5e journée : La Lazio sur sa lancée européenne ? Duel des extrêmes entre Sassuolo et Torino, choc Milan AC-AS Roma

Par Luca Dangréaux publié le 23 Oct 2020

Début des semaines à trois matches pour nos clubs européens, avec la fatigue et la rotation d’effectif que cela provoque. L’effectif, c’est justement le point noir attribué à la Lazio, qualifiée en Champions League. Saura-t-elle être performante dans les deux compétitions ? Elle l’a franchement été en battant le Borussia Dortmund cette semaine. Ce succès peut lui servir à lancer son championnat. Les Biancocelesti ne sont que 15es avec une victoire. Avec, surtout, deux grosses défaites face à l’Atalanta (4-1) et sur la pelouse de la Sampdoria (3-0). Pour cette J5, c’est Bologna qui débarque dans la capitale. Une équipe qui a encore moins bien commencé son championnat.

Dès ce vendredi, c’est le choc des extrêmes au Mapei Stadium. La flamboyante Sassuolo (2e) reçoit le toujours aussi inquiétant Torino (20e). Les Piémontais n’ont pas décroché le moindre point pour l’instant mais comptent un match en retard. Ils s’avancent sur la pelouse de la deuxième meilleure attaque du championnat, qui tourne à plus de trois buts marqués par match. Culottés sont les parieurs d’une victoire des visiteurs.

Enfin le dernier moment fort du week-end sera le match de clôture : Milan AC-AS Roma. Sans cet imbroglio administratif de la J1, l’AS Roma ne compterait aucune défaite en quatre matches. Tour de magie des Giallorossi qui s’accrochent au bon wagon sans dégager une once de cohérence collective. Un wagon de tête superbement mené par les Rossoneri, seule équipe à être sortie vainqueur de ses quatre premières rencontres. Enfin victorieux du derby le week-end dernier et meilleur défense du championnat, le groupe de Pioli peut confirmer.

On veut voir

Les vieux continuer à briller : Cet été, la Serie A a un temps été moquée pour l’arrivée de plusieurs trentenaires. Ces « vieux » sont aujourd’hui ceux qui font le spectacle en Serie A. Pedro, Ibrahimovic, Papù Gomez, Quagliarella, Ribéry… Ce n’est pas leur trentaine bien digérée qui les empêche de faire la différence.

Toujours autant de buts : Ne nous renions pas : on aime les bonnes organisations défensives et certains replis de Sassuolo nous donnent le vertige. Mais ces Neroverdi nous offrent aussi des après-midi délicieux. Avec l’Atalanta et le Napoli, ils tournent à une moyenne de plus de trois buts marqués par match. Plus généralement, les buts coulent à flots ininterrompus chaque week-end : 142 depuis le début de la saison, soit en 39 rencontres, soit en moyenne 3.6 buts par match.

Le réveil offensif de la Juventus : Un peu comme l’AS Roma, la Juventus s’accroche non loin du podium sans briller (offensivement). Elle a balayé la Sampdoria en ouverture de saison mais depuis, plus grand-chose. Les nombreuses absences, dont celles de Ronaldo et Dybala, n’aident pas mais on attend mieux qu’un but inscrit sur la pelouse de Crotone. Les Bianconeri ne sont que 15es au classement des tirs tentés cette saison (34, égalité avec Parma, seulement deux de plus que La Spezia).

La petite histoire cocasse

Malgré le début saison cauchemar, le Torino aligne l’un des meilleurs buteurs et l’un des meilleurs passeurs du championnat. Belotti a déjà marqué quatre fois et Bonazzoli a déjà délivré deux passes décisives. Ces joueurs seront peut-être à nouveau décisifs tant Sassuolo oublie parfois de défendre, mais il faudrait que l’équipe gagne, désormais.

Luca Dangréaux



Lire aussi