ETO'O Samuel : biographie, palmarès et carrière d'Eto'o - Calciomio.fr

Eto'o Samuel

Eto'o

Eto'o

9

CLUB
Poste

Naissance
Taille

Né à
Pays


Buteur et ailier

10 Mars 1981
1m79

Nkon
Cameroun Cameroun

Samuel Eto’o est un grand champion, il a prouvé au long de sa carrière que c’était un homme désigné pour s’imposer dans les grandes rencontres, cette même carrière qu’il a disputé au poste de buteur, pourtant aujourd’hui c’est en soutient d’attaque, en second attaquant ou en ailier qu’Eto’o fait la différence, le fait de jouer plus bas lui permet d’exploiter à 100% ses qualités de passes, il ne s’avoue jamais vaincu et est très actif à la récupération.

Samuel Eto’o commence son parcours sportif à la “Kadji Sport Academie”, sorte d’Insep de Douala et d’où sont sortis des joueurs comme Mbia ou Kameni. A l’instar d’un génie du ballon comme Platini, il ne sera pas gardé lors des tests qu’il passe en France mais réussira néanmoins à séduire la cellule de détection d’un club, et pas des moindres, le Real Madrid. Après une première saison en Segunda avec la Castilla, l’équipe B du Real Madrid, il ira s’aguerrir à Leganés, toujours en segunda où il n’inscrira que 4 buts en 30 matchs mais connaitra l’honneur suprême de débuter en sélection et surtout d’aller à la Coupe du Monde 98 en jouant un match. Il revient au Real, et ne fera qu’une apparition pour les merengues mais ce passage lui permettra de gagner le premier titre d’une longue série, la Coupe Intercontinentale. Il sera prêté à l’Espanyol en janvier, où il restera et fera étalage de son talent … en match amical.

La saison suivante, c’est le même refrain: 5 matchs (dont 3 de Champions League tout de même) jusqu’à janvier avant un prêt qui se révèlera déterminant dans la carrière du camerounais, aux Baléares, à Mallorca. Ses 6 buts en 13 matches réussiront à convaincre les dirigeants du club à débourser 7M€ pour acheter 50% des droits du joueur. En sélection, c’est la consécration, avec son premier titre de champion d’Afrique où il inscrit 4 buts et une victoire aux JO de Sydney (buteur en finale). Quatre saisons durant, Eto’o explosera progressivement à Mallorca, inscrivant 13, 10, 19 et enfin 27 buts, avec de véritables exploits. Mallorca goutera à la C1, en 2001/2002 où son club fera plus que de la résistance et parviendra à battre Arsenal. Il remportera la Copa del Rey en 2003, qui reste, à ce jour, le plus beau titre du club. Avec la sélection, il prend progressivement le pouvoir, grâce à un second titre de champion d’Afrique, en 2002, son but en Coupe du Monde la même année et le parcours du Cameroun à la Coupe des Confédérations 2003, que la France gagnera au terme d’un match marqué par la disparition de Marc-Viven Foé. Après le bras de fer médiatique opposant Eto’o au Real, il signera, pour 5 saisons, au FC Barcelone, le club qui lui fera prendre une autre dimension.

Dés sa première saison, il affolée les compteurs avec 29 buts, sera consacré champion d’Espagne et, comme un symbole, il inscrira le but décisif, sur la pelouse de Levante. Les médias madrilènes, Marca pour être plus précis, aigri et jaloux de le voir briller sous les couleurs de l’ennemi juré fera un invraisemblable tour de passe passe pour ne pas lui attribuer le titre de co-pichichi (avec Forlan) en … ne lui attribuant pas un but, ni plus, ni moins. La saison suivante (2005/06), fort d’une adaptation réussie et d’un moral à son paroxysme, il écrasera tout sur son passage. Vainqueur du championnat, de la Champions League (buteur et MVP de la finale), Supercoupe d’Espagne et pichichi, Eto’o devient une référence du poste. En sélection, il vit sa plus grande désillusion quand le Cameroun n’arrive pas à a se qualifier pour le mondial allemand et à la CAN, malgré 5 buts en 3 matchs, son équipe sort en quart après une séance de penalty démentielle où Eto’o ratera le seul penalty de la séance, le 12e pour le Cameroun !

S’en suivent deux saisons plus délicates, où le Barca ne gagne pas et finira même 3e en 2007/2008, un véritable camouflet pour le club. Il connaitra de grosses blessures, qui l’écarteront des mois durant des terrains mais ce sont, au final, les saisons clés pour comprendre et analyser la carrière d’Eto’o. Il inscrira 30 buts en 51 matchs, en 2 ans, ce qui, pour 99% des attaquants, est un trais bon total mais pour Eto’o, on considère ce total moyen, ceci montre le niveau du camerounais mais le plus important reste ses déclarations. Il sera le premier à fustiger l’attitude de Ronaldinho et le laxisme de Rijkaard, ce qui lui causera beaucoup de tort, dont le surnom de Samuel Ego’o…

Eté 2008, Laporta intronise Guardiola comme nouvel entraineur et son premier acte sera de virer les hommes de Rijkaard, à savoir Ronaldinho, Deco et Eto’o. Seul ce dernier refusera de partir, s’entrainera plus que jamais et finira par faire taire tout le monde, à coup de buts. 34 buts en 50 matchs, dont l’ouverture du score en finale de Champions League, mais aussi l’ouverture du score lors du classico. Plus impressionnant encore, il réalisera un véritable tour de force le 8 novembre 2008. A quelques minutes de Barcelona-Valladolid, lors d’une interview, on reporte à Eto’o qu’Higuain, vient de mettre un quadruplé et le camerounais, piqué au vif, dit qu’il inscrira également un quadruplé. 44ème min, Messi élimine deux joueurs, avant de perdre le ballon mais Eto’o, à l’affut inscrit un but, son quatrième de la soirée. A cause de problèmes d’ordre financier, Laporta finira par échanger le camerounais et 45M, contre Ibrahimovic et le voilà donc à l’Inter.

Eto’o va tout simplement tout rafler pour sa première saison avec l’Inter, se montrant exemplaire par son sens du sacrifice en jouant pratiquement milieu gauche ou droit, poste où Mourinho l’aligne souvent, il marque ainsi moins de buts. La saison suivante, Benitez puis Leonardo le replace attaquant et Eto’o plante pas moins de 37 fois, il remporte de nouveaux trophées dont la Coupe d’Italie où il inscrit un doublé en finale contre Palermo.

Palmarès

1 Mondial des clubs: 2010 (Inter)
1 Coupe Intercontinentale: 1998 (Real Madrid)
3 Champions League: 2005/06, 2008/09 (FC Barcelone), 2009/10 (Inter)
1 Scudetto: 2009/10 (Inter)
3 Championnats d’Espagne: 2004/05, 2005/06, 2008/09 (FC Barcelone)
2 Coupes d’Italie: 2009/10, 2010/11 (Inter)
2 Coupes d’Espagne: 2002/03 (Mallorca) 2008/09 (FC Barcelone)
1 Supercoupe d’Italie: 2010
2 Supercoupes d’Espagne: 2004/05, 2005/06 (FC Barcelone)

2 CAN: 2000, 2002 (Cameroun)
Médaillé d’or aux J.O: 2000 (Cameroun)

Historique de Eto'o

SaisonClubPaysDivisionMatchs ChampionnatButs Championnat
1997/1998LeganesD2283
1998/1999Real MadridD110
1998/1999EspanyolD100
1999/2000Real MadridD120
1999/2000MajorqueD1136
2000/2001MajorqueD12811
2001/2002MajorqueD1306
2002/2003MajorqueD13014
2003/2004MajorqueD13217
2004/2005BarceloneD13724
2005/2006BarceloneD13426
2006/2007BarceloneD11811
2007/2008BarceloneD11816
2008/2009BarceloneD13530
2009/2010Inter MilanA3212
2010/2011Inter MilanA3521
TOTAL373197

Fil info du calcio

RSS

12h35  SONDAGE Conte ou Ancelotti méritent-ils d’être élus entraineur de l’année ?

12h10  La Sampdoria ira en Europa League selon les calcionautes

11h23  La rédaction salue et remercie Aissa Amkouy

09h57  A LA UNE La 9ème journée de Serie A au crible

08h37  PRESSE Alerte Juve, Allegri retourne la Juve, Buffon exhorte ses troupes

30/10  Le Hellas et la Lazio se neutralisent 1-1

30/10  Zoom sur Zdravko Kuzmanovic : le banc est son terrain

30/10  OFFICIEL : Vicenza engage Pasquale Marino

30/10  Pari sur l’avenir : Edoardo Goldaniga (Perugia)

30/10  Retour sur la performance de Palermo contre le Chievo : une victoire difficilement obtenue

30/10  VIDEO Les dernières secondes fatales à la Juventus

30/10  Retour sur la prestation de l’Inter face à la Sampdoria : un jeu sans efficacité

30/10  Retour sur la performance du Milan AC contre Cagliari : Résultat nul mais bon à prendre

30/10  Avant-Match : Hellas Vérone-Lazio

30/10  Retour sur la performance de la Juventus au Genoa : Une défaite imméritée mais pleine d’enseignements

30/10  PRESSE Rattrapée, c’est la Juve ça ? IcardInter

29/10  L’AS Roma et l’Inter ne lâchent rien, la Juventus trébuche, Napoli et Milan s’en contenteront…

29/10  OFFICIEL : Vicenza se sépare de son entraineur Lopez

29/10  Doucement mais surement, la Lazio pointe le bout de son nez

29/10  A LA UNE Di Vaio, le clap de fin d’un très beau film

29/10  VIDEO Le but 100% italien en faveur de Liverpool en Coupe de la Ligue

29/10  Avant-Match : Palermo-Chievo

29/10  Décès de Klas Ingesson

29/10  Avant-Match : Cagliari-Milan AC

29/10  Avant-Match : Torino-Parma

29/10  Avant-Match : Inter-Sampdoria

29/10  Avant-Match : Genoa-Juventus

29/10  Avant-Match : Fiorentina-Udinese

29/10  PRESSE Mihajlovic défie l’Inter de Mazzarri, Soirée vérité pour Roma et Juve, Inzaghi aligne Torres

29/10  Avant-Match : Atalanta-Napoli

28/10  11ème journée de Serie B : Catania en démonstration, Carpi enchaîne

28/10  Sassuolo s’impose 3-1 face à l’Empoli

28/10  Entorse du genou pour Zuniga (Napoli)

28/10  Alejandro Rodriguez (Cesena) out plusieurs semaines

28/10  Zoom sur Mattia De Sciglio (Milan AC) : A la recherche de sa meilleure forme

28/10  Mati Fernandez (Fiorentina) out au moins dix jours

28/10  Ballon d’or 2014, encore un signe du déclin du football italien

28/10  VIDEO Tous les buts inscrits par l’Italie U21 durant leur campagne de qualification à l’Euro

28/10  Les expatriés : Clap de fin pour Marco Di Vaio

28/10  Avant-Match : Sassuolo-Empoli

Jouer foot