Les meilleurs joueurs du Milan AC : 17ème

Depuis 1990, le Milan AC a vu passer des hommes qui ont marqué son histoire, l'occasion pour Calciomio de faire un Top 30 des meilleurs joueurs du club sur cette période. Au programme, frissons, nostalgie et amour du Calcio.

Par Romain Simmarano publié le 19 Mar 2017

Le souvenir de son capitanat, comme de sa crinière d’ailleurs, nous semble encore si proche. Et pourtant, qui se souvient que Massimo Ambrosini a rejoint le Milan AC en 1995, soit il y a bientôt 22 ans ? C’est dire la longévité de cet extraordinaire joueur dans l’effectif milanais. C’est dire aussi à quel point il a marqué et accompagné l’histoire glorieuse de son club au fil de ces années. Jeune milieu de terrain formé au Cesena, il se révèle dès sa première saison sous la houlette de Fabio Capello, qui lui accorde sa confiance. La suite n’est pas toujours joyeuse, loin de là ! Ambrosini met du temps à devenir un titulaire indiscutable du Milan AC. Beaucoup de temps. Il traverse les années fastes de Carlo Ancelotti comme remplaçant de luxe par excellence. Au coeur de cette période, il a pourtant droit à un moment d’immense gloire : ce 4 mai 2005, demi-finale retour de la Ligue des champions entre le grand PSV Eindhoven et le Milan AC. 2-0 pour les Lombards à l’aller, 2-0 pour les Néerlandais à la 90e minute du match retour. Alors que l’on s’oriente vers des prolongations, le supersub, cette fois-ci aligné dans le 4-3-2-1 d’Ancelotti, place un coup de casque que Gomes ne peut que détourner dans ses propres filets. C’est le but qui, paradoxalement, qualifie les Milanais mais les envoie aussi vers l’enfer d’Istanbul quelques semaines plus tard. Le véritable tournant de sa carrière se fera un peu plus d’un an plus tard, en 2006-2007, avec beaucoup plus de titularisations et de véritables matches-références. Cette dynamique ne s’éteindra pas.

Capitaine de coeur et d’expérience

Elle prendra même une dimension suprême en 2009. Plus précisément le 6 juillet 2009, à la reprise de l’entraînement des rossoneri, quand Ambrosini est officiellement adoubé successeur de Paolo Maldini, dont il reprend le brassard. Mes amis, quelle charge ! Quel héritage ! Et surtout, quel exploit d’en avoir été et d’en être resté digne jusqu’au bout. Il est le capitaine du dernier scudetto, et voit ensuite son capitanat marqué par le départ conjoint de légendes inestimables du club : Inzaghi, Nesta, Gattuso et Seedorf prennent ainsi leurs retraites italiennes sous sa houlette. Alors qu’il manifeste la volonté de quitter le club en même temps pour marquer la fin du cycle, Adriano Galliani parvient à le convaincre de rester une saison supplémentaire. Une saison de plus durant laquelle il sera, dans le brouillard qui le caractérisera, l’un des meilleurs joueurs même avec moins de temps de jeu. Alors, contrairement aux autres sénateurs, Massimo Ambrosini a fait le choix de ne pas prendre sa retraite au Milan AC. Et alors ? L’indomptable numéro 23 s’est offert une dernière saison au plus haut niveau avec la Fiorentina. Au vu de son incroyable voyage sous les rayures du Diavolo, il en avait bien le droit. A plus forte raison que ses dirigeants, dans l’indignité la plus crasse, ne lui auront même pas donné la chance de dire adieu au public de San Siro. Pour toutes ces raisons, et parce qu’il incarne plus que n’importe quel autre une forme de fidélité et d’amour de l’ombre qui tend à disparaître, Massimo Ambrosini est « notre » 17ème plus grand joueur du Milan AC depuis 1990.

Palmarès et stats au Milan AC

Matches joués au Milan AC : 489

Buts marqués au Milan AC : 36

Scudetti : 4 (1996,1999,2004,2011)

Coppa Italia : 1 (2003)

Supercoppe : 2 (2004,2011)

Champions League : 2 (2003,2007)

Supercoupes d’Europe: 2 (2003,2007)

Coupe du Monde des Clubs : 1 (2007)

Romain Simmarano

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.