4ème journée européenne : le bilan des clubs de Serie A

Par Cesco publié le 03 Nov 2017
Crédits

Pour cette 4ème journée européenne, les 6 clubs de Serie A ont offert une copie plutôt correcte au vu des matchs disputés avec 2 victoires, 3 nuls et 1 défaite. Cette fois, les équipes qui tirent la botte vers le haut sont les équipes de la capitale. En effet, ce sont les deux seules à avoir réussi à tirer leur épingle du jeu.

Les satisfactions

Une AS Roma « da Champions »

Alors que le pragmatisme semble être sa force en championnat, c’est en Europe que la Louve se sent pousser des ailes. Après le 3-3 du match aller, Di Francesco et un El Shaarawy de feu n’ont fait qu’une bouchée du champion d’Angleterre : Chelsea (3-0). Une démonstration de football et de maitrise qui contraste avec les difficultés des Blues, inexistants durant 90 minutes. Ce résultat conjugué au nul de l’Atletico Madrid face à Qarabag, est du pain béni puisque la Roma est première de son groupe avec 8 points et 5 points d’avance sur la 3ème place. Bravo !

Le pragmatisme laziale

Face à une équipe de Nice blessée, la Lazio avait l’opportunité de prendre la première place de son groupe définitivement. Avec une équipe remaniée de nouveau, Inzaghi se présentait à domicile pour jouer crânement sa chance mais la physionomie du match a longtemps tourné à l’ennui. Il aura fallu un ballon dévié de la tête par Lemarchand pour que les Romains s’imposent, sans avoir cadré un tir. Contrat réussi, mais sans la manière cette fois. Qu’importe…

Les déceptions

Le Milan AC et l’AEK bons amis

Après un 0-0 bien moche au match aller, les deux équipes ont remis le couvert pour une nouvelle partition insipide. Peu inspiré, le Milan AC a touché le poteau grâce à Montolivo mais n’a jamais réellement été en mesure de mettre en danger l’équipe grecque. Avec 8 points, les Rossoneri ont beau garder la tête de leur groupe, on se demande si avec un tel niveau de jeu, ils pourront aller plus loin que les 16ème en Europa League.

Une Juventus aux deux visages

Difficile de se prononcer tant cette Juventus parait à la fois fébrile et sure de son fait. Face au Sporting, les Turinois ont subi pendant 45 minutes la loi des pensionnaires du José Alvalade. Buffon encaisse un but, Chiellini semble en retard, Dybala loupe tout, bref personne ne sort du lot. La deuxième mi-temps rassure un peu et Higuain arrive à accrocher un match nul fondamental en vue de la qualification. Quoi qu’il en soit, la Vieille Dame devra montrer beaucoup plus face au Barca à domicile pour espérer verrouiller un poste en huitièmes de finales.

Le Napoli n’est pas prêt

Dominés dans l’impact physique et dans les phases de jeu par un Manchester City qu’on ne présente plus, les hommes de Sarri auront pourtant cru faire la différence grâce à Insigne. Au final, une deuxième défaite d’affilée (4-2) et des chances de qualification qui s’amenuisent. L’effectif semble émoussée en Europe et n’arrive pas à faire la différence quand l’opposition contrecarre ses plans de jeu. Le Napoli a 6 points de retard sur le Shakhtar avant les deux derniers matchs. Autant dire que les Partenopei n’ont plus leur destin en main. La défaite initiale face au Shakhtar pèse lourd dans la balance. En Europe jouer ne suffit pas, il faut gagner. L’Europa League se rapproche.

L’Atalanta gâche tout

A trop reculer, on finit souvent par se faire punir, c’est le triste constat qu’a du faire Gasperini à ses hommes à l’issue de la rencontre face à Limassol. Alors que tout semblait maitrisé, la Dea a laissé filer dans les derniers instants la victoire devant se contenter d’un nul. Avec 8 points, ils sont désormais à égalité avec Lyon et ne sont pas encore mathématiquement qualifiés. C’est bien dommage.

Et le coefficient UEFA dans tout ça ?

Avec 6 équipes engagées et un bilan de 2 victoires 3 nuls et 1 défaite, l’Italie marque 7 points au total, ce qui se traduit par une augmentation du coefficient UEFA de la saison 17/18 de 1,17. C’est mieux que les poursuivants directs comme la France (+0,83) ou l’Allemagne (+1,14). L’Italie garde donc ses distances. Devant en revanche, ça n’attend pas avec +1,429 points pour l’Espagne et l’Angleterre +1,286 points.

Top 5 sur la saison 17/18 :

1.Angleterre 9,642 points

2.Italie 8,500 points

3.Espagne 8,142 points

4.Russie 7,200 points

5.Chypre 7,000 points

Coefficient global – Top 5 :

1.Espagne 95,426 points

2.Angleterre 69,176 points

3.Italie 67,416 points

4.Allemagne 66,141 points

5.France 51,081 points




🔥 Les sujets chauds du jour :

Maurizio Sarri donne un indice sur son avenir

Le Milan AC relance le dossier Roberto De Zerbi

Nicolò Fagioli de retour dans le groupe de la Juventus après sept mois d’absence

Daniele De Rossi rassure concernant son avenir à la Roma

La Juventus prêt à poursuivre Allegri en justice ?

Avatar

Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles