1ère journée européenne : le bilan des clubs de Serie A

Par Cesco publié le 15 Sep 2017
Crédits

Six clubs italiens sont engagés en Europe cette saison. Pour cette première journée européenne (Champions League et Europa League confondue), les clubs italiens sauvent les meubles et terminent bien malgré quelques couacs. Bilan : 3 victoires, 1 nul et 2 défaites.

Les satisfactions !

L’Atalanta entre en trombe 

Pour son retour en Europe après 26 ans d’absence, la Dea n’a pas tremblé dans un Mapei Stadium bien rempli. Hors de ses bases pour cause d’une non conformité UEFA, les hommes de Gasperini ont surclassé une bien pâle équipe d’Everton, incapable de prendre à défaut le système des Bergamasques. Si Masiello ouvre le score en renard sur corner, Gomez offre un but « made in England » histoire de rappeler qu’en Serie A aussi, il y a du spectacle et Cristante sur une accélération surprenante vient achever les potes de Rooney. Profitant du nul de Lyon, l’Atalanta est première de son groupe. Bentornato !

Le Milan AC se rassure avec la manière !

Autre retour, celui du Milan AC face à l’Austria Vienne. Pour oublier la claque reçue face à la Lazio, il fallait étriper l’Austria Vienne. Et tout s’est joué en première mi-temps d’abord sur un pétard de Calhanoglu puis sur deux réalisations superbes d’André Silva. Le Portugais est d’ailleurs le grand protagoniste de ce match, puisqu’au retour des vestiaires, malgré la réduction de l’écart, il inscrit son premier triplé avec le Milan AC. Le but magnifique de Suso viendra parapher une superbe soirée pour le retour des Rossoneri en compétition européenne.

L’AS Roma plie mais ne rompt pas

Opposée à l’Atletico Madrid dans un groupe de la mort avec Chelsea et Qarabag, l’AS Roma a tremblé mais a tenu le choc à l’Olimpico. 0-0 au cour d’un match enlevé où les deux équipes auraient pu prendre l’avantage plusieurs fois. Grâce à un Alisson en état de grâce, la Roma récolte un bon point, qui pourrait s’avérer décisif dans la course aux huitièmes, aussi difficile soit-elle.

La Lazio et son sauveur

Lorsque Inzaghi annonce un turnover face au Vitesse, on comprend ce que ça veut dire. Le coach veut voir la valeur de son banc, mais l’équipe livre un match en demi teinte pendant 60 minutes et ne trouve jamais la juste mesure d’un adversaire très remuant et qui a beaucoup d’envie. L’entrée d’Immobile semble dynamiser le tout en seconde période et grâce à lui, les Romains ne repartiront pas bredouilles des Pays-Bas. L’Italien égalise, impulse les offensives et est impliqué sur le but salvateur de Murgia qui permet de prendre 3 points importants en vue de la qualification. On espère voir plus souvent les titulaires en Europa League.

Les déceptions !

La Juventus compte ses blessés … et les buts encaissés

Après le 4-1 encaissé face au Real, il fallait une réaction de champions face à Barcelone pour ce premier match qui allait donner le ton d’un groupe où les deux premières places semblent réservées à ces deux ogres. Comme en finale l’an passé, les Turinois ont réalisé une première période de haut vol, mais comme l’an passé, ils ont craqué en deuxième. Avec l’absence de Chiellini, Khedira, Mandzukic et Marchisio, la Juventus pourra trouver l’excuse des absences, mais quand même, il y a un problème. Une réaction est attendue dès la prochaine journée.

Le Napoli s’est vu trop beau ?

Quand Cristiano Ronaldo est titulaire face à Nicosie et que dans le même temps Mertens est sur le banc face au Shakhtar, la question se pose. Sarri a voulu donner sa chance à Milik mais le Napoli s’est trouvé sans solution et face à la maladresse de son buteur. Hamsik n’est toujours pas rentré dans sa saison et la défense n’a pas rassuré. Face à un adversaire à sa portée mais dans un stade difficile, les Partenopei n’ont pas répondu présent. Un premier joker de grillé. Il faudra faire mieux, et vite.

Et le coefficient UEFA dans tout ça ?

En l’état actuel des choses l’Italie est pour le moment 3ème du top 5 (4,166 points) cette saison au coefficient UEFA derrière la Liga (4,571 points) et l’Angleterre (5,214 points). La France (3,500 points) et l’Allemagne (2,428 points) suivent*.

*A noter que chaque club participant à la phase de poule de Champions League obtient 4 points supplémentaire. Pour l’Europa League, c’est 2 points. Ces points sont ensuite pris en compte dans le calcul du coefficient de l’association.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Pioli s’explique sur le tournant du match entre la Lazio et le Milan

« La Juventus ne devrait pas participer à la Coupe du Monde des Clubs », Aurelio De Laurentiis

« Nous sommes prêts pour tout », Daniele De Rossi

Stefano Pioli donne des nouvelles de Fikayo Tomori

Courtisé en Angleterre, Simone Inzaghi répond

Avatar

Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles