J-1 Feyenoord-Napoli : retrouver la confiance, croire en l’exploit, un adversaire encore vaillant

La veille d'une sixième et ultime levée de ce groupe F de la Champions League opposant le Feyenoord au Napoli, Calciomio vous propose les dernières informations du match.

Par Maxime Artois publié le 05 Déc 2017

Remplir la part du contrat

L’enjeu est simple : se qualifier pour les huitièmes de finale de la Champions League. En revanche, la façon d’y arriver est beaucoup moins évidente. La tâche napolitaine se résume en un mot : gagner. Et là-dessus, il en va de la responsabilité des joueurs. L’inconnue se situe dans l’autre rencontre du soir mettant aux prises le Shakhtar Donetsk à Manchester City. Le club ukrainien se qualifiera s’il ne perd pas. Et sa motivation se frottera à un City qui risque de faire tourner… Alors, le Napoli n’a pas la maîtrise de son sort mais doit faire en sorte de placer toutes les chances de son côté. D’autant que le Feyenoord ne compte toujours pas le moindre point, ce qui pourrait faciliter les choses…

Des dynamiques freinées

La rencontre sera marquée par deux équipes en quête de confiance, en témoignent leurs difficiles parcours respectifs dans cette phase de groupes. Sans oublier leurs résultats actuels en championnat : le Napoli n’a gagné que deux de ses quatre derniers matches, perdant son choc de Serie A contre la Juventus au San Paolo ce week-end, et mettant fin à son invincibilité et à son leadership en championnat. Quant au Feyenoord, il s’est imposé face au Vitesse Arnhem (1-0) et se positionne à une moribonde cinquième place d’Eredivisie. Vainqueur de deux de ses cinq derniers matches, le champion en titre aura du mal à conserver ce statut : il reste très éloigné des places européennes.

Van Bronckhorst sort les griffes

Pour les Néerlandais, ce match ne sera pas simplement anecdotique. Son prestigieux entraîneur Giovanni Van Bronckhorst a d’entrée annoncé la couleur : il veut sauver l’honneur d’une équipe proche d’être fanny. « Notre volonté est celle de gagner, le Napoli ne recevra aucun cadeau parce que l’idée de conclure avec zéro point dans le groupe ne nous plaît pas ». Les azzurri sont prévenus.

L’arbitre du match

Il a été décidé que l’arbitre sera l’Anglais M. Michael Oliver, tel que l’a dévoilé le Feyenoord sur son site Internet. Celui-ci n’a jamais arbitré un match du Napoli. L’une des rencontres qu’il a dû mener cette saison est le succès de la Juventus face au Sporting Lisbonne (2-1). Tout un symbole ? Il ne faut pas crier victoire trop vite non plus : M. Oliver a croisé à trois reprises des équipes italiennes dans sa carrière, pour un bilan équilibré (une victoire, un nul, une défaite).

Quelles compos probables ?

Depuis le match aller, les deux effectifs ont chacun connu des fortunes diverses et Van Bronckhorst comme Sarri devront puiser dans leurs ressources pour forger leur équipe. Côté néerlandais, le capitaine El Ahmadi est incertain, selon son coach, pour ses problèmes à un genou. Par contre, Van Beek retrouverait sa place en défense centrale, tout comme la menace Nicolai Jorgensen, qui a marqué sur ses quatre derniers matches d’Eredivisie (un but en C1). Du côté de la Campanie, les interrogations se posent sur deux « chantiers ». D’abord, l’occupation des couloirs : Hysaj sera titulaire, mais à gauche ou à droite ? Rui partait favori pour l’accompagner mais depuis sa performance contre la Juventus, les cartes sont redistribuées avec Maggio. Ensuite, Insigne laisse un grand vide par son absence. Callejón devrait s’occuper du côté gauche, il resterait donc un poste vacant à droite, l’occasion pour Ounas de s’illustrer. A moins que Rog n’ait son mot à dire.

Maxime Artois



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.