Finale de la Ligue des Champions 2007 : le Milan AC se venge sur Liverpool deux ans après le traumatisme d’Istanbul

Par Maxime Varicchio publié le 20 Avr 2017

Au Milan AC, la finale de la Ligue des champions perdue en 2005 contre Liverpool est restée à jamais comme une plaie ouverte. Alors que les Rossoneri gagnaient 3-0 à la mi-temps, ils ont encaissé 3 buts en 6 minutes et se sont effondrés à la séance de tirs au but. Et pourtant, Ancelotti comptait dans ses rangs des joueurs comme Schevchenko, Staam, Maldini ou Pirlo. Les parieurs qui ont misé sur une victoire de Liverpool avec Betclic ont dû avoir des frissons. En engageant les 100 € offerts à l’inscription grâce au code promo Betclic, il y avait plusieurs centaines d’euros à empocher.

Deux ans après le miracle d’Istanbul, les deux équipes se retrouvent sur le sommet de l’Europe. Comme en 2005, Liverpool est mené par Rafael Benitez. Quant aux Milanais, c’est encore Ancelotti qui préside à leur destinée. Pour les Milanais, l’heure de la revanche a sonné. À l’Olympic Stadium, devant près de 64 000 spectateurs, tous les éléments d’une finale d’anthologie sont réunis. Ce match est le dernier du Milan sur le toit du monde avant de plonger dans l’incertitude et les projets sportifs douteux.

Ancelotti-Benitez, deuxième acte d’un duel de titans

Le Milan est sorti en tête du groupe H, devant le LOSC alors que Liverpool a pris la tête du groupe C en finissant trois points devant le PSV Eindhoven. Sur le chemin de la victoire, les Milanais ont successivement écarté le Celtic Glasgow, le Bayern Munich et Manchester United. Les Reds ont fait plier Barcelone, le PSV et Chelsea avant d’arriver en finale.

Du côté milanais, les cages sont tenues par Dida. La ligne arrière est composée de Jankulovski, Maldini, Nesta et Oddo. Au milieu, on trouve une ligne de 4 avec, de gauche à droite, Seedorf, Ambrosini, Pirlo et Gattuso. Les deux attaquants sont Inzaghi et Kaka. Le 4-4-2 aligné par Ancelotti est censé pouvoir contourner le dispositif de Benitez , très renforcé dans l’axe du terrain.

Du côté des Reds, on joue en 4-2-3-1. Reina est dans les buts. En défense, il y a Finnan, Carragher, Agger et Riise. Alonso et Mascherano tiennent le rôle de milieu défensif. Gerrard est positionné en meneur de jeu. Il est chargé d’alimenter Dirk Kuyt tandis que sur les ailes, on trouve Zenden et Pennant.

Le Milan AC prend l’avantage en fin de première période

La première période est clairement à l’avantage de Liverpool. Les Reds sont bien en place et arrivent à couper les trajectoires. La première occasion de la partie est signée Pennant. Une glissade de Jankulovski permet à Pennant de prendre l’intervalle en jouant en un deux avec Kuyt. Le tir de Pennant est sauvé par Dida. La première occasion du Milan AC est signée Kaka. À l’extérieur de la surface de réparation, le Brésilien se met sur son pied droit et arme une frappe, mais celle-ci est sauvée par Reina.

Passée la demi-heure, le jeu se muscle à mesure que les espaces se créent. Liverpool bénéficie de deux nouvelles occasions. Xabi Alonso récupère une balle aux abords de la surface, mais sa frappe fuit très largement le cadre. Un peu plus tard, une erreur de jugement du Tchèque Jankulovski permet à Gerrard d’adresser un caviar à Kuyt, mais le tir du néerlandais est contré par Alessandro Nesta.

À cinq minutes de la pause, Gattuso récolte le premier carton jaune de la partie pour une faute sur Alonso. Le Milan AC, qui était dominé jusque-là, va virer en tête à la pause grâce à un but tout en roublardise signé Inzaghi. Une faute d’Alonso sur Kaka donne un coup franc aux abords de surface. Pirlo s’en charge. Il le frappe direct, mais Inzaghi le dévie légèrement de l’épaule pour tromper Reina. De l’aveu de l’Italien, la déviation était volontaire. L’arbitre, lui, n’a pas jugé opportun de siffler faute. 1-0 pour la Milan à la pause.

Les hommes d’Ancelotti mettent Liverpool au supplice

La deuxième mi-temps est assez équilibrée, du moins au début. À l’heure de jeu, Benitez décide de faire sortir Zenden pour faire rentrer Harry Kewell. Quelques minutes plus tard, Liverpool obtient sa meilleure occasion de but. Gerrard présente d’une erreur de Gattuso et se présente seul face à Dida, mais manque totalement son un contre un. Petit à petit, Liverpool imprime son rythme et prend l’ascendant.

Benitez sent qu’il a un coup à jouer. Il fait sortir Mascherano et fait rentrer Crouch pour bénéficier d’un point d’appui de qualité dans la surface. Malheureusement pour lui, quelques minutes après, Inzaghi fait le break. Avec la perte de Mascherano dans l’axe, Kaka a tout le loisir de passer à Inzaghi dans la profondeur. L’Italien place une frappe imparable. Benitez s’est fait piéger par son appétit du gain. Nous sommes à la 82ème minute de jeu. Liverpool sait qu’il a perdu la finale. Pourtant, en 2005, les Reds avaient réussi à remonter une situation désespérée.

À deux minutes de la fin de la partie, un corner de Pennant dévié par Agger trouve Kuyt dans la surface. Le Néerlandais trompe Dida et Liverpool revient à 2-1. Les Reds se lanceront à l’assaut de la cage du Milan par la suite, mais n’arriveront jamais à refaire leur retard. Les Milanais peuvent exulter. Ils tiennent leur revanche. Même si la blessure de 2005 marquera à jamais la chair des Milanais, l’affront est lavé. Depuis 2007, les Rossoneri n’ont plus gagné de titre européen.

Maxime Varicchio



Commentaires




Lire aussi

Calciomio est le premier site d'information sur le calcio et le foot italien.