37ème journée : l’Atalanta à deux pas du rêve, lutte acharnée pour l’Europe

Par Sébastien Madau publié le 18 Mai 2019

A deux journées de la fin du championnat, la tension monte à tous les niveaux en Serie A. L’Atalanta, meurtrie par sa défaite mercredi en finale de Coppa Italia (0-2) contre la Lazio réussira-t-elle à rebondir? Restant sur 12 matchs sans défaite, les hommes de Gasperini ont la possibilité de rentrer dans l’histoire en se qualifiant pour la première fois en Champions League. Une issue qui ravirait tous les fans de beau jeu. Mais pas certains que les poursuivants l’entendent de cette oreille. La victoire de la Lazio (8e) en Coppa envoie quasiment aux oubliettes une 7e place qualificative. Du coup, la bataille fera rage entre le Milan AC (5e / 62 points), l’AS Roma (6e / 62 points) et le Torino (7e / 60 points). Le Milan (Frosinone) et la Roma (Sassuolo) ont la chance de rencontrer des équipes ayant « conclu » mentalement leur championnat, alors que le Torino devra se rendre sur le terrain d’Empoli qui jouera chèrement sa peau pour le maintien. Avec le risque de tout perdre.

On veut voir

La Juventus jouer le jeu : La fin de championnat est tellement serrée pour la course à l’Europe que chaque point comptera. En recevant l’Atalanta, la Juventus a les moyens de faire basculer la situation. Dans tous les sens. Alors qu’elle a terminé sa saison largement en tête, les Bianconeri pourraient (comme contre la SPAL) lever le pied inconsciemment (ou pas) et permettre aux Lombards d’engranger les 3 points. Et s’attirer les foudres des autres postulants à la 4e place. On ne l’espère pas, surtout pour les dernières sorties d’Allegri.

La Fiorentina arrêter de couler : Certes, le seuil des 40 points assure normalement le maintien en Serie A. Mais au vu de la poisse qui poursuit la Fiorentina depuis des mois, les Toscans ne sont pas à l’abri d’une énième mauvaise surprise qui les conduiraient… en Serie B ou en barrages après un concours de circonstances et un scénario catastrophe de 2 défaites (lors des deux confrontations directes contre Parma et le Genoa). Les Viola, qui ont un temps joué pour une place européenne, restent sur une série de 12 matchs sans victoire. Ils savent ce qui leur restent à faire…

Quagliarella battre un record: Les records sont faits pour être battus. Et on le souhaite lorsqu’ils viennent clôturer une belle histoire. Avec 26 buts au compteur, le bomber de la Samp Fabio Quagliarella est sur le point de rejoindre les 27 de Sergio Brighenti qui reste à ce jour le Blucerchiato le plus prolifique en une seule saison (1960-1961). La bataille ne sera pas uniquement rude sur le terrain. Du haut de ses 86 ans, Brighenti n’a pas l’intention de se faire déposséder de son graal. « Moi, des buts, j’en ai mis 28, pas 27, car l’histoire de mes buts a été falsifiée pour favoriser Sivori » a-t-il pesté récemment dans les colonnes de Il Secolo XIX. « Et même si l’ami Quagliarella marquait encore, il ne me rejoindrait pas, ni me battrait vu que mon championnat se jouait à 18 clubs donc 34 matchs et le sien à 20, donc 38 matchs (…) Et moi j’en ai mis un seul sur pénalty, lui 8 ». Coriace…

La petite histoire cocasse

Mercredi soir, l’entraîneur de Bologna Sinisa Mihajlovic est venu à l’Olimpico assister à la finale de Coppa Italia Atalanta-Lazio (0-2). Son coeur balançait très certainement vers le club romain dont il a porté les couleurs durant 6 saisons (193 matchs, 33 buts). Avant le match, aux abord du stade, un stadier lui balance du « zingaro ». Le sang du serbe ne fait qu’un tour et il faudra l’intervention des forces de l’ordre pour l’empêcher de se faire justice lui-même. Hasard du calendrier, « son » Bologna en lutte pour le maintien (+5 points sur Empoli) se rend… à Rome pour affronter… »sa » Lazio. En espérant que l’Olimpico lui laisse enfin un bon souvenir.

Sébastien Madau



Lire aussi