37ème journée : Statu quo en tête, Lapadula redonne l’espoir au Salento, le Genoa s’effondre, Ibracadabra frappe !

Par Christophe Mazzier publié le 30 Juil 2020

Cette 37ème journée augurait de quelques enjeux évidents, notamment dans le bas du classement. Verra-t-on encore le mythique club du Genoa, la plus ancienne institution encore en activité, en Serie A la saison prochaine ? L’élite du calcio italien se verra-t-elle amputée de l’un de ses plus beaux derby, celui de la Lanterne ? Il faudra attendre la dernière journée du championnat pour le savoir car le Genoa a plié sous les assauts de Sassuolo. Les hommes de De Zerbi ont été sans pitié (5-0) pour les coéquipiers du capitaine Criscito. De son côté, Lecce, qui revient à un point des Génois, a battu l’Udinese 2-1, grâce à un Lapadula libérateur.

En haut du classement, derrière la Juventus, la lutte est acharnée. Les poursuivants ont fait carton plein, et ils se rendent coup pour coup. L’Inter semble être l’équipe la plus en forme des trois. Elle n’a pas failli face au Napoli (2-0) même si le match aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre. Tel un passage de relais, les Nerazzurri reprennent une deuxième place du  podium qui était « squattée » par les Partonopei depuis la saison 2015-2016. Pour le spectacle, la place de Dauphin se jouera lors de la dernière journée. L’Atalanta n’a pas dit son dernier mot. Elle s’est difficilement défaite du Parma (2-1) suite à une énième remontada mais vise plus que jamais cette place si convoitée qu’elle n’a jamais atteinte. La Lazio, quant à elle, a assuré face à Brescia (2-0), avec un 35ème but d’Immobile. Ce résultat lui permet de rester dans le peloton de tête.

Dans les autres matchs, auteur d’un doublé, le trentenaire Di Carmine a permis à l’Hellas de battre la SPAL par 4 buts à 1. Grâce à une nouvelle belle performance et à un Ibrahimovic plus en forme (voir ci dessous, la Mise en Lumière) que jamais, le Milan AC, qui convoitait la 5ème place, n’aura aucun regret, tant le nombre de points pris depuis la fin du lockdown est impressionnant. Cette fois-ci, la Sampdoria aura fait les frais du club en forme du moment (1-4). De son côté, l’AS Roma n’a pas tremblé et a sécurisé sa 5ème place face au Torino par 3 buts à 2. La Fiorentina, sans Ribery, mais avec un Chiesa retrouvé (triplé), s’est facilement imposée (4-0) face au Bologna de Mihaljovic qui doit avoir hâte que la saison se termine. La Juventus, quant à elle, avec trois joueurs issus de l’équipe B sur le terrain, s’est inclinée face à Cagliari (2-0).

On a aimé

La dextérité et la prise de risque de Lautaro Martinez : Certes, il nous a fait un coup à la Nasri, en demandant le silence juste après son but. Mais entre bruit de couloirs venant de Catalogne qui le perturbent, critiques récurrentes de la presse, et un Alexis Sanchez, retrouvé, qui le pousse sur le banc, on en oublierait qu’il a 22 ans et qu’il en est à 14 buts cette saison en Serie A. Alors si ce but peut être le déclencheur juste avant la reprise de l’Europa League, son retour est salvateur.

Le futur soulier d’or européen : Immobile marque son 35ème buts dépassant Lewandowski d’une longueur et se rapprochant du record d’Higuain en Serie A, établi lors de la saison 2015-2016 (36 but). Alors de voir un buteur italien soulier d’or, on aime. A moins, à moins, que Ronaldo ne mettent 5 buts lors de la dernière journée…

Le but importantissime de Lapadula : Si Lecce peut encore rêver, elle le doit à son buteur italo-chilien qui marque son 10ème but de la saison en 24 matchs. Il réalise son plus grand nombre de buts en Serie A et une saison réussie malgré les blessures. Tout le Salento, lors de l’ultime journée, attend que la « Florence du sud » se sauve. Ce sera peut-être grâce à son buteur providentiel.

Mis en lumière

Il n’a plus besoin d’être mis en lumière mais on l’attend à chaque fois au tournant, avec impatience. Deux buts, une passe décisive, le Suédois, à 38 ans, n’en finit pas de surprendre pour le plaisir de tous les tifosis milanais. Alors il est certain qu’on attend cette équipe, l’année prochaine, dans un stade plein, avec des ambitions revues à la hausse. Mais tous les amateurs de football ne peuvent qu’apprécier les Zlateneries de ce gamin, presque quarantenaire, rempli d’une passion qui réchauffe les cœurs les plus endurcis.

Christophe Mazzier



Lire aussi