Roberto Mancini, plus que jamais sur le banc italien ?

Ce n'est pas nouveau, l'entraîneur du Zénith Saint-Pétersbourg fait parti des grands favoris pour succéder à Di Biaggio qui n'a pas réellement convaincu les tifosi ainsi que les nouveaux dirigeants à la tête de la FIGC. Mancini serait-il à la hauteur de renouveler la sélection italienne afin de retrouver sa gloire d'antan ? Le point sur Calciomio.

Par Hugo Calamini publié le 17 Avr 2018

Conquêtes et expériences. Tels sont les mots qui peuvent qualifier la carrière de Roberto Mancini aujourd’hui. Avec une expérience d’attaquant de soutien lors de sa jeunesse, l’italien a paradoxalement une philosophie de jeu très orientée sur l’aspect défensif, privilégiant un match avec le moins de buts encaissés possible. Selon lui, une victoire est assurée grâce à des joueurs solides à l’arrière et des attaquants décisifs et efficaces à l’avant, comme Carlos Tevez lorsqu’il entraînait à Manchester City par exemple. La Squadra Azzurra ayant eu un fort potentiel défensif sur ces dernières années avec de grands noms comme le trident Bonucci, Chiellini et Barzagli, il est important de penser à la transition de cette dernière. Aujourd’hui, il faudra compter sur la talentueuse relève tels que Romagnoli, Rugani ou encore Caldara. Un véritable challenge pour l’ex mancunien, s’il était amené à prendre le banc de la sélection italienne. De plus, il faudra également dynamiser le milieu de terrain qui s’est montré peu convaincant lors des derniers matchs de l’Italie. En dernier lieu, une éventuelle arrivée de Mancini sur le banc signifierait également une possible convocation de Mario Balotelli, qui réjouirait une grande partie des tifosi. La non-convocation de ce dernier par Di Biagio lors des matchs amicaux a en effet, fait polémique.

D’un point de vue palmarès et accomplissement, Mancini a gagné des titres honorables en tant que technicien. Quatre Coupes d’Italie avec la Fiorentina, la Lazio et l’Inter ; une Coupe d’Angleterre avec Manchester City ; une Coupe de Turquie avec le Galatasaray. Il y a également trois Championnats italien remportés avec l’Inter; le Championnat d’Angleterre avec Manchester City. Autrement dit, de nombreux trophées. La riche expérience de Mancini peut se résumer par une grande connaissance de différents grands championnats européens qui lui permettent de se distinguer d’autres prétendants pour le banc italien.  

Le prochain sélectionneur annoncé dès le mois de mai ?

Souvent cité par les médias italiens ces derniers mois avec d’autres noms comme Allegri, Ranieri, Conte ou encore Ancelotti; Mancini semble bel et bien être le grand favori des dirigeants de la FIGC. En effet, selon la Gazzetta Dello Sport, l’entraîneur sous contrat avec le Zénith Saint-Pétersbourg jusqu’en 2020 démissionnerait probablement mi-mai de son club (fin de la saison russe), s’il était nommé par la Fédération Italienne. Ce dernier verrait ainsi son rêve devenir réalité. D’ailleurs, Roberto Mancini ne cache pas son ambition depuis cet hiver: “J’ai travaillé dans des grands clubs et j’ai gagné”. Il ajoute que “ce serait un honneur, une fierté. Et remporter un Euro ou un Mondial encore plus.” Cet intérêt est un point positif à prendre en compte comme peut le souligner Marcello Lippi : “Il est important de savoir que Mancini veut la Nazionale”. Le moindre le que l’on puisse dire, c’est que le technicien italien ne manque pas de soutien, comme dernièrement un certain Luca Toni : “La bonne personne pour la Nazionale ? Selon moi, c’est Roberto Mancini. Il a un nom, un charisme et une personnalité”.

Aujourd’hui, l’avenir de la Nazionale semble bien lancé. Di Biagio se verrait partir tandis que l’arrivée de Mancini se dessinerait de jour en jour sauf coup de théâtre de dernière minute, comme peut le témoigner Sky Italia avec la possibilité Maldini : “Je suis toujours prêt à discuter. C’est difficile de dire non”. Réponse dans un mois !

Hugo Calamini

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.