Les matchs à retenir : Milan AC

Par Matthieu Pianezze publié le 10 Jan 2018

Le meilleur match

Dans cette première partie de saison extrêmement difficile du côté du Milan AC, il apparait compliqué de trouver un match référence que ce soit sous Montella ou sous Gattuso. Néanmoins, en raison de son contexte et de son moment dans la saison, le derby della Madonnina face à l’Inter en quart de finale de la Coppa Italia le 27 décembre dernier apparait comme légitime. Dans un San Siro quasiment plein en cette période fête, le début de match est marqué par la titularisation d’Antonio Donnarumma dans les cages. En effet son frère Gigio et Storari sont forfaits pour des soucis musculaires. Souvent tancé par les tifosi en raison de son salaire mirobolant pour un troisième gardien la pression est grande sur ses épaules. L’Inter met en place un gros pressing qui gêne considérablement les rossoneri. Le premier frisson intervient à la 25ème minute avec un but non validé à l’Inter après utilisation de la VAR. En effet, Ranocchia est en position de hors jeu et gêne l’intervention de Antonio Donnarumma qui avait dévié lui même le ballon dans le but. Frayeur puis soulagement pour Rino Gattuso en feu sur le banc de touche. Cette première période a été dominée par l’Inter, l’ainé des Donnarumma a été sollicité à quatre reprises et s’est bien repris après son erreur sans conséquence sur le but refusé. Il va même remettre ça devant Joao Mario d’un superbe arrêt à bout portant à la 60ème. Le Milan AC va lors monter en puissance avec des occasions franches pour Bonaventura puis Suso qui trouveront un solide Handanovic. 0-0 prolongations, et soudain dans la nuit milanaise à la 104ème minute surgit le jeune Patrick Cutrone qui reprend un centre de Suso à la limite du hors jeu et explose de joie torse nu devant la Curva Sud. L’ambiance est à son paroxysme. L’Inter n’arrivera pas à revenir dans le match et le Milan se qualifie pour affronter la Lazio. Ce match ne fut pas le plus brillant dans le jeu mais son scénario face à cet adversaire et dans un contexte aussi morose niveau résultat a fait le plus grand bien au peuple rossonero qui souffre une fois de plus cette saison. Par ailleurs à deux matchs de la finale la Coppa se doit d’être un objectif.

Le pire match

Il est possible que cette distinction honorifique se soit jouée avec le match face à Benevento et cette égalisation incroyable du portier Brignoli à la 94ème minute d’un match face au dernier de Serie A qui n’avait toujours pas inscrit le moindre point. Cependant, arrêtons nous sur le 17 décembre 2017 et ce déplacement au stade Bentegodi pour y affronter le Hellas quatre jours après les avoir battu en coupe sur le score de 3-0. Gattuso avait annoncé que la rencontre de championnat était fondamentale et que le résultat de la coupe était trompeur. Bien lui en pris puisque les rossoneri vont vivre un véritable calvaire. Incapable de poser le jeu et d’amener du danger devant le but de Nicolas le Milan AC va se faire punir tout d’abord par Caracciolo d’un puissant coup de tête sur corner. Bonucci la recrue phare de l’été apparait une fois de plus trop laxiste dans ses marquages et fragilise un Romagnoli averti d’un carton jaune pour rattraper une erreur de son partenaire. Kessié, Montolivo et Bonaventura offrent une prestation indigne au milieu de terrain et laissent un Kalinic se débattre seul en pointe sans ballon exploitable. Moise Kean le jeune attaquant prêté par la Juve puis le délicieux Daniel Bessa vont crucifier Donnarumma sur des contres bien menés et plonger un Gattuso au bord de la dépression sur son banc. Clou du spectacle le meilleur milanais Suso se fera exclure en fin de match pour un geste non maitrisé. Les critiques fuseront après ce match et Gattuso se présentera meurtri en conférence de presse. Le chantier de cette équipe et de ce club semble interminable malgré les nouveaux propriétaires et les investissements sur des joueurs l’été dernier.

Matthieu Pianezze

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.