Top 5 : Les Espagnols de la Juventus

Si nous avons vu la semaine dernière que l'Italien ne s'exportait pas souvent dans la capitale de la Catalogne, le moins que l'on puisse dire est que l'inverse est également (très) peu fréquent. Le nombre d'Espagnols qui sont venus poser leurs valises dans le Piémont dépasse à peine la demi-douzaine. Qui sont-ils ? Car si l'Espagne n'a pas marqué l'histoire de la Juventus, elle n'en est pas tout à fait absente. Voici notre top 5, assez étrange il faut bien l'avouer, des joueurs espagnols de la Juventus.

Par Nicolas Soldano publié le 19 Avr 2017

5ème: Pol Lirola (2015- )

Si ce nom ne vous dit pas grand chose, rassurez vous, c’est normal. Lirola est un jeune arrière droit de 19 ans né à Mollet dans la banlieue de Barcelone. Il débute sa carrière de footballeur dans les équipes de jeunes de l’Espanyol avant de rejoindre les Bianconeri. Il fait rapidement parler de lui dans la section jeune de la Juventus et il sera appelé avec les professionnels dés 2016, malheureusement sans rentrer en jeu. Il est donc placé sur la liste des prêts et atterrit en ce début de saison à Sassuolo où il réalise pour le moment une très belle saison : 14 matchs joués, 1 assist et 1 but marqué, le premier de l’histoire de Sassuolo en coupe d’Europe, en Europa League contre l’Athletic Bilbao (!). Son futur s’inscrit-il à la Juve ? Seul l’avenir nous le dira…

4ème : Pol Garcia Tena (2011- )

Encore un joueur loin d’être sous les feux des projecteurs. Originaire de Catalogne, il est transféré de la Masia barcelonaise à Turin en 2011, quelques années après son grand frère Jesus qui n’avait pas fait long feu dans l’équipe de jeunes de la Juve. Après 3 bonnes saisons en giovanili, le défenseur espagnol est convoqué avec l’équipe première mais ne joue aucun match. S’ensuit alors un enchaînement de prêts à Vicenza, Commo, Crotone puis au Latina, où il évolue en ce moment en Serie B.

3ème : Fernando Llorente (2013-2015)

Annoncé en grande pompe comme futur juventino en janvier 2013 (ce qui ne plaira pas du tout à Bielsa), il est désigné comme le grand attaquant qui pourra faire passer un cap à la vielle dame. Fort de ses belles performances avec l’Athletic en Liga et en Europa League, tout le monde voit son arrivée d’un bon œil. Cependant, ses débuts avec la Juve sont compliqués : il est cantonné au banc car Antonio Conte qui lui préfère Vucinic, expliquant un souci d’adaptation au championnat. Mais peu à peu il s’installe comme titulaire est réalisera de belles performances, comme  ses 16 buts et 5 passes décisives pour sa première saison italienne ou son match de poule de Champions League contre le Real Madrid. Il remportera 2 Scudetti et une Coppa, et marquera 27 buts. Sa deuxième saison sera bien moins aboutie et le poussera vers un retour en Espagne car sa place de titulaire est contestée par un certain… Alvaro Morata.

2ème : Alvaro Morata (2014-2016)

Arrivé en provenance du Real Madrid, la Juventus flaire le bon coup. Il bouscule peu à peu la hiérarchie même si des blessures et son inconstance le freine durant ses deux saisons en Serie A qui seront correctes mais plutôt énigmatiques. Cependant là où Morata va clairement faire des étincelles, c’est en Champions League. Son duo avec Tevez marque la saison européenne de la Juve car c’est en bonne partie grâce à lui que la vielle dame atteint la finale de l’édition 2014-2015. Double buteur contre Dortmund, il provoque le penalty contre Monaco, il marque à l’aller puis au retour contre le Real, pour enfin parachever sa saison sur un but en finale contre le Barça. Il est de nouveau étincelant l’année suivante en C1, en marquant contre Manchester City et Séville, puis en martyrisant le Bayern en huitième où son rush sur le but de Cuadrado restera dans les mémoires. Résultat : 27 buts, deux Scudetti, 2 Coppa et une Super Coppa. Son hisoire avec la Juve est-elle belle et bien finie ? A croire certaines rumeurs, rien n’est moins sur.

1er: Luis Del Sol (1962-1970)

L’idole du Bétis arrive à la Juventus à 27 ans en provenance du Real Madrid avec qui il vient de gagner le championnat d’Espagne et la Coupe des Clubs Champions. En d’autres terme, un vrai poid lourd est recruté pour pallier le départ de John Charles. Il devient du coup le premier joueur espagnol de l’histoire de la Juventus. Surnommé siete pulmones (sept poumons), ce milieu de terrain à tout faire s’impose instantanément dans l’équipe piémontaise et restera un indéboulonnable titulaire jusqu’à son départ à l’AS Roma pour ses 35 ans. Technique, physique, infatigable, il inscrira 31 buts pour 300 matchs avec la Juve, devenant un des joueurs étrangers les plus capés du club. Son aventure italienne se déroule durant l’apogée de sa carrière : plusieurs fois nommé parmi les prétendants au ballon d’or, champion d’Italie, vainqueur de la Coppa et champion d’Europe avec l’Espagne. Il est à ce jour considéré comme un des plus grands milieux de terrain de l’histoire de la Juventus.

Nicolas Soldano

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.