37ème journée : L’Europe se jouera au bout du bout ! Les larmes de Barzagli. Parma sauvé, la Fiorentina menacée

Par Cesco publié le 21 Mai 2019

Cette 37ème journée pouvait mettre un terme à la bataille pour la Champions League en haut de tableau. Avec le nul de l’AS Roma face à Sassuolo et la défaite cinglante du Torino face à Empoli, deux concurrents ont déjà rendu les armes. Si la Louve peut encore y croire, il faudrait un scénario des plus rocambolesques pour ne serait-ce qu’espérer accrocher la 4ème place (marquer 5-6 buts en espérant une défaite de l’Inter). Les nerazzurri justement ont fait un non match face au Napoli et s’offre la semaine de la peur avec un seul point d’avance désormais sur le Milan AC, solide vainqueur de Frosinone 2-0 mais qui s’est fait peur en concédant un penalty bien détourné par Donnarumma. L’Atalanta a pris un point précieux à Turin face à la Juventus et tout ce petit monde se donne rendez-vous dimanche prochain à 20h30 pour en découdre.

Question maintien, l’Empoli fait un grand pas en explosant le Torino 4-1 tandis que Parma l’obtient avec brio. Une victoire face à la Fiorentina sur un but du capitaine Goldaniga dévié par Gerson (comptera comme un CSC au final) et les Parmesans obtiennent le droit de rester dans l’élite. La Viola quant à elle continue sa série négative de 14 matchs sans victoire et voit la zone rouge se rapprocher dangereusement. Le Genoa, 18ème, malgré une égalisation arrachée par Criscito, devra faire le boulot pour éviter de descendre en Serie B. La 38ème journée sera comme l’année passée, palpitante, à n’en pas douter.

On a aimé

Le maintien obtenu par Parma ! Enfin le club historique champion d’Europe a réussi à se maintenir dans l’élite après des années de yoyo de bilan désastreux et de relégations sportives et judiciaires. Cette fois, ils l’ont fait en battant la Viola 1-0 et s’offrent le droit de rêver un an de plus, pour construire. Parma est là et bien là, et l’on espère tous la revoir à son niveau d’antan aussi rapidement que possible.

Le moment de la journée

Barzagli a disputé son dernier match à domicile face à l’Atalanta. Le guerrier italien qui avait ému tous les tifosi lors de l’Euro 2016 avec sa célèbre déclaration « personne ne se souviendra de ce que nous avons accompli » a fêté comme il se doit sa dernière dans son jardin. Ovationné comme il se doit, il quitte la pelouse en larmes suite à une belle accolade avec Allegri. L’un des meilleurs défenseurs de sa génération peut désormais partir tranquillement. Il a accompli une bien belle carrière. Après De Rossi, Barzagli était le dernier représentant de 2006 à encore évoluer en Serie A. Il n’y en aura plus l’année prochaine. Une page se tourne définitivement.

Mis en lumière

Les rumeurs envoyant Conte à l’Inter se font de plus en plus lourdes et Luciano Spalletti a donné une bonne raison à se dirigeants de couper toute relation professionnelle avec lui à la fin de la saison en le remplaçant par l’ancien de la Juve et de Chelsea. Une défaite sourde 4-1 avec une équipe qui n’est jamais entrée dans son match. Mauvais timing pour le coach Luciano qui devra aller chercher une sortie avec les honneurs face à Empoli pour qualifier pour la seconde fois consécutive l’Inter en Champions League. Seul Mourinho l’avait fait avant lui en 2009 et 2010. Ce serait un beau point d’honneur dans une saison somme toute, mitigée.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi