38ème journée : L’Atalanta au paradis, l’Inter aussi, ciao De Rossi, Empoli tombe avec les honneurs

Par Matthieu Pianezze publié le 27 Mai 2019

Cette 38ème journée s’annonçait totalement dingue et le moins que l’on puisse dire c’est que le spectacle fut au rendez-vous ! La bataille pour la Champions League a été intense jusqu’au bout entre l’Atalanta, l’Inter et le Milan AC. L’AS Roma elle n’était plus vraiment dans la course et il aurait fallu un trop grand concours de circonstances pour rejoindre cette compétition. A distance, l’Atalanta a mal entamé son match face à Sassuolo en étant menée au score. Ensuite, le rouleau compresseur bergamasque s’est mis en place avec un énorme pressing et un jeu rapide porté par Gomez et Illicic. Les hommes de Gasperini s’imposent finalement 3-1 et filent en Champions League dans une liesse incroyable avec leurs tifosi. L’Inter quant à elle, a livrée un match homérique face à l’Empoli qui jouait sa survie en Serie A. Dans un match étouffant et électrique Handanovic et D’Ambrosio ont joué aux sauveurs face aux assauts des toscans. Une victoire 2-1 qui envoie le peuple nerazzurro en Champions League.

Du côté du Milan AC, la victoire 3-2 sur la pelouse de la SPAL n’a pas été suffisante et les rossoneri terminent la cinquième place significative de qualification en Europa League. Le rêve est passé tout proche pour les coéquipiers de Piatek mais une barre transversale et les arrêts d’Handanovic en auront décidé autrement. Pour le maintien, Empoli a donné son maximum pour se sauver et la qualité de jeu encore déployée hier soir face à l’Inter leur donnera surement d’immenses regrets. Le Genoa et la Fiorentina dans un match immonde et placé sous le seau de la peur se sont sauvés tous les deux avec un 0-0. Les autres matchs de cette 38ème journée ne revêtaient aucun enjeu et la Juventus s’est inclinée pour finir sur la pelouse de la Sampdoria. Le rideau est définitivement tombé sur la Serie A version 2018/2019. Place aux vacances !

On a aimé

Le coeur immense d’Empoli qui a tout donné pour se sauver de la relégation en envoyant comme toujours une belle qualité de jeu. Il aura très certainement manqué plus de vice et d’efficacité à cette équipe qui a montré un dynamisme dans le jeu qui fait du bien à la Serie A. Avec des joueurs très techniques au milieu de terrain comme Traoré et Bennacer, un gardien Dragowski tout simplement en feu et un duo d’attaquant Farias-Caputo complémentaire le coup n’est pas passé loin.

Le moment de la journée

Evidemment les regards de l’émotion étaient tous tournés vers la cité éternelle et l’Olimpico pour saluer la fin de l’histoire d’amour entre la Roma et l’un de ses plus valeureux guerriers Daniele De Rossi. Plus de 60 000 tifosi sont venus saluer le capitaine de la Louve qui a livré sa dernière prestation avec le club de sa vie. Les hommages et les banderoles se sont multipliés tout au long de la rencontre face à Parma. Le ciel lui aussi avait envie de pleurer, avec une pluie incessante qui est tombé sur la tête des romains mais qui n’a en rien gâché la fête entièrement mérité pour l’homme aux 616 matchs avec la Roma. « Personne ne vous aimera plus que moi » sont les derniers mots de la lettre de De Rossi aux tifosi et on a tellement envie de le croire. Grazie capitano !

Mis en lumière

Le travail magnifique de l’Atalanta est à mettre en avant pour clôturer cette saison. Dirigé d’une main de maître par le président Percassi, les lombards se sont brillamment qualifiés pour la Champions League la saison prochaine. Le fruit d’une politique sportive rondement menée et confiée aux mains expertes de Gasperini. Et ce, malgré les ventes chaque été de plusieurs joueurs majeurs. Avec un centre de formation parmi les plus réputés d’Italie, un stade de propriété qui va être refait à neuf et les rentrée financières d’une qualification dans la plus belle des compétitions européennes l’avenir s’annonce radieux pour la belle Dea.

Matthieu Pianezze

Rédacteur



Lire aussi