Manuel Locatelli, au futur simple

Il est la grande sensation de la 7ème journée de Serie A. Sa demi-volée du pied gauche a fait le tour du monde, presque autant que les larmes si vraies, si pures, du garçon qui a vécu son rêve de gosse. Pour les observateurs les plus avisés, le jeune Manuel Locatelli n'est pourtant pas une découverte. A 18 ans, le milieu de terrain milanais écrit une histoire dans laquelle tout reste encore possible.

Par Romain Simmarano publié le 05 Oct 2016

locatelli-ita

Homme du match. Buteur. Héros. Les larmes coulent naturellement sur le visage fin du jeune homme, 18 ans, soudainement bombardé sauveur d’un Milan AC en plein espoir de renouveau. Son discours émeut le monde entier et sa simplicité de jeune joueur bourré de talent fait naître toutes les espérances. Mais qui es-tu, Manuel Locatelli ? Que veux tu à un football italien qu’on dit résolument engagé dans le créneau des stars de seconde zone ? Que comptes-tu faire à ce Milan AC dont chacun s’accorde à dire dans les milieux autorisés que c’est un club dont la gloire appartient au passé ? Et, surtout, d’où te vient ce port altier et naturellement élégant d’un maillot azzuro que tu as déjà si souvent porté ? La lumière vient parfois d’un geste optimiste. C’est le cas de cette incroyable reprise de volée, cher Manuel, que tu as signée dimanche et qui a permis aux rossoneri d’abattre une carte majeure pour se défaire de Sassuolo. La bête noire désignée de ton club. Dans un match dont on dit que tous les Milan de ces dernières années l’auraient perdu. Mais pas le tien.

Le milieu de terrain que tout Milan attendait ?

En tout cas, probablement celui que le club lombard mérite. D’aucuns le qualifient déjà de « nouveau Pirlo ». Laissons-les à leurs comparaisons fumeuses, tant l’héritage laissé par Pirlo à San Siro mérite attention et retenue. Locatelli, lui, est neuf. En 108 minutes passées sur les pelouses de Serie A, le natif de Lecco donne avant tout l’image du relais propre par excellence. Sa qualité de transmission est incontestable. Une qualité qui ne s’embarrasse pas de gestes techniques inutiles, puisque son jeu confine à l’épuré. Il apportera donc au Milan AC, si ses performances se confirment, la possibilité de jouer vers l’avant plus facilement. Aussi, de se dépêtrer grâce à sa rapidité dans la prise de décision des pressings les plus hostiles. Ce qui, est trop souvent la faiblesse des Milanais au milieu de terrain. Comme tous les joueurs de sa trempe, Manuel aime le jeu long. Quand la célérité est dans la tête plus que dans les pieds, on est d’autant plus à l’aise pour anticiper les mouvements de ses coéquipiers. Le jeune Locatelli semble disposer, du haut de ses 18 ans, d’immenses qualités. Des qualités à prendre d’autant plus au sérieux que le Milan AC en a cruellement besoin. Et si sa maturité impressionne autant que sa simplicité, le garçon le doit beaucoup à la Nazionale.

Une expérience internationale hors du commun

42 apparitions sous la tunique bleu ciel en équipes de jeunes, excusez du peu. Avec tout particulièrement 25 titularisations en U19, marquées par l’épisode aussi instructif que douloureux de l’Euro 2016. Locatelli y a d’ailleurs montré autant de signes de vif encouragement que d’incitation à la prudence. Un joueur aussi capé, même en équipes de jeunes, dispose nécessairement d’un recul supplémentaire quant à la suite de sa carrière. Manuel Locatelli a l’habitude d’être exposé, et c’est tant mieux. Il représente avec Gigio Donnarumma l’avenir d’un club en perdition, le Milan AC, et un espoir significatif pour l’équipe nationale italienne. Il ne fait donc nul doute que son parcours sera scruté, analysé, et commenté. Qu’importe, après tout, puisqu’il a si joliment commencé!

Romain Simmarano

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.