Crespo s'en va, une autre page se tourne - Calciomio.fr

Crespo s’en va, une autre page se tourne

16 février 2012 à 17h00         Franckie Tourdre
Crespo s’en va, une autre page se tourne

Crespo s’en va, une autre page se tourne

Parma Parme 

Et bien ça y est, l’histoire romantique entre Crespo et l’Italie arrive à son terme… Une expérience qui a débuté en 1996 à Parme et qui, après de multiples péripéties et une pléiade de buts, s’est également conclue dans cette même ville d’Émilie-Romagne. Retour sur ce qui pourrait être un beau roman mais qui est en fait une belle histoire…

Ses débuts en Italie

C’est l’histoire d’un jeune argentin qui part très tôt de son pays et tombe “involontairement” amoureux d’un autre. Après avoir remporté trois titres de champion et une Copa Libertadores, Crespo décide en effet, à vingt-et un ans, de quitter River Plate et son argentine natale pour rejoindre, à l’instar de nombreux de ses compatriotes, la botte italienne et le meilleur championnat au monde. Si après six mois décevants, les premiers sifflets descendent des tribunes de l’Ennio Tardini, il devient toutefois rapidement l’une des attractions de la Serie A empilant les buts les uns après les autres aussi bien en championnat qu’en coupe d’Europe. Celui qu’il signe, tel un véritable renard des surfaces, en finale de la coupe de l’UEFA en 1999 face à l’OM, restera à jamais dans les mémoires, surtout dans celle des supporters marseillais et de Laurent Blanc… Parma et Hernán sont à l’époque sur le toit de l’Europe et attirent de nombreuses convoitises. La Lazio, toute fraiche championne d’Italie, ne résiste d’ailleurs pas longtemps à sa gueule de gendre idéal et signe un chèque de 56 millions d’euros en 2000, ce qui en fait encore aujourd’hui le transfert le plus cher entre deux clubs italiens. Devenu au bout de quelques semaines l’idole de la Curva Nord de l’Olimpico, la capitale italienne va énormément compter dans sa vie : tout d’abord puisqu’il remporte dès sa première saison en biancoceleste, le titre de capocannoniere de Serie A avec vingt-six buts. Ensuite parce que c’est dans la ville éternelle qu’il fait la connaissance de sa future femme, Alessandra, romaine et…romanista!

Vous avez dit un “allez-retour” Milan-Londres?

En proie à de grosses difficultés financières, la Lazio ne peut le conserver et Cragnotti décide de le vendre à l’Inter le dernier jour du mercato durant l’été 2002. Handicapé par des blessures, el Valdanito ne s’impose pas complètement à Milan (30 matches et 16 buts) et file un an plus tard en Angleterre pour une première parenthèse à Chelsea sous les ordres de Ranieri. Seulement demi-finaliste de la Champions League puisqu’éliminé par Monaco, le technicien italien est débarqué et Crespo pas conservé. L’argentin retourne du coté du duomo de Milan, mais cette fois coté rossonero et sous forme de prêt, où il effectue une saison correcte (40 matches et 18 buts) malgré la concurrence de Shevchenko et Inzaghi. Son doublé en finale de la Champions League lui aurait certainement valu d’être transféré définitivement à Milan si Gerrard et ses coéquipiers n’avaient pas rendu cette finale d’Istanbul l’une des plus belles de toute l’histoire des coupes d’Europe. Retour à la case départ donc pour le bon Hernán qui revient à Stamford Bridge pour y marquer une dizaine de buts lors de la saison 2005-06 et ainsi filer un coup de main à Drogba à la pointe de l’attaque londonienne pour remporter la Premier League. Mais voilà, Mourinho ne lui voue pas une confiance démesurée et, après deux piges d’une saison, l’argentin à la crinière d’or ne résiste plus à l’appel de la péninsule et effectue son retour en Italie, toujours à Milan. Il change encore une fois de tunique et revient à l’Inter.

La période dorée à l’Inter et le retour à Parme

S’il n’avait pas donné entièrement satisfaction lors de son premier passage, son retour en nerazzurro est bien meilleur et, grâce à son flair de buteur et à son adresse d’attaquant de race devant la cage adverse, il empile les buts (45 en 117 matches) et les trophées lors de ses trois dernières saisons passées à la Pinetina. Moins utilisé lors de la saison 2008-09, il décide de se lancer un dernier défi en signant au Genoa où il réalise sept buts en seulement quelques mois dont deux en Europa League. Mais le vrai défi, l’ultime en Italie, c’est Parma qui le lui propose, quatorze ans après lui avoir proposé le premier. Les gialloblù, moribonds, sont au mois de janvier 2010 dans une situation critique en championnat et s’en appellent à l’ancienne idole des Boys de la Curva Nord du Tardini. Comme il l’a avoué il y a quelques jours, très ému, lors de sa conférence de presse d’adieu, “revenir à Parma, c’était comme revenir à la maison et je tenais vraiment à aider ce club que j’aime tant à s’en sortir”. Deux ans plus tard, il s’en va en Inde pour une dernière pige avec “le sentiment du devoir accompli”. Mercredi soir, juste avant la rencontre face à la Juve, le Stadio Tardini lui a rendu un vibrant dernier hommage à l’image de la grande banderole déployée dans la Curva Nord et sur laquelle on pouvait lire “Le respect que tu as gagné est le fruit de l’amour que tu nous a démontré : merci Hernán”.

Une banderole qui résume bien le sentiment partagé non seulement par tous les supporters de Parma mais aussi et surtout par tous les amoureux du Calcio. C’est donc un grand joueur qui salue le football italien dans lequel il laissera une trace indélébile (212 buts en 428 matches toutes compétitions confondues). Une fois de plus, on ne peut s’empêcher d’être nostalgiques et mélancoliques, bien conscients que l’on n’est plus prêts de voir des joueurs de sa trempe fouler les pelouses de Serie A. Alors Ciao Hernan et merci !

Franckie Tourdre       Twitter @FranckieTourdre

Vous souhaitez réagir ?


Partage Facebook : Crespo s’en va, une autre page se tourne

Vous avez aimé cet article ?

Fil info du calcio

RSS

4/03  PRESSE Les unes du 4 Mars 2015

3/03  Iachini (Palermo), recordman de longévité sous la présidence de Zamparini

3/03  A LA UNE La 25ème journée de Serie A au crible

3/03  Les notes de la Juventus face à l’AS Roma

3/03  PRESSE Les unes du 3 Mars 2015

2/03  Juan Pablo Carrizo, meilleur numéro 12 de Serie A ?

2/03  VIDEO La seule victoire de l’AS Roma chez elle contre la Juventus en dix ans

2/03  A LA UNE Duel au sommet entre la Juventus et la Roma

2/03  PRESSE Les unes du 2 Mars 2015

1/03  PRESSE Les unes du 1er mars 2015

28/02  A LA UNE Les enjeux de la 25ème journée de Serie A

28/02  Le Milan retrouve son bad boy

28/02  PRESSE Les unes du 28 février 2015

27/02  Vidal, “De t’attendre, ô demain pressenti par l’espoir”

27/02  PRESSE Les unes du 27 Février 2015

27/02  A LA UNE 16èmes de l’Europa League : le jour d’après

26/02  A LA UNE Dilemme offensif pour l’Inter

26/02  Avec Salah, Cuadrado n’est plus qu’un souvenir

26/02  A LA UNE Les enjeux des 16èmes de finale retour d’Europa League

26/02  PRESSE Les unes du 26 Février 2015

25/02  Le capitaine Ranocchia aurait-il bon dos ?

25/02  A LA UNE La 24ème journée de Serie A au crible

25/02  Les notes de la Juventus face au Borussia Dortmund

25/02  PRESSE Les unes du 25 Février 2015

24/02  VIDEO La finale de la Champions League 1997 entre Dortmund et la Juventus

24/02  VIDEO Place à la finale retour de la Coupe UEFA 1993 : Juventus-Dortmund

24/02  VIDEO Le résumé de la finale aller de Coupe UEFA 1993 : Dortmund-Juventus

24/02  A LA UNE Juventus-Borussia Dortmund : Les années 90 sont de retour

24/02  PRESSE Les unes du 24 Février 2015

23/02  Le retour du soldat Cannavaro au San Paolo

23/02  VIDEO La dernière victoire de l’Inter à Cagliari

23/02  Donsah, le diamant brut de Cagliari

23/02  L’Inter au révélateur face à Cagliari

23/02  PRESSE Les unes du 23 Février 2015

22/02  Parme, stadio Tardini : Un dimanche sans football

22/02  PRESSE Les unes du 22 février 2015

21/02  A LA UNE Les 10 joueurs qui ont marqué le tournoi de Viareggio 2015

21/02  A LA UNE Qui peut encore jouer les troubles fête en Serie A cette saison ?

21/02  PRESSE Les unes du 21 février 2015

20/02  A LA UNE Les enjeux de la 24ème journée de Serie A

Jouer foot
SONDAGE

Votez