Les joueurs à retenir : Fiorentina

Par Kévin Gasser publié le 11 Jan 2018

Les tops

Marco Sportiello : La défense est sans aucun doute le point fort de cette Fiorentina remasterisée. Et le premier à féliciter est le gardien. Marco Sportiello, 25 ans, perpétue la tradition italienne à ce poste. Impérial sur sa ligne et maître de sa surface de réparation, la Viola détient grâce à lui la 5e défense de la Serie A avec seulement 20 buts encaissés. L’ex-Atalanta figure également parmi les gardiens ayant le plus de clean sheets (8) aux côtés des très bons gardiens du championnat tels que Alisson Becker, Pepe Reina et Samir Handanovič.

German Pezzella : Mais la défense est un sport d’équipe, et c’est pourquoi Pezzella est là. L’Argentin est certainement la meilleure recrue estivale des dirigeants toscans. Toujours dangereux sur les coups francs offensifs, il est d’une aide précieuse sur les coups francs défensifs en venant placer son coup de casque pour soulager son équipe. Le Kaiser, comme il est surnommé en Argentine, a volé la vedette au nouveau capitaine, Davide Astori, pas exempt de tout reproche en ce début de saison. Prochaine étape, une place dans liste des 23 de Jorge Sampaoli pour la Coupe du Monde en Russie.

Federico Chiesa : A seulement 20 ans, il est l’objet de toutes les convoitises. Liverpool, Tottenham, PSG, Inter, le Napoli, tous se sont déjà positionnés sur le dossier, au grand dam des tifosi. Et c’est compréhensible. Federico Chiesa joue en faisant preuve de maturité. Une abnégation et une rage de vaincre qu’on ne voit que très rarement sur les terrains professionnels. Il n’est pas rare de le voir sortir à la 70’, exténué de tous ses efforts et c’est sûrement ce que son entraîneur apprécie chez lui. Federico Chiesa ne calcule pas. Avec un bilan de 4 buts et de 4 passes décisives, le fils d’Enrico est l’élément offensif le plus tranchant à disposition de Stefano Pioli.

Les flops

Valentin Eysseric : 0 but, 0 passe décisive pour quelque 300 minutes de jeu. Maigre bilan pour l’ancien niçois désormais floqué d’un numéro 10 dans le dos et de toutes les responsabilités qui s’ensuivent. Blessé dès la 2e journée, Eysseric n’a jamais récupéré sa place dans le onze titulaire, victime des changements de système par Stefano Pioli, en 4-3-3 et plus récemment 3-5-2. Benassi, Badelj, et Veretout semblent indéboulonnables quelque soit le système et Eysseric n’est n’est pas assez affûté physiquement pour gagner sa place de titulaire sur un côté.

Gil Dias : Certainement une des plus grandes déceptions de cette moitié de championnat tant le portugais est doué techniquement. Mais si la technique suffisait, les F2Freestylers se disputeraient le Ballon d’Or chaque année. Gil Dias et sa nonchalance avaient donc du mal à soutenir la comparaison avec son pendant Federico Chiesa, qui fournissait des efforts défensifs importants.

Kévin Gasser

Rédacteur



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.