37ème journée : Le Genoa pas encore sauvé, une lutte à trois pour la deuxième place…

Par Michaël Magi publié le 28 Juil 2020

A l’orée de cette 37ème journée, force est de constater que les enjeux se sont considérablement raréfiés. La Juventus qui affrontera Cagliari mercredi soir en Sardaigne a décroché son neuvième scudetto consécutif, et peut désormais se concentrer sur le match retour de son huitième de finale de Champions League contre Lyon. Les 3 poursuivants, assurés de jouer la C1 la saison prochaine n’ont plus que deux journées pour décrocher l’honorifique place de vice-champion. L’Inter affrontera le Napoli ce soir à San Siro. La deuxième place est un objectif moins trivial qu’on ne le pense pour un club qui n’a plus fini une saison à ce niveau depuis 2011. Mais une Lazio requinquée par deux victoires, qui reçoit un Brescia déjà relégué, comme l’Atalanta qui se déplace à Parma, ne se laisseront certainement pas faire. Idem pour la course à l’Europa League où tout est plus ou moins figé. La victoire du Napoli en Coppa Italia fait théoriquement de la 7ème place un ticket pour l’Europe et Sassuolo 8ème ne peut plus revenir. De fait, le plus gros enjeu de la journée se situera en Emilie-Romagne : Le Genoa y affrontera Sassuolo pour décrocher son maintien. Mercredi, à la même heure, Lecce tentera de l’emporter contre l’Udinese, en espérant un faux-pas des Rossoblu. Histoire de provoquer une dernière journée de la peur entre les deux clubs…

Ce qu’on veut voir

Une lutte acharnée pour la deuxième place : La place de dauphin est moins honorifique qu’on ne le pense. La dernière fois que l’Inter a fini deuxième, c’était en 2011. Pour la Lazio, il faut remonter jusque 1999 ; la saison suivante, les Biancocelesti avaient décroché le scudetto. Pour l’Atalanta, ce serait même un classement final historique ! Cette lutte est la perspective d’avoir encore une peu de vrai football.

Un Lecce courageux : Le petit club des Pouilles aurait pu lâcher après ses défaites contre la Sampdoria ou contre le Genoa. Il n’en est rien. Particulièrement malheureux ce dimanche, s’inclinant dans les arrêts de jeu contre Bologna après avoir remonté un déficit de deux buts, Mancosu et les siens se déplaceront dans le Frioul le couteau entre les dents.

Ibrahimovic, encore un petit peu : On ne sait quel sera l’avenir d’Ibrahimovic. Selon la Gazzetta, la légende suédoise serait désireuse de prolonger son bail avec les rossoneri tout en acceptant une baisse de salaire. Rien n’est certain toutefois : Ibra jouera peut-être ce mercredi son avant dernier-match en Italie. Il faut encore profiter de lui…

L’Atalanta retrouver sa puissance de feu : Les lombards tirent un peu la jambe en cette fin de saison. Tournant à un but de moyenne depuis 3 journées, l’attaque bergamasca vit mal l’absence d’Iličić. Une absence qui, selon la Gazzetta, pourrait de surcroit durer jusqu’à la confrontation en Champions League contre le PSG.

La petite histoire cocasse

L’Histoire du calcio se répète parfois. La dernière fois que l’Inter a fini deuxième de Serie A, c’était en 2011. Et à l’occasion de la 37ème journée du championnat, elle avait déjà rencontré le Napoli, comme ce sera le cas ce soir. Toutefois, l’enjeu était bien différent car son plus proche poursuivant n’était autre…que le Napoli lui-même. A l’époque, l’Inter avait décroché en costaud sa deuxième place en tenant les Partenopei en échec, au San Paolo, devant 57.000 spectateurs en feu. Eto’o avait ouvert la marque. Le Napoli avait réussi à récoller par Zuniga, dans les arrêts de jeu de la première période. Ce n’est peut-être qu’un hasard, mais un hasard auquel se raccrocheront les amoureux d’une Inter qu’une deuxième place situerait clairement comme le principal concurrent de la Juventus en vue de la saison prochaine.

Michaël Magi



Lire aussi