L'absurde absence de Paolo Maldini du monde du football - Calciomio.fr

L’absurde absence de Paolo Maldini du monde du football

13 décembre 2012 à 19h41         Valentin Pauluzzi
L’absurde absence de Paolo Maldini du monde du football

L’absurde absence de Paolo Maldini du monde du football

Milan ACMilan AC | Equipe d Italie Equipe d italie 

Trois ans et demi après avoir raccroché les crampons, Paolo Maldini coule toujours une retraite dorée loin du monde du football. Son prix reçu aujourd’hui lors de la cérémonie du Hall of Fame de la fédération italienne nous a rappelé combien son absence est incompréhensible.

On aimerait oublier sa dernière à San Siro en mai 2009 contre la Roma, pas la défaite 3-2 non, mais bien l’attitude blasphématoire des ultras du Milan AC, une banderole de contestation pour quelques légères frictions dans le passé. Un spectacle triste, une honte internationale sans nom. On retient plus volontiers son tout dernier match, une ovation à l’Artemio Franchi de Florence, les embrassades avec Ancelotti et ses coéquipiers historiques puis rideau. Depuis ? Plus rien ou presque, Paolo Maldini a pratiquement disparu du monde du football. Après une carrière infinie qui aura duré 25 saisons et une retraite prise à près de 41 ans, on se doutait que le numéro 3 rossonero aurait besoin de longues vacances bien méritées, mais on pensait qu’à un moment ou un autre, il serait revenu au Milan AC, son club de toujours. Que nenni, le temps passe et rien ne se passe, ses seules apparitions sont des photos volées de ses vacances à Miami et les matches avec les vieilles gloires rossonere, il a également déserté les travées de San Siro. Il y a une raison principale à tout ça, Paolo Maldini s’est quitté en mauvais termes avec Adriano Galliani et accusa d’ailleurs ce dernier de ne pas l’avoir défendu au moment de la contestation le jour de son dernier match à San Siro. D’ailleurs, lors de ses rares déclarations depuis sa retraite, il n’a jamais manqué de fustiger les erreurs de la direction du Milan, tout en restant pondéré. Des critiques toujours constructives certes, mais qui dénote surtout une pointe d’amertume due à cette plaie jamais refermée.

Quoi qu’il en soit, si Galliani n’est pas pressé, Maldini ne l’est pas non plus. Il l’a bien souvent répété, si il revient au Milan, ce n’est pas pour faire de la figuration, être réduit à un homme sandwich, à un simple ambassadeur des couleurs rossonere. Alors quel rôle ? Ses nombreux amis restés au sein du club plusieurs années après sa retraite auraient plusieurs fois réclamé son retour. Dirigeant ? Superviseur ? Recruteur ? Entraineur ? Non, rien de tout ça, plutôt un travail avec les jeunes ou un liant entre les joueurs et les cols blancs. Mais Maldini a posé une condition, ce n’est pas une marionnette, il a son caractère, ses idées, ses principes et son intégrité morale. Et il est bien là le problème, sans vraiment le vouloir, il prendrait une place trop importante, son aura et le respect qu’il impose pourraient faire de l’ombre à Adriano Galliani, dirigeant compétent certes, mais omnipotent et qui aime faire comme bon lui semble, sans avoir de comptes à rendre, surtout pas à une institution du club. Une situation malheureusement déjà vécue dans par le passé avec l’éviction de Gianni Rivera au moment de l’arrivée de Berlusconi à la tête du club lombard.

Mais alors si les portes sont à peine entrouvertes au Milan, pourquoi pas ailleurs ? La fédération italienne ? Là aussi le risque est d’être pris pour un pantin. On attend toujours de savoir quel est le rôle de Roberto Baggio à qui on a attribué un rôle et un salaire au sortir du désastreux Mondial 2010. Sans oublier qu’on est en Italie, et que les dirigeants-dinosaures s’enracinent à leurs fauteuils. Seul Demetrio Albertini (par ailleurs proche de Maldini) a réussi l’exploit de faire une percée en tant que vice-président de la Fédération. L’espace d’un moment, on a “craint” qu’il puisse débarquer au PSG. Craindre oui, rien contre le PSG en particulier (au contraire, ce serait logique, il y retrouverait ses amis Ancelotti et Leonardo), mais il serait totalement absurde qu’un autre pays que l’Italie puisse profiter de l’expérience, de la sagesse et de l’aura d’un champion hors normes comme Paolo Maldini. A la limite on le verrait beaucoup mieux à l’UEFA présidée par un Michel Platini qui n’a jamais caché son admiration pour le bonhomme. Quoi qu’il en soit, le principal intéressé âgé maintenant de 44 ans continue de laisser planer le doute sur son avenir “Le football ne me manque pas, des manifestations comme celle-ci témoignent de ce que j’ai fait, si un jour je pourrai me désendetter envers ce monde, je le ferais. Je sais ce qui ne me plait pas dans ce milieu, et c’est déjà une bonne chose.” a-t-il déclaré aujourd’hui lors de la cérémonie du Hall of Fame. Il va donc encore falloir attendre et espérer, avec ce désagréable arrière-gout de gâchis.

Valentin Pauluzzi       Twitter @CalcioBilly

Vous souhaitez réagir ?


Partage Facebook : L’absurde absence de Paolo Maldini du monde du football

Vous avez aimé cet article ?

Fil info du calcio

RSS

14h00  Vidal, “De t’attendre, ô demain pressenti par l’espoir”

08h40  PRESSE Les unes du 27 Février 2015

08h30  A LA UNE 16èmes de l’Europa League : le jour d’après

26/02  A LA UNE Dilemme offensif pour l’Inter

26/02  Avec Salah, Cuadrado n’est plus qu’un souvenir

26/02  A LA UNE Les enjeux des 16èmes de finale retour d’Europa League

26/02  PRESSE Les unes du 26 Février 2015

25/02  Le capitaine Ranocchia aurait-il bon dos ?

25/02  A LA UNE La 24ème journée de Serie A au crible

25/02  Les notes de la Juventus face au Borussia Dortmund

25/02  PRESSE Les unes du 25 Février 2015

24/02  VIDEO La finale de la Champions League 1997 entre Dortmund et la Juventus

24/02  VIDEO Place à la finale retour de la Coupe UEFA 1993 : Juventus-Dortmund

24/02  VIDEO Le résumé de la finale aller de Coupe UEFA 1993 : Dortmund-Juventus

24/02  A LA UNE Juventus-Borussia Dortmund : Les années 90 sont de retour

24/02  PRESSE Les unes du 24 Février 2015

23/02  Le retour du soldat Cannavaro au San Paolo

23/02  VIDEO La dernière victoire de l’Inter à Cagliari

23/02  Donsah, le diamant brut de Cagliari

23/02  L’Inter au révélateur face à Cagliari

23/02  PRESSE Les unes du 23 Février 2015

22/02  Parme, stadio Tardini : Un dimanche sans football

22/02  PRESSE Les unes du 22 février 2015

21/02  A LA UNE Les 10 joueurs qui ont marqué le tournoi de Viareggio 2015

21/02  A LA UNE Qui peut encore jouer les troubles fête en Serie A cette saison ?

21/02  PRESSE Les unes du 21 février 2015

20/02  A LA UNE Les enjeux de la 24ème journée de Serie A

20/02  Les petits déboires de la Juventus à l’extérieur

20/02  A LA UNE 16èmes de l’Europa League : le jour d’après

20/02  PRESSE Les unes du 20 Février 2015

19/02  A quand le declic pour Papu Gomez (Atalanta) ?

19/02  Grégoire Defrel, le Robben de Cesena

19/02  A LA UNE Les enjeux des 16èmes de finale d’Europa League

19/02  PRESSE Les unes du 19 Février 2015

18/02  PRESSE Les unes du 18 Février 2015

17/02  Fredy Guarin : mieux vaut tard que jamais !

17/02  A LA UNE Crise à l’AS Roma: Acte I, scène 1

17/02  PRESSE Les unes du 17 Février 2015

16/02  Un torero debout, un toréador à genou

16/02  PRESSE Les unes du 16 février 2015

Jouer foot
SONDAGE

Votez