Les meilleurs joueurs du Milan AC : 1er

Depuis 1990, le Milan AC a vu passer des hommes qui ont marqué son histoire, l'occasion pour Calciomio de faire un Top 30 des meilleurs joueurs du club sur cette période. Au programme, frissons, nostalgie et amour du Calcio.

Par Romain Simmarano publié le 20 Avr 2017

La plupart des dynasties ont leur part d’ombre et de lumière. Héros chevaleresques, tacticiens habiles, fainéants sans envergure, dictateurs cruels, démontrent tous que les générations ne se valent habituellement pas entre elles. Et il paraît assez naturel que la gloire n’engendre pas forcément la gloire, assez rassurant que la veulerie puisse parfois accoucher de l’excellence. Pourtant, dans ce flot ininterrompu de l’Histoire, un duo se détache. Il y fait même figure de merveilleuse exception. Père et fils, Cesare et Paolo Maldini ont consacré leurs carrières au Milan AC. Ils y ont laissé l’empreinte que chacun connaît, et que le monde entier peut mesurer. Mais Paolo a donné au club qu’il n’a jamais quitté un visage. Rien ni personne n’aurait pu empêcher le fils de Cesare de faire carrière à Milan, c’est sûr. Pourtant, d’une certaine manière, c’est Cesare qui est devenu le père de Paolo.

Le trait d’union entre deux ères

Cet étrange renversement de l’ordre filial s’explique parfaitement. Car Paolo Maldini est tout sauf un joueur comme les autres, et sa carrière en atteste. 902 matches professionnels, tous joués avec la tunique rouge et noire, et l’un des plus beaux palmarès individuels de l’histoire du football. Ainsi, et c’est ce qui fait toute la différence, Maldini est le joueur le plus connu de l’histoire du club. Tel le Virgile de Dante, il est le guide parfait pour connaître l’histoire récente du Milan AC. Il en a d’ailleurs tout connu: paradis, purgatoire et enfer. C’est son visage rassurant, quasi-christique par certains aspects, qui accompagne les souvenirs collectifs de supporters tantôt ivres de joie, tantôt fous de douleur. Paolo le jeune est le compagnon de route de la génération dorée des Néerlandais, des vagues de victoires signées Sacchi et Capello. Paolo l’ancien est aussi le mentor, l’âme vivante des années 2000. Trait d’union entre générations, il l’est d’autant plus qu’il porte avec lui l’héritage d’un père emblématique.

Le destin tourmenté du héros

Cependant, résumer Paolo Maldini à son infini prestige serait incomplet. Faut-il rappeler le prix à payer pour lui lorsqu’il recueille le brassard de Baresi ? L’équipe va alors mal, elle n’a plus rien à voir avec une dream team. Baresi est sanctifié dans le souvenir des tifosi comme le « vrai » capitaine dont Maldini ne serait qu’une pâle copie. Pourtant, alors que la gloire finit par resurgir, les relations demeurent délicates entre le joueur et quelques tenants de la Curva. Au point, malheureusement, de gâcher ce qui aurait du être la fête de son départ en retraite en 2009. Le spectacle est connu, il est d’une tristesse infinie. Mais après tout, n’est-ce pas logique ? Tout héros digne de ce nom passe par mille péripéties, par mille tourments. Plus encore que Virgile, Maldini ressemble à Ulysse. Rusé, admiré par tous de par le monde mais bien incapable de se réconcilier avec son Ithaque qu’est le Milan AC.

Une légende qu’on n’a pas fini de raconter

Le 3 avril 2016, le père de Paolo, l’immense Cesare disparaissait à l’âge de 84 ans. Au panthéon des grands messieurs de Serie A, il siège pour l’éternité aux côtés de son fils dont on imagine la fierté qu’il suscitait chez lui. Mais la controverse pèse peu à côté de ce que Paolo nous laisse. A plus forte raison qu’il est aussi le dépositaire de ce que Cesare avait légué à son club éternel. Maldini, ce sera aussi dans le coeur des rossoneri cette ouverture du score face à Liverpool, à Istanbul. Et si sa défense s’était mieux tenue en deuxième mi-temps, qui sait si ce but n’aurait pas fini par lui apporter ce fameux Ballon d’Or ? Qu’importe: dans les coeurs milanais, Paolo est le plus grand. Et pour toutes ces raisons, parce que rien ne peut être comparé à un héritier capable d’édifier à lui seul une citadelle de gloire, Paolo Maldini est notre plus grand joueur du Milan AC depuis 1990. Et cela, rien ne pourra l’ébranler.

Palmarès au Milan AC

Matches disputés : 902

Buts marqués : 33 (autant que Baresi… et quel chiffre!)

Scudetti : 7

Supercoppa : 5

Champions League : 5

Supercoupe d’Europe : 5

Coupe Intercontinentale : 2

Romain Simmarano

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.