L’équipe type du mois de décembre

Première équipe type de 2016, celle du mois de décembre 2015. Cocasse ou pas, vous n'avez pas encore vu la formation alignée : un 4-3-3 offensif et axial afin de mettre en valeur les buteurs qui se sont montrés en cette fin d'année. C'est parti !

Par François Lerose publié le 02 Jan 2016

serie-a
Samir Handanovic (Inter, 9 parades décisives, 1 penalty stoppé, 2 cleen sheets) : Il n’a pas aimé céder sa place à Reina le mois dernier mais il revient en force en décembre. Décisif tout au long du mois, il est impérial de bout en bout se payant même le luxe de stopper le penalty de Candreva face à la Lazio. Dommage pour Szczesny qui aurait pu prétendre au poste de titulaire.

Patrice Evra (Juventus, 5 occasions crées, 78% de passes réussies) : Difficile de sortir du lot un latéral gauche sur ce mois. Dans cet exercice, Evra s’en tire le mieux avec une bonne activité dans son couloir. Le Français profite des bonnes performances de son équipe pour montrer sa tête dans le onze type.

Kostas Manolas (AS Roma, 7 actions défensives par match, 68% de duels gagnés) : Si son équipe n’a pas fait rêver grand monde en décembre, Manolas s’est montré impérial ce mois-ci ne concédant rien et se montrant décisif notamment contre le Napoli où la Louve aurait pu céder plusieurs fois ! La rigueur grecque n’est pas morte.

Andrea Costa (Empoli, 12 actions défensives par match, 1 but) : Homme du match lors de la victoire contre l’Hellas, Andrea Costa a grandement participé à la belle série de 3 victoires obtenues par Empoli en décembre. Rien à redire, sa place est méritée et il met Murillo sur le banc ! Rien que ça c’est une performance.

Luca Rossettini (Bologna, 2 buts, 7 actions défensives par match) : Incisif et performant sur son côté droit, il est le meilleur latéral du mois de décembre. Bologna s’en sort avec 2 victoires et à chaque fois il a marqué. Merci Donadoni, merci Rossettini. Les rossoblù respirent mieux.

Riccardo Montolivo (Milan AC, 91% de duels remportés, 88% de passes réussies, 8 actions défensives par match) : Certains crieront au complot sans doute à la vue des résultats en demi teinte du Milan AC contre les promus et l’Hellas mais Montolivo a réussi un superbe mois individuellement. Il mérite sa place à ce poste.

Matias Vecino (Fiorentina, 6 occasions crées, 91% de passes réussies) : Valero un peu en dedans ? Pas grave, Vecino reprend le relai. Infatigable au milieu de terrain, il assure parfaitement son rôle et permet à son équipe de continuer à rêver. Métronome !

Giacomo Bonaventura (Milan AC, 14 occasions crées, 1 but, 1 passe décisive) : Heureusement qu’il est là pour inventer quelques magies dans l’entre-jeu milanais. De bonnes performances récompensées par 1 but contre Frosinone. Le danger vient (trop) souvent de lui. De bonne augure pour l’Euro ?

Massimo Maccarone (Empoli, 3 matchs, 4 buts) : Le coup de coeur du mois. Big Mac est toujours en vie. Deux doublés de suite dont un salvateur face à Bologna font de lui le meilleur attaquant de décembre. Et pourtant c’était relevé cette fois ! À 36 ans, il a quand même de bons restes.

Mauro Icardi (Inter, 2 matchs, 3 buts) : Il semblerait que le meilleur buteur du championnat précédent soit de retour. Un seul ballon exploitable face à la Lazio, il le met au fond. Deux erreurs défensives de l’Udinese, il est là pour les mettre au fond. Renard des surfaces !

Mario Mandzukic (Juventus, 3 buts, 75% de tirs cadrés) : Décrié, critiqué (et critiquable), Mandzukic répond d’une superbe façon en décembre. 3 buts, une passe décisive, le Croate reprend du poil de la bête et s’impose dans le onze d’une Juventus retrouvée.

——

Remplaçants : Szczesny (AS Roma), Murillo (Inter), Rodriguez (Fiorentina), Illicic (Fiorentina), Badelj (Fiorentina), Higuain (Napoli), Dybala (Juventus)

Marco Giampaolo (Empoli, 3 matchs, 3 victoires) : Le départ de Sarri allait sceller les espoirs en Serie A de l’Empoli ? Que nenni, Giampaolo a les idées claires et mène un joli projet de jeu alliant jeunesse et expérience. Dans la continuité de son prédécesseur, il est au top ce mois ci. L’Europe ? On va attendre un peu mais bientôt, l’Empoli pourrait commencer à rêver.

Le Flop 3 du mois

Felipe Melo (Inter, 1 carton rouge, 42% de duels gagnés) : Un horrible mois pour le Brésilien ponctué par une soirée cauchemar face à la Lazio. Un penalty concédé bêtement et un geste absolument immonde qui lui a valu un rouge. Des restes de son choc à la tête contre l’Udinese ? Kondogbia s’en frotte déjà les mains.

Edin Dzeko (3 matchs, 4 tirs, 0 buts) : On l’avait laissé plein d’espoir en novembre avec 2 buts, Dzeko est à l’image de son équipe retombé dans les méandres de l’oubli. Rien à se mettre sous la dent. Contrôle, passe en retrait oui, démarquage et tir ? Non. C’est problématique pour la seule pointe du 4-3-3 de Garcia.

Milinkovic-Savic (Lazio, 1 carton rouge, 46% de duels gagnés) : On se demande vraiment si c’était la Champions League l’objectif de la Lazio quand on voit le recrutement de Milinkovic-Savic. Le joueur semble perdu au milieu de terrain et est loin de son statut d' »espoir » qu’on lui prédisait cet été. Sévère vous dites ? Non.

 

François Lerose

Rédacteur en Chef



Commentaires




Lire aussi


Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.