas l’erreur du Milan AC avec Maldini et Massara », Marco Materazzi

Giorgio Chiellini vers un retour à la Juventus

Avatar

Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles