Que va faire l’Inter de ses jeunes?

Après son succès 2-1 face à la Fiorentina, les U19 de l'Inter ont permis au club milanais de remporter le championnat Primavera. Si l'Inter n'est pas réputée pour sa confiance envers les jeunes formés au club, la question est de savoir si ces joueurs, parfois convoqués avec les pros, ont une chance de s'imposer en équipe première.

Par Pierrick Dujardin publié le 19 Juin 2017

Le 11 juin dernier, la Primavera menée par Stefano Vecchi a battu la Fiorentina, victoire synonyme de 8ème sacre pour les Nerazzurri dans cette compétition réservée aux moins de 19 ans. Parmi ces jeunes talents, certains noms tels que Zhino Vanheusden ou Andrea Pinamonti, buteurs lors de cette victoire 2-1, deviennent de plus en plus audibles chez les supporters interistes. Et pour cause: la saison mouvementée de l’Inter a eu pour effet d’amener certains jeunes du centre de formation à être convoqués en équipe première, le temps d’une ou deux rencontres. Il est plus que probable de voir l’un d’entre eux parvenir à s’imposer chez les pros. Pourtant, l’Inter est ambivalente concernant la volonté de ses dirigeants de mettre en valeur les joueurs formés au club. S’il y encore quelques années, le club souhaitait mettre en avant son centre de formation, qui se souvient aujourd’hui des Crisetig, Faraoni ou Bessa ; joueurs sur lesquels l’Inter comptait, et qui n’auront pas eu l’occasion de briller sous le maillot bleu et noir? À l’aube d’une nouvelle ère pour le club lombard, le projet titanesque du Suning pourrait compromettre l’éclosion des bambini interisti.

Une réserve de jeunes joueurs prometteurs

Tandis que les dirigeants interistes ont dû faire face aux différentes crises du club, les U19 de l’Inter sont parvenus de leur côté à dominer leur championnat. Solide, constante et talentueuse, cette équipe s’est distinguée par un potentiel défensif hors norme (18 buts encaissés sur les 26 matchs du groupe C). Quoi de plus logique de voir apparaître sur les dernières feuilles de match Zhino Vanheusden, défenseur belge de 17 ans, formé au Standard de Liège et dont Vecchi a souligné à maintes reprises qu’il « a un bel avenir devant lui ». Si les 66 buts marqués par la Primavera n’attirent pas particulièrement l’attention, certains attaquants ont montré de belles choses à l’instar du Guinéen Moussa Souare (9 buts en 20 matchs) ou de l’Italien Andrea Pinamonti dont les 19 buts toutes compétitions n’ont pas dû laisser indifférents les tifosi. À noter également les prometteurs Andrew Gravillon et Rigoberto Rivas, autres espoirs présents lors du dernier match de l’Inter contre l’Udinese. Certes, aucun d’entre eux n’a eu d’impact pour le moment ; cependant, force est de constater que ces pépites ont non seulement le temps de s’aguerrir mais aussi les capacité de taper dans l’œil des dirigeants par leur précocité.

Un sentiment de gâchis

Si le travail du centre de formation tient toutes ses promesses, la volonté du club interiste d’intégrer des jeunes en équipe première suscite débat. En effet, les jeunes pépites nerazzurri n’ont pas toujours l’occasion d’éclore avec le club milanais. Rien de plus compréhensible : après les succès de l’ère Mourinho, les dirigeants cherchent toujours le moyen de redonner à l’Inter sa gloire d’antan ; et ce au détriment des joueurs de la Primavera, jugés trop fragiles pour satisfaire à court terme les ambitions du club lombard. De plus, l’arrivée de Luciano Spalletti à Milan pourrait freiner la montée en puissance des Pinamonti et autres potentiels talents à venir. Réputé pour sa hargne et sa vision du jeu, il n’empêche que l’entraineur italien n’a pas pour qualité première de miser sur les jeunes, à l’image de sa saison sur le banc de l’AS Roma. Ainsi, Il sera intéressant de suivre l’évolution de la Primavera, dont certains joueurs semblent promis à un bel avenir. Qui sait, l’un d’entre eux sera peut être la future révélation de l’Inter !

 

Pierrick Dujardin



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.