4ème journée : Zlatan assomme, l’AS Roma déroule, le Torino plonge

Par Sébastien Madau publié le 20 Oct 2020

Pas moins de 41 buts ont été inscrits lors de cette 4e journée de Serie A. Le derby de la Madonnina était attendu. Il a livré son lot de sensations et offert le renversement de hiérarchie entre nerazzurri et rossoneri. Le weekend a également vu la Juventus se faire accrocher par un promu, sans que Pirlo ne perde son capital sympathie. Sympathie, un sentiment que provoque le feu follet Sassuolo qui pointe à la 2e place derrière un Milan AC qui avait perdu l’habitude de figurer aussi haut. Quant aux Napolitains, ils remportent le prix du caractère en réalisant un festival offensif face à l’Atalanta, qui revient sur terre. Pendant ce temps, dans la capitale, l’AS Roma rit tandis que la Lazio pleure, dominée par une pimpante Sampdoria.

On a aimé

Le football « Champagne » de Sassuolo. C’est certain, avec de telles statistiques, les Noir et Vert dirigés par De Zerbi n’atteindra pas des sommets en Serie A. A moins de revoir leur copie en défense. En revanche, quel plaisir de voir cette animation offensive capable de renverser la vapeur (de 1-3 à 4-3) en seulement 13 minutes, grâce aux Azzurri Caputo et Berardi. Du coup, ce derby d’Emilie-Romagne s’est transformé en match le plus spectaculaire de la journée.

Le poker du Napoli. Enfin le retour au terrain pour les hommes de Gattuso qui, dernièrement, avaient fait surtout fait la une des gazettes suite au feuilleton du (non) match face à la Juventus. Les Azzurri ont réagi de la plus belle des manières en infligeant une correction à l’Atalanta. Ces derniers, pratiquant vraisemblablement le meilleur football de la Botte depuis deux saisons, nous ont parfois habitués à des trous d’air. C’est chose faite depuis samedi au San Paolo.

Dzeko avec le sourire. A ceux qui veulent nous faire croire que le meilleur de terrain de jeu se situe en coulisses… La Roma et son attaquant bosnien Dzeko viennent à nouveau de démontrer qu’il se joue à 11 contre 11 et sur la pelouse. Le plaisir est grand du coup de le voir retrouver le sourire, en giallorosso, et de contribuer à empêcher son équipe de s’approcher de la crise.

Crotone et la Spezia vendent cher leur peau. Comme à chaque fois, pour les promus, la saison sera longue. Nul ne peut encore prédire à quelle place Crotone et Spezia termineront au classement. Quoi qu’il en soit, ils ont démontré ce weekend qu’ils n’avaient certainement pas l’intention d’apparaître contre de simples sparing-partners. Les premiers en accrochant le champion d’Italie, les seconds en revenant de l’enfer face à la Fiorentina.

Le moment de la journée

Coup double de Zlatan. Ibrahimovic n’en finit pas de faire parler la poudre. Le Milaniste a frappé un grand coup dès samedi soir en infligeant deux buts en deux minutes face aux cousins interistes (victoire 2-1) dans ce combat de canonniers avec Lukaku. Les bénéfices sont multiples : le Milan sort de la spirale de défaites lors des derbys et, avec 4 victoires en autant de rencontres, le début de saison des hommes de Pioli ne pouvait être meilleur. Le rêve peut continuer…

Mis en lumière

Andrea Belotti, capitaine courage. Après un mercato estival, le Torino présentait de belles ambitions pour la nouvelle saison. Après trois matchs les Granata pointent en dernière position du classement (avec un match en moins) avec zéro point au compteur. Toutefois, on ne peut qu’apprécier l’abnégation de son capitaine Andrea Belotti qui, hier face aux Sardes de Cagliari, n’a pas ménagé ses efforts pour tenter de maintenir son équipe à flot. Ses co-équipiers seraient bien inspirés de prendre exemple sur le « Gallo« . Pas certain que sa première place au classement des buteurs ne réussisse à lui faire oublier ce début de saison raté.

Sébastien Madau



Lire aussi