Le bilan à la mi-saison : Genoa

A mi-saison, le Genoa est classé 16ème et est éliminé de la Coppa Italia. Voici leur bilan à la mi-saison.

Par Maxime Artois publié le 09 Jan 2018

Ce qui a fonctionné

Une défense au top : Pour un club seizième de Serie A, 22 buts concédés en 19 rencontres, c’est bien peu. Le Genoa est la sixième meilleure défense du Calcio, et cela, il le doit à l’expérience de son arrière-garde. Nicolás Spolli ou encore Luca Rossettini sont de bonnes recrues expérimentées, qui partagent leur sérénité avec leurs compères comme Armando Izzo, qui s’affirme cette saison.

La patte Davide Ballardini : Il y a bien un contraste entre ses résultats et ceux de son prédécesseur Ivan Juric. Une défaite en sept matches, c’est en effet la promesse d’un redressement au classement. La défense a bénéficié du changement de système de jeu. Juric priorisait un 3-4-3 déséquilibré et désarticulé. Ballardini a, lui, appuyé son schéma de jeu sur une défense qu’il sait efficace : le passage en 3-4-2-1 a étoffé son milieu de terrain, avec Taarabt retrouvant son vrai poste et la sentinelle Veloso mieux entourée. Le dispositif est même muable en 5-2-2-1 avec la polyvalence des latéraux Migliore et Rosi.

Ce qui n’a pas fonctionné

Une attaque en berne : Dix-septième attaque de Serie A, les (cinq !) meilleurs buteurs du club ont inscrit… trois buts. Taarabt et Rigoni ne sont pourtant pas des attaquants de formation, Pellegri est encore très jeune, tandis que Galabinov vient seulement d’inscrire son premier but contre Sassuolo. Lapadula n’est encore qu’un joker qui peine à se montrer. Bien terne donc.

Le complexe Luigi Ferraris : A domicile, le Genoa n’y arrive pas. Il a reçu la plupart des gros du Calcio, mais cette excuse ne suffit pas. Il a fallu attendre décembre pour voir les Rossoblu gagner dans leur stade. C’était face à Benevento : 1-0 et un but sur penalty à la 90ème minute…

Le joueur à retenir : Mattia Perin

Depuis son retour il brille encore et encore, c’est Mattia Perin : il maintient son équipe à flots et il n’est pas le troisième gardien de la Nazionale pour rien. Utilisé toute la phase aller, il est l’auteur de 8 clean sheets, dont trois consécutifs en fin d’année. Sur 20 matches, c’est un bilan honorable. Seuls la Juventus, le Napoli et la Lazio l’ont battu à plus de deux reprises. Un taulier.

Le joueur à oublier : Goran Pandev

L’attaquant macédonien Goran Pandev n’est plus que l’ombre du formidable joueur qu’il fut. Certes, ses deux premières saisons au Genoa n’ont pas été étincelantes. Mais cette saison plus que jamais, ses entraineurs semblent lui faire confiance, et il ne la leur rend pas. Jouer 15 matches et ne marquer qu’un but en étant l’avant-centre numéro 1, et en comptant sur de bons pourvoyeurs de ballons (Taarabt, Rigoni…), c’est indigne de son prétendu standing et de sa gloire … passée.

Maxime Artois

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.