Pour Montella, une saison décisive s’annonce

Avec son mercato de tous les records, le Milan AC s'offre la perspective du renouveau. Les voyants sont d'ailleurs plutôt au vert malgré un résultat décevant en amical face au Betis Seville : retour des supporters et popularité de la gouvernance nouvelle sont au rendez-vous. Cependant, si les choses devaient mal tourner, les regards se tourneraient clairement vers Montella, qui joue une grande partie de son avenir en tant qu'entraîneur cette saison.

Par Romain Simmarano publié le 11 Août 2017

Cela fait maintenant six ans que Vincenzo Montella entraîne une équipe professionnelle. S’il n’a pas toujours obtenu des résultats probants, les observateurs s’accordent à lui prêter une véritable identité de jeu et de formation. Ce n’est que la deuxième fois que le natif de Pomigliano d’Arco reste sur le même banc d’une saison à l’autre. Et cette fois-ci, il s’agit sans aucun doute d’une récompense. En effet, pour la première fois depuis le début de sa carrière d’entraîneur, Montella se retrouve avec une équipe reconstruite sur la base de moyens conséquents. Désigné par les investisseurs chinois comme l’entraîneur du futur pour le Milan AC, avant même le closing, l’ancien international italien a pu avancer sereinement. Attention toutefois, car au fond de lui, Montella le sait: il sera tenu pour responsable d’un éventuel mauvais démarrage de « son » Milan. Et cette pensée crée nécessairement une pression inédite.

La Champions League en ligne de mire

Autant ne pas se le cacher, les tifosi du Milan AC n’ont qu’un seul objectif. Il s’agit bien sûr de voir leur club faire son grand retour en Champions League la saison prochaine. De fait, cet exercice 2017-2018 sera observé le plus souvent à l’aune du classement des rossoneri. En dessous de la quatrième place, toute position ne sera ni acceptable, ni acceptée (sauf si victoire en Europa League il y a). Montella le formalise ainsi : 100 jours pour transformer son groupe en équipe, 1000 jours pour que le Scudetto soit un objectif réalisable. On sent bien là que l’entraîneur milanais a un agenda en tête. Sa grande force est, au fond, de le partager avec ses dirigeants. Toutefois, reste à savoir si le 4-3-3 de l’Aeroplanino survivra à cette transition profonde. Déjà, la polyvalence dans les systèmes de jeu est mise en avant. Montella demande ainsi à ses hommes de maîtriser plusieurs tactiques, une véritable nouveauté.

L’enjeu personnel du décollage

Viendra aussi s’ajouter, à la pression de l’extérieur, la pression personnelle de Montella. A savoir, répondre à la question : « suis-je capable de devenir un grand entraîneur ? » En fait, cette saison est d’office celle à ne pas rater s’il espère répondre par la positive. Elle est même celle à réussir, tant le retour du Milan AC au plus haut niveau pourrait être un tremplin exceptionnel. Si Montella entend écrire une page de l’histoire du club en même temps que la sienne, c’est le moment. Cependant, les embûches ne manqueront pas. Adaptation des nouveaux joueurs et concurrence aguerrie seront à surveiller de près.Avec la Fiorentina, le pari de la quatrième place avait été réussi trois fois. Saura-t-il faire mieux avec ce Milan AC newlook que tout le monde attend au tournant ?

Romain Simmarano

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.