Flop 5 : Les pires recrues de l’ère Galliani

Avant de devenir un des acteurs majeurs du mercato estival grâce au rachat du club par Rossoneri Sport Investment, Milan a connu des années de galère et ce, depuis que Leonardo a quitté son poste de directeur sportif en 2009. Depuis, c’est Adriano Galliani qui s’est occupé de manœuvrer les tractations du navire rossonero, avec plus ou moins de réussite. Entre les recrutements de joueurs en fin de cycle, libres, en prêt sec ou avec option d’achat, retour sur les 5 pires transfert des dernières années de l'ère Galliani.

Par Max Miotto publié le 12 Août 2017

5ème : Oguchi Onyewu (Septembre 2009- Janvier 2011)

Vous l’aviez oublié ? On ne vous en veut pas, c’est même tout à fait normal. Il faut dire que, côté terrain, son passage à Milan se résume seulement à 20 petites minutes de jeu en 1 an et demi. La faute à une blessure contractée lors d’un match avec sa sélection quelques jours après avoir joué ses premières – et donc dernières – minutes de jeu sous la tunique rossonera. Pourtant, il aura marqué, à sa manière, une (sombre) partie de l’histoire du club en devenant le premier d’une longue série de joueurs libres de tout contrat recruté par Adriano Galliani. A tel point que ce dernier fut moqué par les tifosi pour cette fâcheuse tendance à recruter des joueurs à « parametro zero » et d’un niveau footballistique loin d’être exaltant…

4ème : Bakaye Traoré (2012-2013)

En 1982, la Juventus avait eu le nez creux en dénichant un certain Michel Platini formé à Nancy et évoluant alors à Saint Etienne. Presque 30 ans plus tard, le Milan fut beaucoup moins inspiré lorsqu’il recruta Bakaye Traoré, en fin de contrat avec le club nancéien qui a pour seul fait d’arme, une soixantaine de match en Ligue 1 à son compteur le tout à 27 ans. Un transfert pour le moins incompréhensible orchestré par Galliani himself. Après 8 apparitions sous les couleurs rossonere, il quitte le club et s’envole pour la Turquie.

3ème : Amantino Mancini (Janvier-Mai 2010)

Si au début des années 2000, les Rossoneri avaient pris l’habitude de chiper de très bons joueurs à leurs Cugini (Pirlo et Seedorf, rien que ça), la tendance s’est rapidement inversée dès lors que l’Inter a commencé à régner sur le football italien. En Janvier 2010 Amantino Mancini, devenu indésirable chez les Nerazzuri rejoint Milan en prêt. Une tractation qui interpelle tant le Brésilien parait loin du niveau de ses belles années romaines. A 29 ans, il est pourtant convaincu de pouvoir se relancer. Raté. Pire même, en Novembre 2011 il est condamné à 2 ans et 8 mois de prison suite à une agression sexuelle sur une jeune femme lors d’une fête à Milan organisé par un certain Ronaldinho, Samba !

2ème : Fernando Torres (Août 2014 – Janvier 2015) + Alessio Cerci (Janvier 2015-Juin 2016)

La saison 2013-2014 du Milan s’achève sur une décevante 8ème place qui vient mettre en lumière les années de bricolage gallianesque et l’incapacité de la direction à remplacer convenablement ses joueurs cadres sur le déclin. Mais Galliani n’en tire aucune conclusion et se fait prêter le fantôme de Fernando Torres pour tenter de calmer les supporters. Le pire, c’est que cela fonctionne. L’Espagnol est accueilli par 200 personnes à l’aéroport de Linate. Mais comme l’on pouvait s’en douter, l’euphorie fut de courte durée. Avec un seul but marqué en 10 matchs joués, son rendement est quasi nul. On est même presque gêné de le voir évoluer à un niveau si faible, lui qui fut une référence à son poste lorsqu’il évoluait du côté de Liverpool. Malgré des performances en deçà, Galliani converti le prêt en un transfert sec avec, toutefois, une idée claire derrière la tête : proposer à l’Atletico Madrid un échange entre l’espagnol et Alessio Cerci. Ou comment remplacer un bidone par un autre. Du grand art. Les dernières années de Galliani ressemblent finalement davantage à de la gestion d’un supermarché plutôt qu’à celle d’un club historique du football italien.

1er : Taye Taiwo (Septembre 2011- Janvier 2012)

Fraîchement auréolé d’une deuxième Coupe de la Ligue remportée avec Marseille, le latéral gauche nigérian décide de ne pas prolonger son aventure sur la Cannebière. Ni une, ni deux, Galliani saute sur l’occasion sans plus attendre et lui offre un contrat de 3 ans, au grand désarroi des tifosi. Un recrutement qui passe mal donc, d’autant plus si l’on repense à ses prédécesseurs et notamment à un certain Paolo Maldini.. Heureusement, 8 bouts de matchs auront suffi pour révéler la supercherie aux yeux de tous. Il quitte donc Milan 6 mois après son arrivé et entame un véritable Tour d’Europe. Aux dernières nouvelles, il s’est récemment engagé avec l’AFC Eskilstuna, en Suède.

Max Miotto



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.