Top 5 : Ils ont été soupçonnés d’être liés à la mafia

Bien que la justice italienne aie finalement rejeté une éventuelle implication de la 'Ndrangheta dans l'affaire de "l'Alto Piemonte", ce n'est pas la première fois que le nom d'une organisation mafieuse est associé au Calcio. Véritables fléaux en Italie, les mafias transalpines ont parfois côtoyé des personnalités incontournables de Serie A. Voici une liste de 5 joueurs soupçonnés d'être mêlés, à tort ou à raison, au milieu mafieux.

Par Pierrick Dujardin publié le 11 Oct 2017

5ème : Fabio Cannavaro

Passé par la Juventus et le Real, le champion du monde 2006 est un pur Napolitain dans l’âme. Formé chez les Partenopei, ses premiers frissons, aussi bien sportifs que judiciaires, ont eu lieu dans sa ville natale. C’est au cours d’une enquête pour usure et blanchiment d’argent, et qui soit dit en passant ne le concernait pas directement, que la magistrature italienne va se pencher sur ce dernier, propriétaire de 10% de la plus grande partie des sociétés de la famille du célèbre Marco Iorio, l’un des chefs de la Camorra il y a encore quelques temps. Bien que cette affaire ne semble pas révéler un lien entre l’ancien footballeur et la pègre napolitaine, celle-ci s’ajoute à d’autres faits plus marquants comme cette photo où l’on voit Cannavaro entouré de membres de la Camorra.

4ème : Mario Balotelli

Enfant terrible du football italien, Mario Balotelli ne laisse personne indifférent. Passé par l’Inter et le Milan AC, c’est pourtant du côté de Naples que sont apparus les soupçons le liant à la mafia. L’histoire débute en juin 2010 lorsque « Super Mario » est aperçu dans le quartier de Scampia en compagnie de Salvatore Silvestri et Bagio Esposito, deux chefs des clans les plus puissants de la Camorra. Les autorités napolitaines n’ont évidemment pas vu d’un bon œil le copinage suspect de notre Mario national. Fidèle à lui-même, Balotelli répond qu’il ne connaît pas les Camorristes en question ; qu’il était tout simplement en train de se balader et qu’il voulait visiter certains lieux que l’on peut apercevoir dans le film Gomorra. Entendu le 15 Septembre de la même année en qualité de témoin contre l’organisation mafieuse, cette histoire semble aujourd’hui loin derrière l’attaquant de Nice. Sacré Mario !

3ème : Vincenzo Iaquinta

Autre champion du monde accusé d’être intimement lié à la mafia : Vincenzo Iaquinta. Ses ennuis commencent le 21 décembre 2015 : la justice italienne met en examen plus de 140 accusés prétendument associés à la mafia calabraise. Iaquinta fait partie des noms cités et doit se défendre de possession d’armes en lien direct avec la mafia. Son père, également mis en examen, est quant à lui accusé de participation aux activités mafieuses. Dans la foulée, il est soupçonné d’avoir rempli les poches de la ‘Ndrangheta par la vente d’objets liés au monde du football et même d’avoir permis à son ami Antonio Gualtieri, trésorier du chef mafieux Nicolino Grande Aracri, de se rapprocher de la Juventus. Scandale le plus récent de footballeur associé à la pègre, l’affaire Iaquinta suscite beaucoup d’interrogations.

2ème : Fabrizio Miccoli

Attaquant star de Palermo durant 6 années, le natif de Nardò connaît le Sud de l’Italie sur le bout des doigts ; voir un peu trop. Tout commence en 2013 : le procureur de Palerme décide de mettre en examen l’Italien pour une affaire d’extorsion. Ce dernier est accusé d’avoir payé un certain Mauro Lauricella en vue de récupérer une somme d’argent conservée par un ancien kiné. Le problème est que ce Mauro n’est autre que le fils d’Antonino Lauricella, patron de la mafia locale. Le cas Miccoli se distingue par cette fameuse conférence de presse durant laquelle l’attaquant fond en larmes et déclare : «  Je suis un footballeur, pas un mafioso. » Entre soupçons concernant d’éventuels liens avec la Piovra et conversations téléphoniques avec des mafieux, difficile de démêler le vrai du faux. Aussi incroyable que floue, l’affaire Fabrizio Miccoli a fait couler beaucoup d’encre.

1er : Diego Maradona

El Pibe de Oro est bien connu pour de nombreux scandales liés à la Camorra et plus particulièrement à la toute puissante famille Giuliano. Difficile d’en faire l’inventaire : déjà soupçonné d’être venu au Napoli pour assouvir sa dépendance à la cocaïne, l’un des faits les plus marquants concerne la possibilité que Maradona et ses coéquipiers auraient délibérément laissé le Milan AC remporter le championnat de 1988 sous la pression des Giuliano ; l’idée étant pour les mafieux de ne pas rembourser ceux qui avaient parié sur un nouveau sacre des Partenopei. Et puis, il y a les anecdotes incroyables : montres volées par la Camorra, Ballon d’Or 1986 fondu en lingots, photo de Maradona et Luigi Giuliano, patron de la Camorra, dans sa baignoire. Loin de vouloir glorifier l’Argentin, Carmine Giuliano, frère de Luigi, a même déclaré : « Il aurait fait n’importe quoi pour de la coke, y compris saborder son équipe« . Aussi légendaire que controversé, le cas Maradona reste encore aujourd’hui un mystère.

Pierrick Dujardin



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.