Les notes de la Lazio contre la Juventus

Dimanche midi, la Juventus recevait la Lazio pour le premier match de ce dimanche. En s'inclinant 2-0 sur le terrain des turinois, les Biancocelesti ont clairement affiché certaines limites face à l'ogre de la Serie A. Voici les notes des Laziali. Le barème est italien.

Par Jérémie Panizzoli publié le 23 Jan 2017

Lazio

Marchetti 5 : Deux buts encaissés, aucune autorité dans ses sorties et surtout aucun arrêt véritablement décisif voire important. Strakosha pousse derrière. Jusqu’à quand …

Patric 5,5 : Le meilleur du quatuor défensif. Cependant, au regard des performances de ses coéquipiers cela n’était pas difficile. Il a tenté de contrôler Mandzukic au maximum, sauf sur le but de Dybala… Offensivement, il a toujours tenté d’apporter, sans succès.

De Vrij 4,5 : La grosse déception. Totalement coupable sur le but d’Higuain où il laisse l’Argentin ajuster Marchetti tranquillement, il n’a pas du tout tenu sa défense. La saison en demi teinte se poursuit.

Wallace 5,5 : A l’image de son coéquipier de charnière, il n’a pas tenu le choc face aux attaquants de la Juventus. Mieux en seconde période notamment grâce à son jeu de tête et des relances inspirées. Néanmoins, un bilan terne.

Radu 5 : Il a peiné avec le coté Cuadrado-Liechsteiner. Le centre du second but vient de son coté. Également plus en jambes en deuxième mi-temps, il n’a pas terminé le match pour raisons tactiques. Remplacé par Lukaku

Biglia 5,5 : Dans le premier quart d’heure fatal, il a semblé totalement perdu. Régulateur du jeu, il a été le symbole d’une Lazio trop juste pendant l’ensemble de la première période. Si son début de seconde période laissait augurer une montée en régime avec notamment des orientations de jeu intéressantes, il a lui cédé sa place pour une autre disposition tactique. Remplacé par Djordjevic

Parolo 5,5 : Malgré une activité de tous les instants, ce bon vieux Marco a semblé courir dans le vide. Peu de ballons récupérés et un engagement physique à la limite. Malgré la meilleure seconde période des Biancocelesti, il n’a pas été capable d’élever son niveau de jeu. Insuffisant.

Milinkovic-Savic 6 : Le meilleur de sa formation. Grosse activité physique, passes intéressantes et seul véritable soutien d’Immobile. Auteur de la seule véritable occasion dangereuse de son équipe sur une belle frappe à ras de terre des buts de Buffon, il a surnagé dans le marasme. Indispensable.

Lombardi 5,5 : Cela fait plusieurs matchs que Cristian Lombardi est aligné par Inzaghino. Peu de ballons touchés en sur les 45 premières minutes, il a eu au moins le mérite de se montrer sur chaque prise de balle. Plusieurs bons centres après la pause sans grand succès pour autant. Remplacé par Murgia

Immobile 5,5 : Difficile pour un attaquant autant abandonné de faire le boulot. Avec Chiellini et Bonucci au marquage, il n’a pas existé. Sans véritable soutien hormis Milinkovic-Savic, il n’a pas été en capacité de créer l’exploit nécessaire pour trouver les brèches nécessaires et se montrer dangereux.

Felipe Anderson 5,5 : Décevant mais peu aidé. A l’image d’Immobile, le Brésilien n’a pas été suivi dans ses montées avec le ballon. Avec un Radu complètement en retard derrière lui, il n’a plus eu la lucidité nécessaire pour prendre les bonnes décisions dans le camp de la Juventus.


Lukaku 5 : En rentrant à la place de Radu, Inzaghino souhaitait davantage de vitesse et de percussion sur un coté à l’agonie. Pari perdu, le Belge n’a strictement rien apporté de plus que le Roumain.

Djordjevic 4,5 : Appelé pour épauler Immobile dans un improbable duo d’attaque, il a été invisible.

Murgia 5,5 : Belle entrée pour le jeune offensif de la Primavera. Du culot, de la technique et une belle vision du jeu. A revoir.

Inzaghi 4,5 : Évidemment, il n’est pas sur le terrain et n’est pas clairement responsable de l’apathie de sa défense durant le premier quart d’heure, mais le schéma en 4-5-1 n’est pas une réussite et la faute en revient au coach Laziale. Autre point négatif, le changement tactique qui n’ a rien apporté si ce n’est sortir Biglia qui semblait plus en jambes. Si Lazio fait une excellente saison elle doit à Simone Inzaghi. Mais si elle cale devant tous les gros, elle le doit également à Inzaghino. A méditer…

Jérémie Panizzoli

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.