Les notes de la Lazio face à Salzburg

Après avoir pourtant ouvert le score en terre autrichienne, la Lazio est par la suite tombée dans la suffisance et a littéralement sombré. Une sortie de la compétition par la petite porte. Voici les notes des protagonistes de la rencontre. Le barème est italien.

Par Anthony Maiorano publié le 13 Avr 2018

Strakosha 5.5 : Peu mis à contribution lors du premier acte, il est submergé par les attaques adverses après le thé et livré à lui-même. Exempt de tout reproche sur trois réalisations, dont deux déviations. Il met cependant trois quarts d’heure à se coucher sur le 2-1.

Luiz Felipe 5 : Pas très rassurant. Capable de ressortir le ballon proprement comme d’approximations dignes d’un junior. Sa passe en retrait manquée en fin de match est tout un symbole.

De Vrij 4.5 : Et si le longiligne Batave avait déjà la tête à la saison prochaine  ? Erreurs techniques, de placement et en pleine confusion lors des projections offensives des Autrichiens.

Radu 5 : Lors des moments tendus d’une rencontre avec un tel enjeu, son leadership est réclamé mais a sonné décidément creux ce soir. A beaucoup souffert face aux attaquants Dabbur et Hwang.

Basta 5.5 : A de la peine à faire la différence et à créer le surnombre. Avale volontiers les kilomètres mais pêche en lucidité. Les réelles limites d’un élément généreux dans l’effort mais pas toujours concret dans le dernier geste. Remplacé par Lukaku

Parolo 5.5 : Entre ouvertures de qualité et replis défensifs, les feus semblent être au vert en cette soirée printanière pour le milieu de terrain. Le réveil des Autrichiens en seconde mi-temps va le faire petit à petit disparaître des radars.

Leiva 6.5 : Un des seuls rescapés du naufrage transalpin. Se bat comme un beau diable et ratisse un maximum de ballons. Il tente comme il peut de mobiliser ses camarades de l’entrejeu en deuxième période mais la pression effectuée par un Salzburg valeureux et déterminé l’oblige à s’adonner à un nouveau sport. Celui de courir derrière un ballon sans jamais pouvoir le caresser. Remplacé par Nani

Milinkovic-Savic 5.5 : Annoncé incertain, le bonhomme est finalement aligné. Or, il n’est dangereux qu’à de rares occasions malgré toute sa bonne volonté. En vu des prochaines échéances, son retour à haut niveau est vivement souhaité. Remplacé par Felipe Anderson

Lulic 5.5 : Pas toujours juste dans ses choix. Prestation correcte mais sans plus pour le capitaine d’un navire qui aura pris l’eau de tout part à partir de l’ouverture d’Immobile. Un véritable paradoxe.

Luis Alberto 6 : Son face à face manqué de façon nonchalante face au gardien sur le 1-1 précède l’étourdissante remonté des locaux. Une erreur impardonnable attestant du manque de tranchant de son écurie lorsqu’il faut classer l’affaire. Avant cela, il avait gratifié l’assistance de quelques passes laser, dont une qui envoie en orbite son pote Immobile pour l’ouverture du score.

Immobile 6 : 8ème pion réalisé en cette saison d’Europa League pour l’attaquant. Hélas insuffisant pour rejoindre le dernier carré. Beaucoup d’appels, de courses dans le vide et deux opportunités galvaudées avant d’ouvrir la marque. Impuissant.


 Lukaku 5.5 : Intéressant lorsqu’il s’agit d’accompagner l’action, légèrement moins au moment de défendre et de faire le dos rond. Ne peut éviter le cataclysme romain.

Felipe Anderson 6 : Envoyé dans la bataille avec la consigne de briser les lignes avec ses accélérations fulgurantes, le choix de son coach est presque rémunératoire lorsqu’il offre à Luis Alberto une douceur qui ne mérite plus qu’à être dégustée.

Nani : Non noté.

Inzaghi 5.5 : Orchestrés dans un désormais habituel 3-5-2, ses protégés livrent 45 minutes initiales plutôt encourageantes. Par la suite, son équipe s’est curieusement contentée du strict minimum dès le 0-1 pour ensuite tout compromettre en quatre petites minutes. De fait, le manque de caractère et de maturité du collectif sont criards et méritent réflexion. Un échec inquiétant pour une formation qui nous avait habitué à mieux et qui se doit de se remobiliser au plus vite. Le derby approche à pas de géant.

Anthony Maiorano

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.