22ème journée : Pluie de matchs nuls, Piatek et Sanabria marquent encore, l’Inter toujours pas

Par Julien Picard publié le 05 Fév 2019

Heureux sont les gagnants à l’issue de cette 22e journée, marqués par 6 matchs nuls. Le Napoli, la Lazio, l’Atalanta et Bologna apparaissent donc comme les grands vainqueurs de cette journée.

Dimanche soir, la Roma accueillait le Milan pour le choc de cette journée. Au final, statu quo, les deux équipes ne profitant pas des faux pas de l’Inter et de la Sampdoria. Sur le terrain, ce sont les deux hommes forts du moment qui ont trouvé le chemin des filets : Piatek et Zaniolo. Le polonais ouvre son compteur but en championnat avec son nouveau club, tandis que le joueur de 19 ans est le plus jeune à atteindre 3 buts avec la Roma depuis un certain Totti.

Outre ce choc, deux matchs ont accouché de scénarios rocambolesques. Malgré un retard de deux buts à la 66e minute, les promus parmesans se sont arrachés pour ramener un inespéré 3-3. Si Mattia Perin n’est pas exempt de tout reproche, la force de caractère des coéquipiers d’un Gervinho déchaîné est à souligner. Malgré cette contre-performance qui fait écho à l’élimination en Coppa Italia, la Juventus est, suite à la défaite du PSG, la seule équipe encore invaincue dans les 5 grands championnats.

De la force de caractère, l’Empoli en a également fait preuve ce week-end pour remonter un retard de deux buts avant la mi-temps. Auteur de ses 10e et 11e buts, Francesco Caputo a sauvé la mise pour les Azzuris dans ce duel de mal-classés. A l’inverse, le Chievo Verone s’est tiré une balle dans le pied en dilapidant une telle avance. L’Empoli, premier non-relégable est donc toujours à 9 points.

On a aimé

Retour gagnant de Mihajlovic : En allant s’imposer à San Siro pour son premier match sur le banc de Bologna, relégable, Sinisa Mihajlovic a réussi un sacré retour, 10 ans après. C’est aussi la première victoire des Bolonais à l’extérieur depuis décembre 2017.

Le sniper Sanabria : Le départ de Piatek laisse une énorme place vacante sur le front de l’attaque génoise. Recruté pour lui succéder, Antonio Sanabria a planté son 2e but en 2 matchs sur ses 2 seuls tirs cadrés. De bon augure pour la suite.

Le sérieux napolitain : Giflés à l’aller (3-0), les Napolitains ont pris leur revanche sur la Sampdoria sur le même score. En faisant la différence en deux minutes (25e et 26e), les coéquipiers d’un Callejon inspiré ont maîtrisé et contrôlé en seconde période, sans être jamais réellement inquiétés. C’est sur cette note là qu’Hamsik quitte le club. Ciao capitano!

Le moment de la journée

Alors que les hommages à Emiliano Sala, disparu le 21 janvier dernier, se sont multipliés sur les pelouses de Ligue 1 ce week-end, un autre hommage a eu lieu à Udine, en l’honneur de Davide Astori, 11 mois après son brutal décès. Sa disparition ayant eu lieu avant la rencontre entre ces deux mêmes équipes l’an dernier, les tifosi de l’Udinese et le stade entier ont honoré une minute d’applaudissements et de recueillement à la 13e.

Mis en lumière

A 0-0, en première mi-temps, sur une récupération opportuniste, Mauro Icardi vendange une énorme occasion. Comme un symbole. S’il a marqué en coupe à deux reprises en janvier (2 pénaltys), il faut remonter au 15 décembre, soit six matchs et 554 minutes, pour retrouver une trace d’un but en championnat, encore un pénalty. Dans le jeu, son dernier but date même du déplacement à l’Olimpico, le 2 décembre dernier (2-2). En manque de confiance, c’est toute son équipe qui peine offensivement : pour la première fois depuis 1956, les Intéristes n’ont pas marqué lors de leurs trois premiers matchs de championnat de l’année civile.

Julien Picard



Lire aussi