Fabio Grosso, pour l'éternité... - Calciomio.fr

Fabio Grosso, pour l’éternité…

4 décembre 2012 à 10h27         Valentin Pauluzzi
Fabio Grosso, pour l’éternité…

Fabio Grosso, pour l’éternité…

Equipe d Italie Equipe d italie 

Aussi discrètement qu’il a débarqué dans le monde du football, Fabio Grosso a donc raccroché les crampons, presque dans l’anonymat. Il est le cinquième champion du monde de 2006 à prendre sa retraite, entrant de ce fait définitivement dans le panthéon du football italien.

Une petite interview le jour de son anniversaire (35 ans le 28 novembre dernier) et ces quelques mots “J’ai décidé de me mettre de côté et de prendre une autre route.” Sans club depuis la fin de son contrat avec la Juventus en juin dernier, Fabio Grosso décide donc de raccrocher les crampons, mettant un terme à sa carrière, celle du haut niveau au moins “beaucoup d’offres continuent à arriver, j’étudie pour devenir entraineur, mais je ne connais pas encore mon futur.” Sans faire de bruit, dans la discrétion qui l’a toujours caractérisé, il a donc dit stop. Une carrière qui a fini un peu en eau de boudin certes, deux apparitions avec la Juve, absent à la remise des médailles et de la fête scudetto. Pas de rancune, ce n’est pas son genre, Fabio avait simplement déjà l’esprit ailleurs. Une trajectoire hors du commun, un des rares joueurs italiens à ne pas être passé par un centre de formation, des débuts chez les amateurs du Renato Curi et une ascension progressive, C2 (Chieti), Serie B (Perugia), Serie A (et même Ligue 1). Au mérite, au travail, au sérieux. Bref, un exemple à suivre. On se souvient volontiers de ses belles heures avec le maillot de Palermo, moins de ses passages à l’Inter et la Juventus.

S’il n’a jamais été le plus doué des footballeurs, Fabio Grosso est avant tout un mec bien, gentil, souriant, accessible. Fierté de l’Italie du foot. Et s’il n’est pas l’homme d’un club, il est celui d’une sélection avec laquelle il a toujours réussi à se transcender, même quand celle-ci connaissait des difficultés après son sacre mondial. Puis évidemment, cet inoubliable été 2006 où l’espace d’un mois il est devenu le meilleur arrière gauche du monde, le penalty obtenu contre l’Australie, le but contre l’Allemagne en prolongations et le penalty vainqueur en finale contre la France (pour ceux qui ont eu le courage de le regarder). Une course effrénée vers un quatrième titre mondial qu’il a marqué de son empreinte. Des images qui repassent souvent dans les esprits des supporters de la Nazionale (accompagnées des commentaires de Fabio Caressa…), les yeux brillent, la gorge se noue, un long frisson parcourt notre échine, les poils se hérissent, la nostalgie et la mélancolie s’installent et ne nous quittent plus. Des émotions fortes, qu’on ne ressent qu’une fois dans sa vie et qui nous marqueront éternellement. Pour l’éternité Fabio, pour l’éternité…

Valentin Pauluzzi       Twitter @CalcioBilly

Vous souhaitez réagir ?


Partage Facebook : Fabio Grosso, pour l’éternité…

Vous avez aimé cet article ?

Fil info du calcio

RSS

08h45  PRESSE Les unes du 19 Avril 2015

18/04  VIDEO La dernière victoire de la Lazio chez la Juventus

18/04  PRESSE Les unes du 18 avril 2015

17/04  Les notes du Napoli face à Wolfsburg

17/04  Les notes de la Fiorentina face au Dynamo Kiev

17/04  PRESSE Les unes du 17 Avril 2015

16/04  PRESSE Les unes du 16 Avril 2015

15/04  Marco Parolo, l’ombre lui va si bien

15/04  PRESSE Les unes du 15 Avril 2015

14/04  Palacio, un retour inattendu

14/04  VIDEO Le Juventus-Monaco de 1998

14/04  A LA UNE Juventus-Monaco : attention au piège

14/04  PRESSE Les unes du 14 Avril 2015

13/04  PRESSE Les unes du 13 Avril 2015

12/04  Pioli savoure sa revanche

12/04  VIDEO La bicyclette de Baptista contre le Torino

12/04  VIDEO L’importante victoire du Milan contre la Sampdoria en 1999

12/04  PRESSE Les unes du 12 avril 2015

11/04  Podolski, être champion du monde ne fait pas tout

11/04  Parma entre orgueil et galères

11/04  PRESSE Les unes du 11 avril 2015

10/04  Luca Toni, buteur éternel

10/04  Tiens, revoilà Matri !

10/04  A LA UNE Jérémy Ménez, acrobate et canonnier

10/04  PRESSE Les unes du 10 Avril 2015

9/04  A LA UNE Lazio et Juventus pour finir en apothéose

9/04  PRESSE Les unes du 9 Avril 2015

8/04  Passation de pouvoir dans les cages du Napoli

8/04  PRESSE Les unes du 8 Avril 2015

7/04  PRESSE Les unes du 7 Avril 2015

4/04  PRESSE Les unes du 4 avril 2015

3/04  Sportiello et Zappacosta sont prêts pour le grand saut

3/04  En attaque, Mihajlovic a l’embarras du choix

3/04  PRESSE Les unes du 3 Avril 2015

2/04  A LA UNE Le Sprint final pour l’Europe est lancé !

2/04  PRESSE Les unes du 2 Avril 2015

1/04  Antonio Conte pourra compter sur eux

1/04  A LA UNE Le difficile mois de Mars du Napoli

1/04  PRESSE Les unes du 1er Avril 2015

31/03  VIDEO Quand Gattuso se paye l’Angleterre

Jouer foot
SONDAGE

Votez