Zaza peut-il tout perdre à West Ham ?

Membre régulier du groupe emmené par Antonio Conte jusqu'à l'Euro 2016, Simone Zaza n'a plus été appelé en Nazionale depuis que Giampiero Ventura a repris le flambeau. Pire encore, alors qu'il pensait retrouver du temps de jeu à West Ham, son aventure dans le nord de Londres pourrait s'avérer bien plus compliquée que prévu.

Par Boris Abbate publié le 07 Oct 2016

zaza

Frustré par son manque de temps de jeu à la Juventus et barré par les arrivées successives de Pjaca et Higuain, Zaza décide de plier bagage à quelques jours de la fin du mercato estival. Courtisé par de nombreux clubs et très demandé en Italie, le natif de Policoro rejoint finalement West Ham, qui reste sur une très bonne saison en Angleterre. Un choix qui, aujourd’hui, est bien loin de porter ses fruits.

I’m forever blowing bubbles

« Il ne vaut même pas un centime !« . « Même ma grand mère est plus forte que lui !« . « Il ne sert à rien, pourquoi l’a-t’on acheté ?!« . Autant d’exemples de discours que l’on peut entendre autour du nouveau stade olympique de Londres. Des propos bien évidemment exagérés mais qui suffisent toutefois à illustrer le malaise que Zaza est en train de vivre outre-manche, et le climat tendu autour des mauvais résultats du club n’arrange rien. Incapable de passer les barrages d’Europa League, West Ham n’a gagné qu’un seul match en championnat et squatte la zone de relégation depuis le début de saison. Une 18 ème place qui aujourd’hui symbolise le plus mauvais début de saison des Hammers depuis leur remontée dans l’élite.

C’est donc dans un contexte très difficile que patauge actuellement l’attaquant italien, mais les torts sont partagés. Pourquoi avoir rejoint un club qui compte déjà dans ses rangs des attaquants de haut calibre comme Caroll, Calleri ou encore Diafra Sakho pour ne citer qu’eux ? Un choix étonnant puisque Zaza avait justement quitté la Juve pour pouvoir jouer plus souvent. Ce dernier dresse donc à l’heure actuelle un bien faible bilan, avec seulement 5 présences (dont 3 en tant que titulaire) et un total d’environ 280 minutes de jeu. Des chiffres à peine plus élevés que la saison dernière à la même période sous le maillot bianconero.

La confiance du coach comme seule certitude

Perdu dans tout ce brouillard, l’international italien peut compter sur un soutien de poids, celui de son entraineur Slaven Bilic. Mais pour combien de temps ? Le Croate en tout cas n’hésite pas à défendre son attaquant, qui pourrait devenir l’un des joueurs les plus couteux de l’histoire pour le club aux marteaux (West Ham doit obligatoirement lever l’option d’achat si Zaza dispute plus de 10 rencontres), quitte à oser la comparaison avec un certain Denis Bergkamp pour justifier son temps d’adaptation au championnat anglais.

Il ne faut pas oublier en effet que Zaza vit sa première expérience à l’étranger, un moment difficile pour un joueur qui n’avait connu que les joutes italiennes jusqu’à présent. De plus, sa préparation physique bâclée suite au joli parcours des azzurri pendant l’Euro et son arrivée tardive dans le groupe londonien sont autant d’éléments qui pourraient justifier ce début de saison en dessous des attentes. En attendant, Zaza doit s’intégrer au plus vite et tout faire pour essayer de renverser la situation, car sa fameuse course d’élan et cette rocambolesque séance de tirs aux buts contre l’Allemagne pourraient bien être les dernières pages du livre Simone Zaza en Nazionale.

 

Boris Abbate

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.