ETO'O Samuel : biographie, palmarès et carrière d'Eto'o - Calciomio

Eto'o Samuel

Eto'o

Eto'o

9

CLUB
Poste

Naissance
Taille

Né à
Pays


Buteur et ailier

10 Mars 1981
1m79

Nkon
Cameroun Cameroun

Samuel Eto’o est un grand champion, il a prouvé au long de sa carrière que c’était un homme désigné pour s’imposer dans les grandes rencontres, cette même carrière qu’il a disputé au poste de buteur, pourtant aujourd’hui c’est en soutient d’attaque, en second attaquant ou en ailier qu’Eto’o fait la différence, le fait de jouer plus bas lui permet d’exploiter à 100% ses qualités de passes, il ne s’avoue jamais vaincu et est très actif à la récupération.

Samuel Eto’o commence son parcours sportif à la “Kadji Sport Academie”, sorte d’Insep de Douala et d’où sont sortis des joueurs comme Mbia ou Kameni. A l’instar d’un génie du ballon comme Platini, il ne sera pas gardé lors des tests qu’il passe en France mais réussira néanmoins à séduire la cellule de détection d’un club, et pas des moindres, le Real Madrid. Après une première saison en Segunda avec la Castilla, l’équipe B du Real Madrid, il ira s’aguerrir à Leganés, toujours en segunda où il n’inscrira que 4 buts en 30 matchs mais connaitra l’honneur suprême de débuter en sélection et surtout d’aller à la Coupe du Monde 98 en jouant un match. Il revient au Real, et ne fera qu’une apparition pour les merengues mais ce passage lui permettra de gagner le premier titre d’une longue série, la Coupe Intercontinentale. Il sera prêté à l’Espanyol en janvier, où il restera et fera étalage de son talent … en match amical.

La saison suivante, c’est le même refrain: 5 matchs (dont 3 de Champions League tout de même) jusqu’à janvier avant un prêt qui se révèlera déterminant dans la carrière du camerounais, aux Baléares, à Mallorca. Ses 6 buts en 13 matches réussiront à convaincre les dirigeants du club à débourser 7M€ pour acheter 50% des droits du joueur. En sélection, c’est la consécration, avec son premier titre de champion d’Afrique où il inscrit 4 buts et une victoire aux JO de Sydney (buteur en finale). Quatre saisons durant, Eto’o explosera progressivement à Mallorca, inscrivant 13, 10, 19 et enfin 27 buts, avec de véritables exploits. Mallorca goutera à la C1, en 2001/2002 où son club fera plus que de la résistance et parviendra à battre Arsenal. Il remportera la Copa del Rey en 2003, qui reste, à ce jour, le plus beau titre du club. Avec la sélection, il prend progressivement le pouvoir, grâce à un second titre de champion d’Afrique, en 2002, son but en Coupe du Monde la même année et le parcours du Cameroun à la Coupe des Confédérations 2003, que la France gagnera au terme d’un match marqué par la disparition de Marc-Viven Foé. Après le bras de fer médiatique opposant Eto’o au Real, il signera, pour 5 saisons, au FC Barcelone, le club qui lui fera prendre une autre dimension.

Dés sa première saison, il affolée les compteurs avec 29 buts, sera consacré champion d’Espagne et, comme un symbole, il inscrira le but décisif, sur la pelouse de Levante. Les médias madrilènes, Marca pour être plus précis, aigri et jaloux de le voir briller sous les couleurs de l’ennemi juré fera un invraisemblable tour de passe passe pour ne pas lui attribuer le titre de co-pichichi (avec Forlan) en … ne lui attribuant pas un but, ni plus, ni moins. La saison suivante (2005/06), fort d’une adaptation réussie et d’un moral à son paroxysme, il écrasera tout sur son passage. Vainqueur du championnat, de la Champions League (buteur et MVP de la finale), Supercoupe d’Espagne et pichichi, Eto’o devient une référence du poste. En sélection, il vit sa plus grande désillusion quand le Cameroun n’arrive pas à a se qualifier pour le mondial allemand et à la CAN, malgré 5 buts en 3 matchs, son équipe sort en quart après une séance de penalty démentielle où Eto’o ratera le seul penalty de la séance, le 12e pour le Cameroun !

S’en suivent deux saisons plus délicates, où le Barca ne gagne pas et finira même 3e en 2007/2008, un véritable camouflet pour le club. Il connaitra de grosses blessures, qui l’écarteront des mois durant des terrains mais ce sont, au final, les saisons clés pour comprendre et analyser la carrière d’Eto’o. Il inscrira 30 buts en 51 matchs, en 2 ans, ce qui, pour 99% des attaquants, est un trais bon total mais pour Eto’o, on considère ce total moyen, ceci montre le niveau du camerounais mais le plus important reste ses déclarations. Il sera le premier à fustiger l’attitude de Ronaldinho et le laxisme de Rijkaard, ce qui lui causera beaucoup de tort, dont le surnom de Samuel Ego’o…

Eté 2008, Laporta intronise Guardiola comme nouvel entraineur et son premier acte sera de virer les hommes de Rijkaard, à savoir Ronaldinho, Deco et Eto’o. Seul ce dernier refusera de partir, s’entrainera plus que jamais et finira par faire taire tout le monde, à coup de buts. 34 buts en 50 matchs, dont l’ouverture du score en finale de Champions League, mais aussi l’ouverture du score lors du classico. Plus impressionnant encore, il réalisera un véritable tour de force le 8 novembre 2008. A quelques minutes de Barcelona-Valladolid, lors d’une interview, on reporte à Eto’o qu’Higuain, vient de mettre un quadruplé et le camerounais, piqué au vif, dit qu’il inscrira également un quadruplé. 44ème min, Messi élimine deux joueurs, avant de perdre le ballon mais Eto’o, à l’affut inscrit un but, son quatrième de la soirée. A cause de problèmes d’ordre financier, Laporta finira par échanger le camerounais et 45M, contre Ibrahimovic et le voilà donc à l’Inter.

Eto’o va tout simplement tout rafler pour sa première saison avec l’Inter, se montrant exemplaire par son sens du sacrifice en jouant pratiquement milieu gauche ou droit, poste où Mourinho l’aligne souvent, il marque ainsi moins de buts. La saison suivante, Benitez puis Leonardo le replace attaquant et Eto’o plante pas moins de 37 fois, il remporte de nouveaux trophées dont la Coupe d’Italie où il inscrit un doublé en finale contre Palermo.

Palmarès

1 Mondial des clubs: 2010 (Inter)
1 Coupe Intercontinentale: 1998 (Real Madrid)
3 Champions League: 2005/06, 2008/09 (FC Barcelone), 2009/10 (Inter)
1 Scudetto: 2009/10 (Inter)
3 Championnats d’Espagne: 2004/05, 2005/06, 2008/09 (FC Barcelone)
2 Coupes d’Italie: 2009/10, 2010/11 (Inter)
2 Coupes d’Espagne: 2002/03 (Mallorca) 2008/09 (FC Barcelone)
1 Supercoupe d’Italie: 2010
2 Supercoupes d’Espagne: 2004/05, 2005/06 (FC Barcelone)

2 CAN: 2000, 2002 (Cameroun)
Médaillé d’or aux J.O: 2000 (Cameroun)

Historique de Eto'o

SaisonClubPaysDivisionMatchs ChampionnatButs Championnat
1997/1998LeganesD2283
1998/1999Real MadridD110
1998/1999EspanyolD100
1999/2000Real MadridD120
1999/2000MajorqueD1136
2000/2001MajorqueD12811
2001/2002MajorqueD1306
2002/2003MajorqueD13014
2003/2004MajorqueD13217
2004/2005BarceloneD13724
2005/2006BarceloneD13426
2006/2007BarceloneD11811
2007/2008BarceloneD11816
2008/2009BarceloneD13530
2009/2010Inter MilanA3212
2010/2011Inter MilanA3521
TOTAL373197

Fil info du calcio

RSS

16/04  Mondial 2014, la décla du jour : Salvini (Lega Nord) “La Squadra Azzurra ne peut pas être un lot de consolation”

16/04  DEBAT Qui sont les meilleurs supporters dans les stades ?

16/04  Mais où en est la prolongation d’Antonio Conte avec la Juventus ?

16/04  Zoom sur Ignazio Abate : un passage à l’ombre

16/04  VIDEO La chanson officielle de l’Italie pour la Coupe du Monde

16/04  A LA UNE Rômulo déjà sûr d’aller au Brésil ?

16/04  Quelle fin de saison à Cagliari avec Ivo Pulga ?

16/04  PRESSE Le derby des Bad Boys Balotelli et Icardi, Le grand froid entre Seedorf et Galliani, Balotelli risque sa place au Mondial

16/04  La Roma a encore les crocs

15/04  Mondial 2014, la décla du jour : Prandelli “J’ai déjà 18 joueurs en tête”

15/04  Le recrutement d’un attaquant à l’Inter est-il nécessaire ?

15/04  Liste des 23 : le baromètre de la 33ème journée

15/04  VIDEO La pluie de buts lors de la rencontre Hellas-Fiorentina

15/04  Les expatriés : un Maggio à Hambourg

15/04  PRESSE Deux sonneries scudetto, Nainggolan se dispute avec sa femme, une Italie multi-ethnique

15/04  Retour sur le match Udinese-Juventus : Une victoire fondamentale des bianconeri

15/04  A LA UNE La 33ème journée de Serie A au crible

14/04  La Juventus s’impose 2-0 contre l’Udinese

14/04  Mondial 2014, la décla du jour : Abete “Ce sera compliqué d’un point de vue logistique”

14/04  L’échec des fennecs Belfodil & Taider à l’Inter

14/04  Dernier baroud d’honneur pour Del Piero ?

14/04  Le fils d’Attilio Lombardo fait ses débuts avec la Sampdoria

14/04  VIDEO Le magnifique but de Cerci

14/04  PierMario Morosini nous quittait il y a deux ans…

14/04  Le programme du stage de deux jours de l’Equipe d’Italie

14/04  SONDAGE Qui aimeriez-vous voir finir meilleur buteur ?

14/04  Avant-Match : Udinese-Juventus

14/04  Les calcionautes jugent le bilan de Seedorf moyen pour le moment

14/04  Ancona et la Pistoiese retrouvent le football professionnel

14/04  PRESSE L’Inter et le Milan en force, La Juve à Udine pour retrouver ses 8 points, La Serie A régale

14/04  Retour sur la performance du Milan AC contre Catania : La victoire et puis c’est tout !

14/04  Les feux de l’amour de la Serie A

13/04  Le Milan AC s’impose 1 à 0 contre Catania

13/04  Retour sur la performance du Napoli face à la Lazio

13/04  Mondial 2014, la décla du jour : Mandorlini “Toni n’a pas besoin de tests pour faire ses preuves”

13/04  Retour sur Sampdoria-Inter : Poker nerazzurro !

13/04  Avalanche de buts, la bonne opération du Chievo, incroyable Torino, Icardi chambre la Sampdoria et le triplé d’Higuain

13/04  Bologna et Parma se neutralisent 1-1

13/04  VIDEO Les buts de la rencontre Roma-Atalanta

13/04  Avant-Match : Milan AC-Catania

Jouer foot