Simone Verdi revit à Bologna

A 24 ans, après avoir beaucoup bourlingué, Simone Verdi s’épanouit en ce début de saison à Bologna. L'ancien enfant prodige des équipes de jeunes du Milan AC serait-il finalement arrivé à maturité ?

Par Gilbert Simonutti publié le 25 Sep 2016

Bologna

Il y a trois mois, Calciomio vous racontait le départ de Simone Verdi du Milan AC pour Bologna après des années de galère entre prêts et copropriétés. Maintenant que l’été est fini, force est de constater que l’ex enfant prodige de la formation milanaise est en train de s’imposer sous les ordres de Roberto Donadoni. Est-ce le fait d’avoir quitté définitivement son club formateur ? Ou, plutôt, tout simplement le fait que Simone Verdi soit arrivé finalement à maturité ? Dans tous les cas, le natif de Broni attendait depuis belle lurette un début de saison comme celui qu’il vit actuellement chez les Felsinei. Du Torino à Carpi, en passant par la Juve Stabia, Empoli et même Eibar en Espagne, celui qui compte plusieurs sélections avec la Nazionale en équipes de jeunes avait toujours gardé une attache contractuel avec le Milan AC. En rompant le cordon ombilical, il semble s’être libéré. A Bologna, Verdi revit. Des prestations convaincantes, régulières, des actions jamais banales et surtout trois buts en quatre rencontres. Et quels buts. Un coup-franc contre Cagliari, un tir de loin au San Paolo contre le Napoli et surtout une reprise de volée exceptionnelle contre la Sampdoria mercredi. Des réalisations dignes des plus grands.

Il s’impose comme ailier droit

Si les prémices d’une amélioration avaient pu être remarquées en fin de saison dernière à Carpi (trois buts en huit matchs), Simone Verdi n’avait pas joué assez sous les ordres de Fabrizio Castori pour que tout le monde s’en rende compte. Désormais, le voilà sous les feux de la rampe et cela ne semble pas lui déplaire même s’il garde les pieds sur terre après tant de saisons ratées. Son talent n’a jamais été mis en doute mais, hormis Sarri à Empoli pendant ses deux années en Toscane, personne n’avait su lui trouver sa place sur le terrain. Les leçons tactiques de Donadoni lui ont permis de compléter son bagage et c’est dans un rôle d’ailier droit dans le 433 de l’ancien sélectionneur de la Nazionale que Verdi s’impose enfin. Malgré une concurrence importante, Donadoni ne renonce jamais à son numéro neuf. Une première victoire pour Simone Verdi mais est-ce pour autant son année ? Il reste encore 33 matchs pour rendre un verdict définitif mais la sensation initiale donne vraiment envie de répondre par un grand oui.

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.