25ème journée : Le Milan AC met la pression, la Juventus tente de se rassurer, la Lazio fait une pause

Par Sébastien Madau publié le 23 Fév 2019

Cela faisait belle lurette que le Milan AC ne créait pas la sensation et donnait le la en Serie A. Alors, certes, il ne s’agit pas de la course au Scudetto, promis à la Juventus, mais tout de même à celle à la qualification en Champions League. En s’imposant (3-0) ce vendredi soir en ouverture de la 25e journée face à Empoli à San Siro, les Rossoneri (4e, 45 points) ont affirmé une bonne fois pour toutes qu’il faudra compter avec eux. Du coup, l’Inter (3e, 46) et l’AS Roma (5e, 41) sont avertis. Les Romains peuvent prétendre pouvoir tenir le rythme, à condition de savoir faire respecter la logique sur le terrain d’un Frosinone destiné à faire l’ascenseur entre A et B. Aussi, c’est du côté du stade Franchi de Florence que les regards se porteront dimanche pour voir s’affronter deux équipes en forme. L’Inter -sans Icardi- réussira-t-il à poursuivre son état de grâce alors que le dossier épineux du futur de son ex capitaine argentin aurait pu faire exploser le groupe? Les Viola ne leur feront aucun cadeau, déterminés à ne pas laisser filer le train de la course à l’Europa League.
Quant au leader turinois, ce qui aurait pu s’avérer comme une promenade de santé face à un mal classé (quoiqu’en légère reprise) devient -emballement italien oblige- un match monté en épingle pour tendre le flanc à une crise (toute relative) des hommes de Max Allegri. Une crise qui est à 1000 lieues en championnat (seulement 6 points et 0 défaite concédés) mais que la défaite mercredi sur le terrain de l’Atletico Madrid a rendu plausible. Comme si les Bianconeri étaient redevenus humains, tombés de leur piédestal après avoir été dominés par les Colchoneros. Pour s’éviter tout risque de dégradation de son climat interne, la Juve a tout intérêt à ramener les trois points de Bologne dimanche. Et pourquoi pas espérer un faux pas à Parme de son dauphin napolitain, actuellement 13 points derrière.

On veut voir:

Un duel de haut niveau entre le Torino et l’Atalanta: la défaite (1-3) subie la semaine dernière par l’Atalanta à domicile face au Milan a été un réel coup d’arrêt pour les hommes de Giampiero Gasperini dont on se régalait depuis plusieurs mois à observer la progression dans le haut du tableau, jusqu’à entrevoir la zone « Champions ». Rien de mieux pour se relancer et effacer le doute qu’un match contre un concurrent direct à l’Europe. Et rien de mieux pour le Torino pour (enfin) étaler ses ambitions au grand public. Attention à Zapata qui pourrait continuer de faire mal.

Si la Samp est en crise ou pas: les saisons tiennent parfois à très peu de choses. Les Gênois, dont on pensait qu’ils avaient enclenché une dynamique vertueuse à coup de buts de Quagliarella, ont ramené un zéro pointé de leurs deux dernières rencontres avec une défaite criante à domicile face à Frosinone (0-1) et à San Siro face à l’Inter (1-2). Aussi, les sardes de Cagliari -très fragiles à l’extérieur- apparaissent comme le sparing-partner idéal pour tenter de rebondir.

Où va s’arrêter l’Inter: quatre victoires consécutives, toutes compétitions confondues. Un rythme gagnant qui arrive au bon moment alors que le Milan et la Roma sont déterminés à décrocher la 3e place. Mais l’originalité de la situation vient du fait que cet élan intervient alors que le capitaine Mauro Icardi (qu’on disait indispensable et tenant l’équipe à bout de bras) a été écarté du groupe sur fond de renégociation de son contrat. Difficile donc de dire jusqu’où cet Inter est capable d’aller? Quel est son 11 type? Et si le projet « Inter » est en train de se développer sous nos yeux ou s’il ne s’agit que d’une série « heureuse ».

La petite histoire cocasse

On ne sait pas quand se jouera le Lazio-Udinese, initialement prévu lundi soir pour clôturer la 25e journée. Déjà le lundi avait été choisi pour cause de Italie-Irlande du Tournoi des VI Nations programmé dimanche à l’Olimpico. Sauf que les Laziali sont qualifiés pour la demi-finale de Coppa Italia qui se disputera… mercredi. Impossible donc de jouer deux matchs en 48 heures. A ce jour, on ne sait toujours pas quand la rencontre aura lieu. L’élimination des Biancocelesti en Europa League pourrait déjà libérer quelques créneaux dans le calendrier. On parle du 7 mars.

Sébastien Madau



Lire aussi