23ème journée : Un derby de folie, la Juventus qui perd la tête, l’Atalanta et la Lazio qui assurent, le Napoli et le Torino qui sombrent

Par Christophe Mazzier publié le 10 Fév 2020

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas en Italie. D’ailleurs, ce millésime 2019-2020 est un excellent cru. Bien heureux celui qui pourrait prédire le classement final. Après cette 23ème journée, les cartes sont rebattues pour le grand plaisir des passionnés de Serie A.

Tout a commencé vendredi quand l’AS Roma s’est faite surprendre par Bologna. Suite à cette deuxième défaite consécutive, les hommes de Fonseca passent le relais à l’Atalanta pour le dernier strapontin, tremplin pour la Champions League. Le chassé-croisé avec le Gasperini Band risque de s’étirer dans le temps. Cette fois-ci, le club lombard s’est imposé laborieusement sur le terrain de la Fiorentina qui avait pourtant ouvert le score sur un superbe but d’un Chiesa renaissant.

Les escouades turinoises n’étaient pas à la fête ce samedi. Les deux clubs touchés par les critiques, ont coulé face à une vivifiante Sampdoria pour le Torino et face au Hellas pour la Juventus. Hélas pour le club de Sarri, la Ronaldo dépendance est de plus en plus criante, et les joueurs autour pas au diapason. A l’instar du Napoli, qui malgré une domination sans faille, habituelle, a coulé face à Lecce qui aligne une deuxième victoire consécutive.

En clôture de la 23ème journée, entre strass et paillettes, on a pu assister au match le plus fou du week-end. Le derby nous a procuré un superbe moment d’émotion. Loin des joutes européennes, une remontada à l’italienne a eu lieu sur le palcoscenico lombard. Certes, le Milan AC est décroché des premiers rôles mais pour qu’il y ait un grand match, il faut deux acteurs au top. Et les deux clubs milanais, chacun avec son style, ont endossé leur meilleur costume.

On a aimé

Un derby de la Madonnina de très très haute volée. Le 225ème derby milanais dans un stade San Siro rempli, a offert aux 75 000 spectateurs et aux millions de téléspectateurs, un match à mettre à part dans l’histoire des deux clubs. Ce spectacle avec entracte en deux actes a permis à une Inter mieux structurée et cynique de venir à bout de son cousin lombard. Ce score de 4-2 permet également aux Nerazzurri de reprendre la tête du championnat à la Juventus et de récupérer un point d’avance à la Lazio, son prochain adversaire.

Historique. La Lazio poursuit et étire son record d’invincibilité à 18 matchs. Sans être exceptionnels dans le jeu, les hommes d’Inzaghi poursuivent leur petit bout de chemin glorieux dans l’ombre des deux géants du Nord. Mieux, elle est à 1 point de la première place avec un choc face à l’Inter à l’Olimpico le week-end prochain.

Les petits se rebiffent. Bologna qui assomme l’AS Roma sortie sous les sifflets. Grosse prestation des hommes de Mihajlovic qui offre à un retrouvé Musa Barrow (doublé) une nouvelle scène. L’Hellas confirme sa bonne saison sur son terrain face à la Juventus. Les prestations du club entraîné par Juric ne sont même plus surprenantes tant la maîtrise tactique et l’organisation bien huilée du promu fonctionnent.

Le moment de la journée

Il a fallu attendre 46 ans pour voir les Nerazzurri marquer quatre buts en une mi-temps au Milan AC. Symptomatique de cette Inter, dévastante, est l’explosion de joie de Romelu Lukaku. Certes Ibrahimovic n’a pas suffi malgré une prestation de haute volée, et le géant belge a permis à l’Inter d’enfoncer un peu plus son voisin. Mais les déclarations d’amour des deux stars pour la Serie A à leur clubs respectifs apportent cette saison au Calcio un vent frais, enthousiasmant, à faire venir la pelle d’oca (la chair de poule).

Mis en lumière

On a hésité longuement avec le 10ème but de Ronaldo qui offre un énième record à la star portugaise. Mais nous avons décidé de mettre en lumière un autre joueur, d’un autre temps, Giampaolo Pazzini. Le buteur à l’ancienne de 35 ans, entré à la 69ème minute, n’a pas tremblé pour convertir le penalty obtenu suite à une main de Bonucci dans la surface. L’international italien (25 sélections) a marqué ici son 115 but en Serie A.

Christophe Mazzier



Lire aussi