Top 5 : ils sont passés de l’AS Roma à la Juventus

Le choc de cette 17ème journée met aux prises la Juventus leader, et son dauphin, l’AS Roma. Passé de Rome à Turin l’été dernier, Pjanic sera au centre de toutes les attentions. Calciomio vous concocte à cette occasion un top 5 des joueurs qui, comme le Bosnien, ont fait le même chemin.

Par Herman Ahouande publié le 17 Déc 2016

juve-roma-bonucci-totti

5ème : Emerson

Emerson ? Non, pas Palmieri mais Ferreira da Rosa. C’était l’un des gros coups du mercato romain en 2000. Blessé pendant ses six premiers mois à Rome, Emerson remportera le scudetto à la fin de sa première saison. Le second des deux trophées glanés sous les couleurs pourpre et or arrivera deux mois plus tard avec la conquête de la Supercoupe d’Italie. Son aventure romaine se conclura en 2004 avec une envie de rejoindre son entraineur Fabio Capello à la Juventus. Le transfert sera l’un des plus controversé et le Brésilien aura laissé un mauvais souvenir à Rome, ne remportant finalement rien à Turin.

4ème : Angelo Peruzzi

Formé à la Roma, Peruzzi ne réussit pas à s’imposer dans la cité éternelle. La faute à un Franco Tancredi alors titulaire dans les buts puis à un scandale de dopage dans lequel il sera suspendu pour 12 mois. C’est à Turin que le portier trouvera la consécration. En huit saisons, le champion du monde 2006 s’est construit l’un des plus beaux palmarès en remportant trois titres de champion d’Italie, 2 Supercoupes d’Italie, 1 Coppa Italia et surtout 1 Champions League, 1 Coupe de l’UEFA, 1 Supercoupe de l’UEFA et 1 coupe intercontinentale. C’est à Turin que Peruzzi s’est révélé comme l’un des meilleurs gardiens au monde, au grand dam de la Louve.

3ème : Mirko Vucinic

En cinq saisons à Rome Mirko Vucinic a soulevé deux Coppa Italia puis une Supercoupe d’Italie. Il s’est également distingué d’abord comme l’un des buteurs les plus prolifiques de Serie A puis comme l’un des joueurs les moins fidèles aux yeux des tifosi de la Louve en s’engageant avec une Juve. Les 15 millions déboursés par la Vieille Dame auront alors suffit pour l’arracher à la Roma. La moisson aura été bonne avec à la clé un trophée qui lui avait échappé à Rome. Bilan : 3 scudetti en trois saisons et une Supercoupe d’Italie en début de la seconde année.

2ème : Miralem Pjanic

En passant à la Juventus, Pjanic a donné vie à l’un des transferts les plus houleux dans la Botte. D’élément incontournable à la Roma, le Bosnien en est devenu un adversaire,accentuant la rivalité entre les deux meilleurs clubs de ses dernières saisons. Si l’envie de « garnir son armoire à trophée » l’a emporté sur l’amour pour le maillot, Mira est attendu comme un des joueurs décisifs de ce choc. Le défi pour le pianista est non seulement de gagner mais surtout de conjurer un supposé sort de ‘’malchanceux’’. Le duel contre ses anciens coéquipiers est un match dans le match et s’annonce déjà chaud !

1er : Fabio Capello

Le transfert qui saute à la mémoire lorsqu’on évoque ce nom est celui de 2004, quand le champion d’Italie avec la Roma a rejoint la Juventus. Ce n’était que le bis repetita d’un scenario vieux de 34 ans. Quand il était footballeur, Capello avait déjà effectué le même itinéraire, passant de la Roma où il a remporté une Coppa Italia à la Juve en 1970. Ses six années passées sous la Mole lui permirent de conquérir trois Scudetti. Son palmarès comme entraineur est aussi mémorable que la récidive de son passage de Roma à Turin. Capello deviendra le premier entraineur italien à remporter le Scudetto sur le banc de l’AS Roma avant de conduire le club vers sa première Supercoupe d’Italie. Ses déclarations de ne plus « trahir » la Roma ne l’empêcheront pourtant pas de signer à la Vieille Dame.

Herman Ahouande

Rédacteur Roma



Commentaires




Lire aussi


Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.