L’équipe de la saison 2015/2016 en Serie A

Vous avez eu l'occasion de suivre les sélections chaque mois avec l'équipe type proposée par la rédaction, place désormais à l'équipe de l'année made in Calciomio !

Par François Lerose publié le 10 Juil 2016

équipe type

Critères de sélection : Toutes les équipes du mois sont reprises et décortiquées. Chaque titulaire à son poste marque 5 points, un titulaire qui n’évolue pas à son poste naturel marque 3 points, un remplaçant marque 1 point, un non sélectionné marque 0 points. Des points bonus sont attribués pour deux présences consécutives.

Gianluigi Buffon (Juventus, 35 matchs, 17 buts encaissés, 21 clean-sheets) : Gianluigi est immortel. Si son début de saison n’a pas été facile comme pour toute son équipe, il a su redresser la barre, battre le record de minutes sans encaisser de but et empocher un scudetto au nez et à la barre des napolitains, des romains et des interistes. Chapeau.

Alessandro Florenzi (AS Roma, 33 matchs, 7 buts, 4 assists) : Dans un rôle plus offensif, Florenzi a été la belle histoire côté romain avec un positionnement plus haut et un but de légende contre Barcelone en Champions League. Une grosse saison ponctuée de belles stats et d’une place dans les 23 pour l’Euro.

Kostantinos Manolas (AS Roma, 37 matchs, 2 buts, 2 assists) : Un gros travail en Serie A pour le guerrier grec de l’AS Roma. Dans un championnat pas facile pour les jeunes défenseurs, il a su à 25 ans faire preuve de sérénité et renforcer un axe parfois fébrile depuis le départ de Benatia.

Leonardo Bonucci (Juventus, 36 matchs, 3 buts, 2 assists) : On attendait beaucoup de Chiellini, mais on a vu Leo Bonucci. Fort comme jamais, rassurant comme pas possible, il a été l’un des principaux artisans du sacre juventino. Y a t-il meilleur que lui actuellement en Serie A ? On ne pense pas.

Lucas Digne (AS Roma, 33 matchs, 3 buts, 3 assists) : Prêté par le PSG, Digne a fait le boulot à la Roma en étant titulaire tout au long de l’année et en garantissant des prestations solides. Certains le pensent illégitime par rapport à d’autres, nous non. Dommage qu’il n’appartienne pas au club.

Marek Hamsik (Napoli, 6 buts, 11 assists) : On ne savait pas trop si Sarri allait continuer à le brider comme le faisait Benitez, on a eu la réponse et c’est non. Le Slovaque a pris en main le milieu de terrain de son équipe et s’est régalé. Personne n’en doutait mais il a véritablement pris de l’ampleur cette saison.

Paul Pogba (Juventus, 8 buts, 12 assists) : Timoré en début d’exercice, le nouveau numéro 10 de la Vieille Dame n’a cessé de monter en puissance tout au long du championnat. Des buts venus d’ailleurs, des gestes de grande classe. Pas étonnant que l’Europe du foot se l’arrache au prix fort. Allez Paul, reste un an de plus !

Borja Valero (Fiorentina, 4 buts, 6 assists) : Pas sur que sans lui, la Fiorentina soit aussi haut dans le classement. Toute la première partie de championnat, il a éclaboussé la Viola de sa classe et de sa technique. Moins présent lors de la deuxième partie de saison, il a subi la méforme de son équipe et de ses coéquipiers. Une valeur sure de Serie A.

Paulo Dybala (Juventus, 19 buts, 9 assists) : Le joyaux s’est définitivement affirmé cette saison. Alors que le passage du Palermo à la Juventus pouvait être compliqué à appréhender, Dybala a fait éclater au grand jour sa fougue et sa technique. Certains l’appellent déjà le nouveau Messi, sans aller dans ce genre de comparaisons, nous nous contenteront de dire que c’est un futur top player, s’il ne l’est pas déjà.

Gonzalo Higuain (Napoli, 36 buts, 2 assists) : Faut-il vraiment commenter ces chiffres irréels ? Le record de buts battu haut la main, Gonzalo Higuain ne restera peut être pas au Napoli éternellement mais il a marqué de sa patte la Serie A pour toujours. Pas sur que ce record soit battu un jour.

Lorenzo Insigne (Napoli, 12 buts, 10 assists) : Etincelant toute la saison, il s’offre quelques perles et participe grandement à la deuxième place acquise par son équipe. Dommage que l’on ne l’ait pas vu plus lors de l’Euro, mais le meilleur italien de la saison sera de nouveau sur les pelouses de Serie A l’an prochain.

———–

Remplaçants : Handanovic (Inter) ; Miranda (Inter), Murillo (Inter), Barzagli (Juventus), Bonaventura (Milan AC), Montolivo (Milan AC), Jorginho (Napoli), Medel (Inter), Salah (AS Roma), Icardi (Inter), Perisic (Inter).

Eusebio Di Francesco (Sassuolo) : Plus le choix du coeur que le choix mathématique. L’entraineur de Sassuolo est arrivé en A il y a deux ans et se retrouve en Europa League pour la saison prochaine. Une belle aventure avec un effectif très italien. Les Neroverdi sont en train de devenir une valeur sure du championnat. Avec la gestion du coach et sa fraicheur, Sassuolo peut aller loin.

Le Flop 3 de l’année

Maurizio Zamparini (Palermo) : La valse d’entraineurs sur le banc de son équipe l’a peut être rire, mais pas les tifosi et encore moins les amoureux du Calcio. Pour l’année prochaine, faudra être plus soft Zampa, ou faire tes valises, au choix, le club ne supportera pas ça deux fois de suite. Le sauvetage ? Pas grâce à lui.

L’ambiance à l’Olimpico (AS Roma) : Face aux mesures de sécurités prises par le préfet de Rome, les supporters de l’AS Roma ont décidé de faire grève (partie basse de la Curva). Sans critiquer le mouvement, on ne peut que regretter le manque d’ambiance pour une équipe qui jouait les premiers rôles en Italie.

La fin de saison du Milan AC : La déception de la saison en terme de résultats. Alors qu’ils pouvaient espérer beaucoup mieux, les Milanais ont subi les décisions de la direction en matière d’entraineur. Résultat, cette équipe ne trouve pas de stabilité et coule à la 7ème place lors de la dernière journée en reportant son retour en Europe pour l’année prochaine au minimum. Franchement dommage.

 

François Lerose

Rédacteur en Chef



Commentaires




Lire aussi


Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.