Le Milan AC et le Napoli à un pas de l’Europe

Place aux barrages d'Europa League et de Champions League. Le Milan AC et le Napoli sont concernés par des matchs qui peuvent réserver des surprises.

Par François Lerose publié le 05 Août 2017

Le tirage d’hier a été plutôt contrasté pour les deux clubs italiens en lice pour les barrages. Si du côté de l’ancienne C3, le Milan AC a hérité du modeste club macédonien de Shkëndija, en C1, le Napoli n’a pas eu l’adversaire le plus facile en héritant de Nice, qui vient de sortir l’Ajax, finaliste de la dernière édition de l’Europa League. Deux rencontres opposées mais qui revêtissent des enjeux fondamentaux.

La réforme de la Champions League et l’importance du top 4 européen

Désormais, la course à l’indice UEFA a vu ses cartes redistribuées. Si avant, l’Italie devait passer devant l’Angleterre pour récupérer une troisième place synonyme de 4 places en Champions League (2 qualificatives directement et 2 places pour les barrages), la réforme de l’UEFA offre désormais 4 places pour les phases de poules aux 4 premiers des 4 grands championnats européens (soit 16 sur 32 participants). L’Italie étant 4ème, l’enjeu étant de maintenir la distance sur la France, 5ème pays à l’indice qui est pour le moment assez loin et ne représente pas une menace pour la botte. Les qualifications du Milan AC et du Napoli sont donc indispensables pour obtenir des points UEFA. Rappelons que l’année passée, l’AS Roma s’était faite sortir par le FC Porto et avait été reversée en Europa League. Idem pour la Lazio il y a 2 ans, sortie par Leverkusen. Il y a 3 ans, le Napoli se faisait sortir par Bilbao au même stade. Pour retrouver trace de 3 clubs italiens en Champions League, il faut remonter à la saison 2013/2014 où le Milan AC venait à bout du PSV pour rejoindre la phase de poules. Ces contre-performances n’ont eu, il est vrai que peu d’incidence sur l’indice UEFA car elles ont été masquées par les 2 finales de Champions League obtenues par la Juventus. L’arbre qui masque la forêt en quelques sortes. Cette année pas de blague, il faut passer pour le Napoli.

Le Milan AC dans un fauteuil

Si la victoire 3-0 sur l’ensemble des deux matchs contre Craiova ne fut pas si simple, contre les Macédoniens de Shkëndija, il faudra être vigilant pour ne pas sombrer dans un excès de confiance qui pourrait s’avérer fatal. Ce nouvel adversaire est un habitué des tour préliminaires et ne se laissera pas faire. Autre facteur important à prendre en compte, le match aller se jouera à San Siro et le retour en Macédoine. Les Milanais ne pourront donc pas se laisser aller dans leur antre. Une qualification permettrait aux Rossoneri de perpétuer 3 clubs italiens en Europa League (4 si le Napoli échoue face à Nice).

Le Napoli doit jouer pour gagner

Le gros défaut du Napoli de ces dernières saisons, c’est cette volonté de faire du beau jeu, en passe rapides et en projection vers l’avant. Parfois stéréotypé, les Partenopei se sont quelques fois retrouvés sans solutions face à des adversaires pourtant moins bons sur le papier, mais qui ont su lire la tactique immuable mise en place par Sarri. Il apparait fondamental que pour affronter le 3ème de la dernière Ligue 1, il faudra dire adieu aux fioritures et se mettre à l’abri rapidement. Les Aiglons ne sont pas venus enfiler des perles et guettent une qualification historique pour la phase de poules. Pour le Napoli, un Milik pourrait apporter de la variété par exemple et permettre d’ajouter ce soupçon d’imprévisibilité qu’il a manqué aux coéquipiers d’Hamsik pour faire mieux la saison passée dans les compétitions qu’ils ont disputées.

François Lerose

Rédacteur en Chef



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.