Le football sicilien se meurt

Si la situation du Palermo en Serie A inquiète, elle n'est que le reflet d'un syndrome de déclin footballistique insulaire. Autopsie.

Par Antoine Martin publié le 06 Jan 2017

sicilian-flag

Englué à la 19ème place de la Serie A avec simplement 2 victoires depuis le début de la saison, Palermo inquiète sérieusement. Les observateurs avertis s’accordent à penser que la rétrogradation du club sicilien ne fait presque aucun doute. des transferts estivaux mal négociés, un déficit affiché de presque 20 millions d’euros, une défense qui prend l’eau, rien ne semble pouvoir sauver la Sicile de ce constat amer : en 10 ans les Siciliens ont perdu tous leurs représentants en Serie A. Un constat qui devra attendre le mois de mai prochain pour peut être se vérifier. En attendant, la conjoncture insulaire laisse à désirer bien au delà du Palermo. Le club de Maurizio Zamparini qu’il reste en A ou qu’il descende en B sera seul sur son île et dans son championnat la saison prochaine.

Trapani et Palermo à bout de souffle

Trapani tout d’abord est promis à une relégation inévitable en Lega Pro. Le club entraîné par le bouillantissime Serse Cosmi est bon dernier de Serie B, décroché du peloton de lutte, et ce après un barrage pour la montée mal négocié face à Pescara l’an dernier. Un grand écart qui fait très mal. Le paradoxe trapanesque pouvait néanmoins se prévoir tant la fin de saison fut laborieuse pour les Siciliens, obligés de s’arracher à chaque match pour marquer des points. Le mental incroyable dont ont fait preuves des joueurs moyens portés par l’enthousiasme de l’exploit a explosé comme un ballon de baudruche violemment frappé par la fin de la saison. Aujourd’hui, le groupe héroïque peine à retrouver sa cohésion et le club est en décrépitude. Mais les situations d’autres clubs historiques comme Messina et Catania sont encore bien plus préoccupantes.

Messina et Catania disparus

Les Cosmiboys pourraient retrouver leurs trois voisins pour des derbys bouillants en Lega Pro. Car encore une fois, personne ne montera cette année. Si Syracuse est connu pour jouer à ce niveau depuis quelques années, Catania et Messina ont connu des heures de gloires bien plus mémorables avant d’être administrativement relégués pour les premiers, carrément dissous pour les seconds. La colonie argentine du Calcio Catania faisait quelques merveilles début 2010 tandis que Messina, 7ème de Serie A en 2005, voyait éclore Mirko Vucinic, Marc Zoro, Amauri et Vincent Candela y clôturait sa carrière l’année même ou les Giallorossi partaient en croisades dans les divisions inférieures. Cette année, aucune de ces 3 équipes ne montera, pire encore, Messina n’est pas à l’abri d’une nouvelle rétrogradation. L’espoir vient uniquement des secteurs jeunes, la Primavera palermitaine est allée en finale du Viareggio l’année dernière, celle de Catane est première de son groupe de niveau Lega Pro. Une lueur à moyen terme derrière le sombre siphon de demain.

Antoine Martin

Rédacteur Palermo



Commentaires




Lire aussi


Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.