30ème journée : Carton rouge au racisme, carton plein en bas, branle-bas de combat en haut

Par Julien Picard publié le 05 Avr 2019

Cette journée en milieu de semaine a réservé son lot de surprises aux différents étages du championnat. Si la Juventus s’est imposée avec le nouveau but de Moise Kean (2-0), son 4e, et peut- être sacrée dès la semaine prochaine, la soirée a été ternie par des cris racistes à l’encontre du jeune buteur italien. D’autre part la course à l’Europe et au maintien ont connu de sacrés soubresauts. Trois équipes ont marqué des points en haut de classement. Propulsée par un doublé de Gagliardini et le retour d’Icardi, l’Inter a écrasé le Genoa (4-0) et prend 4 points d’avance sur le Milan AC. De même, l’Atalanta, fort de son carton contre Bologne (4-1) contre qui elle n’a plus perdu depuis 27 matchs, se hisse en 5e position. Enfin, Andrea Belotti a porté le Torino contre la Sampdoria, (2-1), sa victime préférée (7 buts en 10 matchs). Les Turinois sont à 4 points de la Champions League.

A l’inverse, le Milan AC et l’AS Roma font du surplace, avec 1 point pris sur leurs 3 derniers matchs. Les deux clubs ont néanmoins stoppé l’hémorragie. Contre une Viola en roue libre, les Romains ont accroché un point du nul (2-2), avec le 4e but de Zaniolo. Les Rossoneri ont eux concédé le nul contre l’Udinese (1-1), qui récolte là un point précieux dans le maintien.

Mais les Frioulans sont loin d’être les seuls à avoir réalisé une bonne opération dans ce bas de classement. L’Empoli a surpris le Napoli (2-1) et sort aussitôt de la zone de relégation intégrée samedi, tandis que la SPAL a crucifié la Lazio sur un penalty en fin de match de Petagna (1-0). Dans ce contexte, le penalty finalement obtenu à la 103e par Frosinone pour arracher la victoire à Parma (3-2) semble bien dérisoire. Les Giallazzurri restent à 8 points du premier non-relégable, l’Empoli.

On a aimé

Retour gagnant pour Icardi : Son conflit avec le club et les turbulences de ces derniers mois l’avaient éloigné des terrains. 1 but, 1 passe décisive pour Perisic et une nette victoire (4-0) pour son retour. On ne peut que se réjouir de son retour dans la course au podium.

L’entame de match de la Dea : Avec un doublé d’Ilicic, un but d’Hateboer et un de Zapata en un quart d’heure, l’Atalanta a tué tout suspense dans ce match de clôture de la journée. Le pressing haut a étouffé les Rossoblù, incapables de développer du jeu. Une équipe n’avait pas marqué 4 buts en 15 minutes en Serie A depuis 1932.

La série salvatrice de la SPAL : La victoire décrochée contre la Lazio est la troisième consécutive, après celles contre la Roma et Frosinone. Une série qui redonne à la SPAL un petit matelas d’avance de 5 points sur le 18e, Bologne.

La réaction d’orgueil de Frosinone : Quasiment condamnée à la descente, la formation de Baroni s’est offert sa première victoire de la saison à domicile. Rattrapés deux fois au score, les Giallazzurri ont dû patienter jusqu’à la 103e minute et une longue consultation de la VAR pour voir Ciofani transformer un penalty. Un match marqué par des décisions contestables de la VAR, mais aussi d’un sublime but de Valzania.

 

Le moment de la journée

C’est une nouvelle polémique de racisme dont on aurait pu se passer. Alors que Moise Kean inscrit le deuxième but des siens, des cris de singes descendent de la curva de Cagliari. Les réactions d’après-matchs ambiguës et le rapport fédéral publié hier n’ont pas apaisé les débats. Ces cris condamnables ont de surcroît mis de côté la performance de Kean, qui détient le meilleur ratio buts/temps de jeu en Serie A, à savoir 1 but toutes les 40 minutes.

Mis en lumière

Il est le joueur qui ouvre le plus le score dans le Top-5 européen. 10 buts sur les 20 qu’il a inscrits (Genoa et Milan AC) l’ont été alors que le score était nul et vierge. Kryzstof Piatek a à nouveau marqué le premier ce mardi soir contre l’Udinese, pour passer seul en tête de ce classement devant Salah. S’il a offert de précieux points à ces clubs, cela n’a pas suffi cette fois-ci.

Julien Picard



Lire aussi