Serie B : L’Hellas et les promus démarrent en fanfare

Nous voilà déjà en octobre et la 85ème édition de la Serie B est déjà fort bien lancée malgré la trêve internationale. Sur les premiers hectomètres d’une route tortueuse menant à la montée tant espérée, ce sont ainsi de surprenants promus qui se distinguent après sept étapes. Quant aux favoris et autres outsiders, leurs fortunes sont bien diverses. Retour sur ce début de saison passé sur les pelouses de Serie B.

Par Joachim Houbib publié le 05 Oct 2016

Serie B

La course à la montée

Crotone l’an passé, Carpi et Frosinone il y a deux saisons de cela. Depuis quelques temps déjà, la Serie B aime à nous livrer ses belles surprises. L’histoire de ces « petits » qui, désignés bien vite comme candidats à la descente, prennent un malin plaisir à déjouer les pronostics, cultivant à merveille l’art du contre-pied. Et bien le moins que l’on puisse dire, c’est que les prémices de cette édition 2016-2017 réservent pour l’instant un scénario similaire avec des promus qui semblent avoir négocié plutôt bien leur montée et parviennent à maintenir leurs bonnes dynamiques.

Ainsi, ce sont les Granata de Cittadella qui mènent la danse du haut de leurs remparts. Après un rapide passage à l’échelon inférieur qui a scellé l’ère Foscarini, les Vénètes sont repartis de plus belle et peuvent savourer un début de saison quasi-parfait sous l’égide de Roberto Venturato, technicien local rompu aux joutes des divisions inférieures. Le ciel est tout aussi bleu à Benevento où les giallorossi, novices en Serie B, sont toujours invaincus et solides troisièmes, alors que Pisa semble avoir plutôt bien digéré un été chaotique. Enfin la SPAL négocie tranquillement son retour historique avec une place bien au chaud dans le ventre mou. Alors bien sûr, inutile de s’enflammer après seulement 7 journées, mais pour toutes ces équipes, une telle situation est plutôt de bon augure dans l’optique du maintien.

Derrière Cittadella, le reste du peloton avance bien groupé et les écarts après 7 journées sont ténus. Intercalés entre les trois promus, l’Hellas et La Spezia avancent sereinement et assument pour l’instant leur statut de « favoris ». Côté butei la descente aux enfers semble en effet archivée et la nouvelle dynamique insufflée par Fabio Pecchia et son staff porte pour l’instant ses fruits.

La lutte pour le maintien

Aux vues des écarts serrés et du long chemin encore à parcourir, difficile de parler d’ores et déjà de véritable lutte pour le maintien. Néanmoins, un rapide coup d’œil au classement suffit pour constater l’envol fort délicat de potentielles grosses écuries, à l’image de Novara, mais surtout de Trapani, fringuant demi-finaliste l’an passé et toujours sans victoire. Rien de bien alarmant pour l’instant, mais de quoi limiter quelque peu les ambitions de ces candidats à la montée qui comptaient surement rééditer leurs exploits passés.

Et sinon…

Pazzo, c’est chaud ! : 6 buts en 4 apparitions soit une réalisation toutes les 45 minutes. Voici le rythme effréné auquel avance Giampaolo Pazzini. Revigoré après de longues semaines de disette entre blessures, méforme et descente, le bomber toscan a l’occasion de retrouver plaisir, continuité et sensations. Ce serait assurément une bien bonne chose pour ce Hellas ambitieux qui ne compte pas faire de vieux os en Serie B .

Le classement après 7 journées

Cittadella 18, Hellas 16, Benevento 14*, Spezia 13, Pisa 12, Entella 11, Brescia 10, Carpi 10, Perugia 9, Bari 9, SPAL 8, Frosinone 8, Ascoli 7, Cesena 7, Ternana 7, Salernitana 6, Avellino 6, Pro Vercelli 6, Latina 5, Novara 5, Trapani 5, Vicenza 5

*Benevento compte 1 point de pénalité

Joachim Houbib

Pigiste



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.