28ème journée : un Derby de la Madonnina bouillant, un Spalletti sur la sellette, une Juve sans pression

Par Christophe Mazzier publié le 15 Mar 2019

Après une semaine européenne pleine de rebondissement, la Serie A reprend ses droits. Cette journée est signée par le sceau de la Madone, le Milan AC reçoit une Inter de Milan, moribonde, dimanche soir à 20h30, dans un stade Giuseppe Meazza plein à craquer. Pour rappel, un petit point sépare les deux clubs milanais, faisant de ce derby un match sous haute tension. Après avoir été sortie des joutes européennes, l’Inter, remplie de doutes et exténuée, devra puiser dans ses réserves pour dominer des Rossoneri qui restent sur 5 victoires de rang. Les deux équipes doivent se mettre au diapason de ses leaders Skriniar et Romagnoli pour éviter un faux pas qui permettrait à l’AS Roma de revenir dans la course. Une défaite des protégés de Spalletti pourrait être fatale à leur entraîneur, plus que jamais sur la sellette. De son côté, la Juventus, auréolée de sa remonta contre l’Atletico, se déplace dimanche, à l’heure du déjeuner, sur le terrain du Genoa qui n’a pas marqué depuis 3 matchs. Nous surveillerons attentivement la prestation de Kean, au côté de Dybala et de Ronaldo.

Ce soir, direction la Sardaigne, la Fiorentina y affronte une formation de Cagliari toujours difficile à manœuvrer. Un match capital nous attend, samedi à 15h00, du côté de l’Empoli, 1er non relégable, qui reçoit Frosinone, 19ème, rencontre cruciale pour l’un des représentants du football méridional qui va jeter ses dernières forces dans la lutte pour son maintien.

A surveiller, également, le duel à distance, pour les places européennes, entre les deux équipes en forme du moment, l’Atalanta qui se déplace au Chievo, la lanterne rouge, et le Torino, à l’affiche samedi soir, qui reçoit une équipe de Bologne en manque de points mais requinquée par sa victoire le week-end dernier. La Lazio, quant à elle, sera privée d’Immobile et devra batailler ferme pour ne pas laisser le wagon européen lui échapper, dimanche, en recevant Parme au Stadio Olimpico.

On veut voir :

Dzeko et Schick jouer bien ensemble : Observateur attentif du derby milanais, l’AS Roma restent bien placée pour se rapprocher de la 4ème place. L’équipe de Ranieri défiera samedi à Ferrare la SPAL, qui reste sur 4 défaites en 5 matchs. Dzeko et Schick ensemble sur le terrain pourrait être le pari osé du coach romain.

Le Napoli se réveiller : L’équipe d’Ancelotti, qui reçoit l’Udinese dimanche, n’a marqué qu’un but sur les 5 derniers matchs. Elle doit retrouver son efficacité pour ne pas remettre en cause sa seconde place. A noter que plusieurs joueurs napolitains ont évolué sous les couleurs de l’équipe du Frioul : Meret, Karnezis, Allan et Zielinski.

Sassuolo renouer avec la victoire : Football champagne entre le Sassuolo de De Zerbi, qui n’a gagné qu’un seul de ses 11 derniers matchs, et la Sampdoria dont le capitaine Quagliarella est en feu en ce moment, et qui a marqué 13 fois lors des 17 derniers matchs ! Le jeu flamboyant mis en place par les deux entraîneurs devrait déboucher sur un match passionnant.

Le duel de buteur Piatek-Martinez : Higuain parti en Angleterre, et Icardi, empêtré dans des problèmes extra sportifs, ne sont plus sur la feuille de match contrairement à l’aller. On attend beaucoup du duel à distance entre les deux prometteurs avant centres milanais : Lautaro « el Toro » Martinez et Piatek, qui reste sur 6 buts en 6 matchs avec le Milan AC.

La petite histoire cocasse

Le Dimanche 28 août 2016, le Torino, alors entraîné par Mihajlovic, affronte Bologne et gagne le match par 5 buts à 1. Au-delà du résultat, ce jour-là Andrea Belotti va marquer de son empreinte cette rencontre en réalisant un triplé qui lancera véritablement sa saison 2016-2017. Il Gallo la terminera capocannoniere avec 26 buts au compteur, son record personnel. Après être entré dans le giron de la squadra azzura, il attirera les convoitises des plus grands clubs, notamment le Milan AC et Manchester City. Mais Cairo dira à l’époque : «Il est sous contrat avec le Toro jusqu’en 2021. Je ne le vendrai qu’à 100 millions d’euros et même à ce prix-là, il peut ne pas partir »

Christophe Mazzier



Lire aussi