Les meilleurs joueurs de la Juventus : 17ème

Depuis 1990, la Juventus a vu passer des hommes qui ont marqué son histoire, l'occasion pour Calciomio de faire un Top 30 des meilleurs joueurs du club sur cette période. Au programme, frissons, nostalgie et amour du Calcio.

Par Romain Simmarano publié le 10 Août 2017

La carrière de Fabrizio Ravanelli est tout sauf un long fleuve tranquille. Ce sont ainsi 11 tuniques différentes que l’avant-centre italien a revêtu durant sa carrière. Au coeur de ce road trip réside toutefois une parenthèse de stabilité. Avec 4 saisons passées à la Juventus, le natif de Perugia y a probablement vécu ses plus prestigieuses années. Celles-ci débutent à l’été 1992, lorsque le club piémontais l’achète à la Reggiana, pour 3 milliards de lire. Ravanelli sort d’une saison mitigée, avec 8 buts en 32 matches, mais il réalise là un rêve d’enfance. Il aura même cette phrase quasi-mystique : « En signant à la Juventus, je touchais le ciel du doigt« . Cet amour pour le club lui donne d’emblée, dès la première saison, un premier trophée d’envergure. Le nouveau bianconero remporte la Coupe de l’UEFA 1993 avec une victoire en finale face à Dortmund. Il n’y est d’ailleurs pas pour rien, puisqu’il totalise 3 buts en 8 matches dans la compétition. L’année suivante est plutôt insipide : la Juventus manque le Scudetto et échoue assez tôt dans les autres compétitions. Mais le meilleur reste à venir.

1994-1995, une saison dans les étoiles

Même dans des circonstances médiocres, Ravanelli acquiert en deux saisons une dimension nouvelle, l’entraîneur Giovanni Trapattoni s’appuyant beaucoup sur lui. Sur ces deux premiers exercices, il totalise 71 titularisations, alors qu’il cotoie Baggio, Del Piero et Vialli en attaque. Pour autant, la saison 1994-1995 est celle de la consécration absolue. Elle fait suite à un été des grandes manoeuvres : la Juventus bouleverse tout, débarque Boniperti et Trapattoni, et place des visages connus à la direction managériale et sportive : Moggi, Bettega, et sur le banc un certain Marcello Lippi. Ravanelli fleurit sur ce nouveau terreau. La Juventus réalise une saison exceptionnelle, avec un doublé national et une finale de Coupe de l’UEFA. Mais les performances de Ravanelli sont tout simplement fabuleuses. Il finit joueur le plus utilisé avec 53 apparitions et meilleur buteur du club, avec 30 buts. C’est la saison de son incroyable quintuplé face au CSKA Sofia, une première dans l’histoire du club sur la scène européenne. Une première encore inégalée et que les supporters turinois n’ont jamais oubliée.

Une fin difficile malgré le trophée suprême

Malgré cette superbe saison, la fin de l’histoire turinoise de Ravanelli est chargée en tristesse. La saison finale, 1995-1996, est loin d’être un déshonneur statistique. Penna Bianca marque 17 buts en 36 matches et reste meilleur buteur de son club. Cerise sur le gâteau, il revient de blessure pour la finale de Champions League, de justesse, et marque le but de la Juventus dans une position baroque. Buteur dans les deux finales européennes de référence, Ravanelli marque de son empreinte l’histoire européenne des Piémontais, qui n’ont plus jamais remporté de Champions League par la suite. C’est pourtant déjà le crépuscule pour Ravanelli et la Juventus. La direction le déclare disponible pour un transfert quelques jours après, ce que l’Italien avouera être un crève-coeur absolu. « La Juve m’a manqué de respect« , affirmera-t-il par la suite. Parti pour Middlesbrough, il reste toutefois très apprécié par la tifoseria de la Juventus. Comme un souvenir concret et crucial d’une histoire européenne qui échappe trop souvent au club. Et pour toutes ces raisons, Fabrizio Ravanelli est « notre » 17ème meilleur joueur de la Juventus depuis 1990.

Palmarès à la Juventus

160 matchs disputés

Buts : 68

Scudetti : 1

Coppa Italia : 1

Supercoppa : 1

Champions League : 1

Coupe de l’UEFA : 1

Romain Simmarano

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.